•  Un rond point - étude de cas

     

    De loin, et de profil, on croirait une vieille pantoufle, ou une pâte à tarte qui n'aurait levée que d'un côté : c'est le carrefour de l'Europe, autre entité également mal levée .

    Fait de petits pavés roses et blancs, telle une toile de vichy fanée, orné d'une étoile, à 6 pointes et  rayons torsadés, l'édicule, construit dans les années 2000, détermine le mode de circulation des  automobilistes, permet l'économie de feux de circulation, transforme le flux automobile en un gracieux ballet à petite vitesse, pousse à l'attention. 

     

    Un rond point - étude de cas 

     Banal, habituel direz vous ! Pourquoi s'intéresser à un rond point ? Mais pourquoi pas ? Le piéton ordinaire est en droit de se demander si ses impôts - quand il en paie -sont judicieusement employés. Cet objet lui appartient. Il doit lui servir, au contraire de ce mobilier urbain qui reste souvent  inaccessible au plus grand nombre, comme  les statues de personnages, les sculptures géantes. Comment jouir par exemple, des Chevaliers Cathares ? Quoi que cette question évoque une possibilité. A suivre...

      Un rond point - étude de cas

    carrefour giratoire ou rond point ? Aucune importance. 

     S'approprier l'espace public dans ses lieux les plus apparemment  hostiles devient nécessaire. Il n'est pas toujours possible, raisons économiques obligent, de partir à la campagne, de louer un chalet ou un yatch le week end. Beaucoup sont cantonnés à la ville, où ils doivent trouver leurs plaisirs et distractions, et créer un peu de beauté là où il y en a peu.  

    Le piéton peut-il s'approprier un carrefour giratoire ? Mais oui, il lui suffit de  faire de ce lieu, un point de rendez vous, de s'y intaller, de l'utiliser ! Le rond point de l'Europe permet l'évasion en offrant un point de vue intéressant sur le collège Victor Hugo, construit dans les années 1880 en pierres de Beaucaire,  le Temple Protestant fondé en 1903 en pierres de béton, véritable curiosité architecturale, la maison de l'enfance sise dans une belle demeure de maître, en toute tranquillité et sécurité.

    Un rond point - étude de cas

     Un rond point - étude de cas 

    Un rond point - étude de cas

    Un rond point - étude de cas

     Un rond point - étude de cas

    Un rond point - étude de cas

     Petit déjeuner à l'Européenne, dans un cadre idyllique et historique

    On peut aussi s'y asseoir le soir, muni de petites chaufferettes, de fausse fourrures et de lumignons colorés pour y causer urbanisme, philosophie, circulation. Au centre de l'étoile circulent des énergies cosmo telluriques très stimulantes pour l'esprit et le coeur. Le rond point est en effet situé sur une partie de l'ancien Forum Antique, lieu Romain de discussions et de décisions et cette influence s'y fait encore sentir. Vous pouvez vérifier !

      

    Un rond point - étude de cas

    Autour du rond point de l'Europe, comme en l'Europe elle même, on tourne tourne mais on peut s'y amuser ! Il suffit d'oser...

     

    source image :  Wikipédia - sources infos :   Histoire du collège Victor Hugo

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Des lieux en attente...

     

    Le temps s'est figé derrière et autour de ces façades, maître des lieux,  scellant portes et fenêtres, emprisonnant un réel disparu et créant dans la ville des espaces brièvement déserts. On longe une maison pleine de vie et quelques centimètres plus loin, c'est le Vide. L'abandon. Une sorte de néant fait d'écho lointain que l'on reçoit avec un petit coup au cœur. Étrange silence ! Ni patrimoine, ni rareté, (ces bâtiments n'ont pas 1000 ans), les lieux abandonnés provoquent, dans la ville, un état vibratoire d'une grande étrangeté. La force de l'inanimé se fait sentir quand on passe devant ces endroits : Une histoire ancienne, inconnue parfois, s'agite mollement en se désagrégeant au fil du temps, et l'imagination fait le reste.

     Des lieux en attente...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des lieux en attente...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Des lieux en attente...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     rue Jacquard (sauf erreur)

     

     Des lieux en attente...

     

    Un vide qui fait partie du tissu urbain. Il n'est pas tant une respiration qu'une attente. Désert qu'espace plein.

    Retrouver le temps ?  L'odeur du pain devant une boulangerie désaffectée depuis près de 80 ans ? Réentendre les cris, les rires dans ce café où l'écho de fêtes passées dans cette magnifique demeure. Mais comment ? Il faudrait pouvoir y entrer.

     

    Des lieux en attente...

    Plus de pain ici, de la poussière et de l'oubli

    Des lieux en attente...

     Rue Cabirol

    Des lieux en attente...

     Hôtel rue Kléber

    Des lieux en attente...

    Maison quai de Lorraine Photo M.M

    Or, ces endroits abandonnés demeurent souvent inexplorables ;   ils voient défiler les gens mais peu y pénètrent, hormis désespérés et squatteurs. Et explorateurs bien sûr.

    Car ils sont toujours propriétés privées, abandonnées mais surveillés, protégées, et tant qu'ils ne tombent pas en poussière, constitue encore inébranlablement  la ville. La ville, abandonnée. Fermée. Poussiéreuse. Le temps défait l'histoire mais le contenant, le lieu demeure. En attente.  Qu'ils soient sites industriels ou viticoles, commerces ou maisons particulières, il se dégage quelque chose d'envoûtant dans cet arrêt, cette immobilité, cette vie figée.

     

    Des lieux en attente...Des lieux en attente... 

     

     

     

     

     

     

     

    Le Stewball, lieu douteux 

    Des lieux en attente...

    Boulangerie abandonnée suite à la fermeture du pont de Carcassonne

    Des lieux en attente...

    Aperçu du Couvent des Cordeliers

     Les esprits naïfs se disent : tous ces espaces vides, il y a des mal logés. Mais ces façades cachent des luttes fratricides, des disparitions totales de dynasties, des ruines  et des déchéances, et même des choix municipaux qui ne seront jamais validés par manque d'argent, d'idées ou d'opportunités. L'histoire d'une ville en somme.

    Ainsi va l'urbanisme, entre constructions effrénées, abandon de bâtiments, curiosité du passant. Les urbexologues auraient beaucoup à en dire...

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •   Petit élément monumental & bavardages

     

    L'urbanisme s'inscrit dans le temps et écrit l'histoire des lieux. Les villes sont souvent leurs monuments. Bâtiments augustes, ruines, éléments architecturaux ou de décoration font leur réputation et leur identité. Le patrimoine urbain, au delà de sa vocation première d'abri, ou de représentation, nourrit et enrichit l'esprit de ceux qui en sont les contemplateurs. Il tisse entre eux et le bâti un lien fort, intéressé qui se traduit de bien des façons : érudition, fierté,  humilité, exaspération, et même indifférence. Quelquefois, au fil du temps, on érige un nouvel édifice pour rappeler, créer ou raconter l'Histoire, pour rehausser la renommée de la ville et exciter la curiosité culturelle ou esthétique des passants : La tour Eiffel à Paris, la statue de la liberté à New York, la petite sirène à Copenhague et la Louve à Narbonne.

    Perchée sur un arc de triomphe, la bête allaitant Rémus et Romulus signe ainsi le passé Romain de la ville et évoque, en monumental, l'histoire de 2 moutards, abandonnés par leurs géniteurs , nourris au lait de louve, ce qui expliquera bien sûr le côté sanglant et bestial de leurs œuvres, (surtout Romulus, le plus glouton probablement) et devenus fondateurs d'un puissant empire dont Narbonne fut l'une des vassales.
     

    Petit élément monumentalPetit élément monumentalPetit élément monumental & bavardagesPetit élément monumental & bavardages

    Bref, Une histoire palpitante et un monument qui suscitent, tous les jours ,un intérêt passionné, et des commentaires, analyses et recherches* de toutes sortes :

    Enfantins  :

    - Oh papa c'est la louve ! - Oui, et qui sont les enfants ? - Arthur et et Rémilis ! - Non, Rémus et Romulus !

    - Le loup le loup le loup ! Il va les manger les enfants ?

    Petit élément monumental & bavardagesPetit élément monumental & bavardagesPetit élément monumental & bavardages Petit élément monumental & bavardages

    Bourgeois  :

    - Maman pourquoi il y a un chien là haut ?- Un chien ? Non ce n'est pas un chien, c'est la femme du chien (expression qui sonne mieux que chienne ! – ndlb

    Didactiques :

    - C'est qui là haut ? Les enfants en cœur : Romus et Rémulus !

    - Oui Romulus et Rémus. Et qui a créé Rome ? - Rémus et Romulus ! - Non c'est l(un des deux

    - Romulus - Oui c'est bien lui - Oui, parce que Rémulus, il était jaloux et ils se sont entretués.

     Érudits :

    - Ah ! La louve romaine ! C'est la réplique de la réplique qui fut donnée à Narbonne en 1982. Il y en a une à Rome, en bronze, je crois que c'est l'original...

    - Aqui estaba la via appia, y la lupa...

    Semi érudits

    - Oh, c'est Romulus et... Romulus et.. oh zut ! - Ouais ouais. Romulus et Trucullus !

    - C'est la louve, parce que Narbonne était romaine...

     

    Petit monument, petits bavardagesPetit monument, petits bavardages

     Ignorants :

    - Oh chérie, regarde le cochon ! - Où ça maman où ça ? - La haut regarde ! - Ah oui un cochon, avec des petits enfants ! -Pourquoi ya des enfants ? - Ah, Je ne sais pas !

    - Le loup ? Où ça papa ? Ah oui je le vois, il est avec Mowgli ? Les parents ne répondent rien...

     Blasés :

    - ...On la voit partout cette statue, à Gérone, à Rome, ici..

    - C'est quand même moche ce truc. Il faudrait en faire une fontaine sèche : creuser un tronc dans cette arche pour y récupérer des sous. Les touristes seraient ravis !

     Petit monument, petits bavardages

    * Propos épars, décousus et véridiques , récoltés au fil du temps, émis par les passants, touristes et autres curieux.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique