•  

    Aller au café, au resto

     

    Il se dit que le Melting Pot va rouvrir, on pourra donc y re -prendre son café lors du marché bio, goûter aux mets qui y seront proposés et retrouver peut être la discrète intelligentsia qui s’y réunissait. C’est l’actuel propriétaire de la Fringale, rue Droite qui devrait réinventer le lieu. Il lui faudra se bagarrer avec les camions des fromagers et autres maraîchers pour installer sa terrasse. A suivre...

     

     Aller au café, au restoAller au café, au resto

     

    Vu au Macar : cet étonnant panneau, tout nouveau, qu’on verra peut être bientôt partout, ce qui permettra d’éviter la punition et la condamnation subies par un certain restaurateur, coulé ruiné par une attaque religieuse. Il suffira de brandir, telle une gousse d'aile face aux vampires, l’affiche gouvernementale !  On en est là. Sinon comme toujours, charcuterie et vins à volonté, croquettes de fromage et poivrons moelleux , pour des menus pique nique à prix tout doux. A suivre....

     

    Aller au café, au restoAller au café, au resto

    La Rotonde poursuit sa métamorphose, ce vert affreux à disparu pour faire place à un rouge profond, bien plus appétissant. Le serveur porte un nœud papillon et la serveuse un tablier noir. Service impeccable et souriant. Nous n’avons pas encore testé les tapas, mais bu un chardonnay pas trop mal servi avec une huître, en guise d’apéritif. On verra combien vont copier ce type de service. A suivre... Aux dernières nouvelles, les jardinières ont été retirées car posées sans autorisation de la mairie. Vite, il faut demander une autorisation !

     

    Aller au café, au resto, ailleurs...

    image Google, susceptible d'être changée.

    Au petit Moka, le rosé Embres Castelmaure est un délice. Y rester...et bénir les vignerons d’Embres et Castelmaure.

     Aller au café, au resto, ailleurs...

    Et pour accompagner toutes ces dégustations, la délicieuse Fagotine, créée et distribuée par «Brin de gourmandise», aux Halles. Une baguette dont la farine composée en partie de céréales grillées à un goût de revenez y.. Avec du beurre, de la confiture d’oranges amères ou de fraises, ou du saucisson, ou nature, elle est toujours parfaite. Une belle découverte. On y revient donc.

     

    Et sinon, pourquoi rester en ville ? Pourquoi ne pas partir à la montagne,  n'importe laquelle ? Est ce que le dessinateur n'a pas introduit "l'esprit dans cette esquisse ci ?  

     

    Aller au café, au resto

    Bon week end à tous !

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un goût de paradis

     

    Elles sont de retour ! Les mangues sauvages* du marché bio ! Elles sont vertes, petites, prometteuses. Il faut les mettre à température ambiante dans un torchon de coton ou de lin (si vous êtes snob, ça marche aussi), ou dans une coupelle et surveiller leur maturité, 3 à 5 jours environ. Quelquefois un peu moins ou un peu plus. Il vous faudra être attentif à ce trésor de la nature, car la mangue procure un sentiment de bien être et de beauté intérieure, ce qui n'est pas le cas des bijoux.

     

    Vous n'êtes pas un exotique venu d'Afrique, des Antilles, d'Asie ou d'Amérique latine ? En êtes vous certain ? Oubliez couteau et fourchette,  découpe technique et tralala. Faites un effort, pelez une mangue, fermez les yeux, ouvrez la bouche. Croquez tout  jusqu'au noyau jusqu'aux cheveux de la graine . Et voilà ! Vous en êtes !  Notre monde n'est il pas fabuleux ? Qui êtes vous ? Un terrien gâté par toute sa planète. D'où venez vous ? Mais de la planète des saveurs ! Où allez vous ? Au marché bio place Bistan !

     

    Un goût de paradis

     

    Et brusquement, entre la lange et le palais vous est révélé la certitude, la preuve que  vous etes un être privilégié, et un soupçon de l'existence de Dieu et de sa bonté vous effleure, parce qu'il faut quand même finir la mangue. 

    Et si vous en avez trop acheté, faites un chutney, ça vous changera. a servir avec un poisson braisé ou une volaille sautée. Le bonheur !

     

    Un goût de paradis

     

    Un goût de paradis

     

    *sauvage : un mot qui fut très tendance en matière culinaire. Ne pas confondre avec le bon sauvage, où le sauvage tout court !! Ça n'a pas le même goût.

    * mangues sauvage de Fred - Marché bio du samedi – Place Bistan du Forum

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Réconciliation

     

    Au cœur de ce bijou qu'est Fontfroide, Avril s'est ouvert sur un dimanche lumineux, celui de la celebration de l’Agneau Pascal. Le Choeur Grégorien de Paris nous a offert l'occasion de nous "revêtir de vêtements neufs", et d'apaiser nos esprits agités face au bruit et à la fureur du monde. Nous tentons de parcourir le chemin qui mène des ténèbres vers la lumière, de l'ignorance à la connaissance, de la tristesse à la joie.

    La richesse du chant gregorien s'exprime dans ces voix tendres et magnifiques qui montent vers le ciel en traversant cette voûte gothique, et relient nos coeurs à l'univers,  rendant gloire à ce Christ si énigmatique, figure d'espérance, pendant que s'enfuit le temps.  

    Christ est amour, nous dit Becam et  “L’amour est toute une histoire” . Christ est Roi, et Palestrina nous le redit, encore et encore.

     

     

     

     

    Réconciliation

     

    Le Christ, la montée du calvaire : Iconographie Ethiopienne

     

     

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique