• Un gourmet finement exigeant !

     

     

    Le diner touchait à sa fin, ils bavardaient paisiblement entre chaque plat. On leur avait servi du caviar de la Neva et des blinis encore chauds sur leurs serviettes, un potage royal Saint Germain ( un soupçon de menthe en trop, selon de Lhandes) un suprême de sole au Chateau d’Yquem, des cailles sous la cendre (de Lhandes fit remarquer que le noyer eût mieux convenu mais que les cendres de chêne dispensaient une saveur acceptable), un carré d’agneau Edouard VII (de Lhandes regretta qu’il ne fût pas suffisamment froid, mais il admit que Hel n’avait eu que peu de temps pour ordonner le diner), du riz à la grecque (un léger excès de poivre rouge, sans doute dû aux origines du chef), des morilles (un peu trop de citron, sans doute à cause de la personnalité du chef), des fonds d’artichauts Florentine (le déséquilibre flagrant entre le parmesan et le gruyère dans la sauce Mornay était indiscutablement de l’obstination, car cette erreur avait été relevée précédemment) et une salade Danicheff (que De Lhandes fut obligé de trouver parfaite, ce qui l’irritât légèrement).

     

    Quelques semaines plus tard de Lhandes écrit, dans une letter d’adieur à son ami Hel :

     

    P.S : Vous ai-je dit l’autre soir que les morilles n’avaient pas assez de jus de citron ? J’aurais du le faire.

     

    Extrait du roman Shibumi, par Trevanian chez les éditions Gallmester  2017 collection Totem noir – Pages 427-428 – Page 493.

     

     

    Source image : Groupon

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    C'est l été : soyez canons ! 

     

    Vous en avez assez de voir des femmes au corps parfait, musclé et désirable ? C’est normal. C’est vrai quoi à la fin, toujours les mêmes ! Mais vous pouvez, vous aussi devenir canon, d’autant que l’été est là, avec son soleil abondant, sa mer accueillante, sa montagne affriolante. Et vous serez tôt ou tard en vacances. Libre de vous déshabiller, voire de lézarder complètement nu, de rencontrer des tas de personnes que vous aurez envie de séduire. Et oui, c’est le moment de s’exhiber et de satisfaire sa fringale de rencontres en ces temps joyeux.

    Mais pour cela, diktat social oblige, il vaut mieux partir armé d’un beau corps, pas forcément parfait, mais agréable à voir. Il faut vous débarrasser de ces “bourrelets, disgracieux”, du capiton qui capitonne votre derrière et de votre ventre toujours plein de nourriture.

    Car si à gauche, cet homme fait l’objet d’une pétition, parce qu’il est gros et qu’il s’exhibe, ce que ne tolère pas nos sociétés malades, voyez comme celui de droite est apte à attirer les foules, l’amitié, l’admiration.

    C’est injuste, mais c’est ainsi. Mais tout n’est pas perdu.

     

    Un régime pour être canon cet étéL' été est là : soyez canons !

     

     

     

     

     

     

    Voici 3 gestes simples vous aideront à gagner le corps d'Apollon que vous méritez :

    1 - Prier Zeus et leto avec ardeur pour qu’ils vous adoptent et vous remodèlent.

    2 - éviter les viandes blanches censées être maigres mais issu d'élevages si médiocres que votre corps dépense plus d'énergie pour les assimiler et qu'épuisé il en profite pour faire du gras et se réconforter. Préférez une viande rouge bien honnête, voire bien cathare, issue de l'agriculture biologique. 1 viande par jour sera suffisante, vous en profiterez pour jeûner un peu entre vos 2 repas quotidiens.

    3 – Après avoir nager, nager et nager, servez vous un verre de whisky sans glace (un Bourbon ou un Red Broast) le soir avant de se coucher pour vous réconforter, ou alors une verveine, avec glaçons !

     

    L' été est là : soyez canons !

     

     Et vous voilà fin prêt pour l'été prochain, ou celui d'après !

    C'est l été : soyez canons !

     

     

     

      

     Sources images : clic sur l'image.

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

    Aller au café, au resto

     

    Il se dit que le Melting Pot va rouvrir, on pourra donc y re -prendre son café lors du marché bio, goûter aux mets qui y seront proposés et retrouver peut être la discrète intelligentsia qui s’y réunissait. C’est l’actuel propriétaire de la Fringale, rue Droite qui devrait réinventer le lieu. Il lui faudra se bagarrer avec les camions des fromagers et autres maraîchers pour installer sa terrasse. A suivre...

     

     Aller au café, au restoAller au café, au resto

     

    Vu au Macar : cet étonnant panneau, tout nouveau, qu’on verra peut être bientôt partout, ce qui permettra d’éviter la punition et la condamnation subies par un certain restaurateur, coulé ruiné par une attaque religieuse. Il suffira de brandir, telle une gousse d'aile face aux vampires, l’affiche gouvernementale !  On en est là. Sinon comme toujours, charcuterie et vins à volonté, croquettes de fromage et poivrons moelleux , pour des menus pique nique à prix tout doux. A suivre....

     

    Aller au café, au restoAller au café, au resto

    La Rotonde poursuit sa métamorphose, ce vert affreux à disparu pour faire place à un rouge profond, bien plus appétissant. Le serveur porte un nœud papillon et la serveuse un tablier noir. Service impeccable et souriant. Nous n’avons pas encore testé les tapas, mais bu un chardonnay pas trop mal servi avec une huître, en guise d’apéritif. On verra combien vont copier ce type de service. A suivre... Aux dernières nouvelles, les jardinières ont été retirées car posées sans autorisation de la mairie. Vite, il faut demander une autorisation !

     

    Aller au café, au resto, ailleurs...

    image Google, susceptible d'être changée.

    Au petit Moka, le rosé Embres Castelmaure est un délice. Y rester...et bénir les vignerons d’Embres et Castelmaure.

     Aller au café, au resto, ailleurs...

    Et pour accompagner toutes ces dégustations, la délicieuse Fagotine, créée et distribuée par «Brin de gourmandise», aux Halles. Une baguette dont la farine composée en partie de céréales grillées à un goût de revenez y.. Avec du beurre, de la confiture d’oranges amères ou de fraises, ou du saucisson, ou nature, elle est toujours parfaite. Une belle découverte. On y revient donc.

     

    Et sinon, pourquoi rester en ville ? Pourquoi ne pas partir à la montagne,  n'importe laquelle ? Est ce que le dessinateur n'a pas introduit "l'esprit dans cette esquisse ci ?  

     

    Aller au café, au resto

    Bon week end à tous !

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique