• Quand on arrive à cheval des plaines de l'Aude, l'esprit amolli par les paysages bucoliques et le trot de l'animal, que découvre t'on au bout de la verte prairie ? Paf ! Un gros cube ! Est ce une usine, un camp de concentration, un aspirateur à déchets ? Que non, car il s'agit d'un  des hauts lieux  culturels de la ville : c'est la médiathèque.

    De la médiathèque

     

     

    Construite en totale harmonie avec la nature, puisqu'il pleut à l'intérieur lors des fortes ondées d'automne, et que le soleil qui brille au dehors déclenche automatiquement l'allumage de tous les néons, en harmonie aussi avec l'habitat existant, puisque située juste à coté du Palais du Travail, ce bâtiment, plus rectangulaire que cubique d'ailleurs est une réussite d'architecture moderne. On le sait, les architectes imaginent leur bâtiment et le pose au milieu du reste, considérant que ce n'est qu'une création en soi mais ici, l'harmonie architecturale a été respectée, car notre médiathèque ne dépare pas à côté du palais du travail.

    En matière de modernité, on a donc des pilotis, qui soutiennent une terrasse fermée, moderne. On a les façades de verre qui donne sur les terrasses, inaccessibles aussi, mais on est pas là pour bronzer; c'est une médiathèque. Modernité encore dans le toit terrasse mal façonné, hélas, et les fenêtres en bandeaux. Un style vaguement post- le Corbusier adopté par l'agence d'architecture Brochet, Lajus & Puyo.   

     Mon cube adoré

     

      

    De la médiathèque

      

    Mon cube adoré

     

     

     

      Mon cube adoréMon cube adoré

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans une région si lumineuse et si bien ensoleillée, on est toujours étonné du manque de prise en compte du facteur lumière. Et puisque L'esprit s'épanouit mieux sous l'Edf ou l'Erdf,  L'architecte a jugé bon d'insérer des hublots ici et là dans un bâtiment fermé sur lui même hormis quelques vérandas ici et là, et des vasistas au plafond pompeusement baptisés "puits de lumière",  histoire de favoriser la concentration intellectuelle.

     

    De la médiathèqueMon cube adoré

      

      

      

      

      

      

            

      

                   Hublot de lumière                                                                                  Puits de lumière

      

    Que n'a t'on ouvert le premier étage sur l'avenue Mistral : la contemplation de la ramée aurait favorisé l'envol intellectuel, apaisé le mental mais l'architecte a préféré incrusté des morceaux de verre à l'extérieur pour refléter les arbres, dit il.

    Mon cube adoré

      

    Et que dire de l'intérieur : Certes l'esthétique est là : l'endroit est cosy, et on peut y passer une après midi à lire des bd,  parenthèse enchantée entre la vie professionnelle et familiale. Et nous avons la chance d'avoir un tel fond culturel à notre disposition. D'accord. Seulement on est dans une maison hantée, le parquet recouvert de moquette grince à qui mieux mieux, et on a jugé bon de réaliser le magnifique escalier central en bois ! Je vous laisse imaginer le boucan que font les talons des dames et des messieurs, les cavalcades des petits pendant que vous bouquinez ou essayez de résoudre une équation dans C.

     

    De la médiathèqueDe la médiathèque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    soleil à l'intérieur : réussite ou hasard ? 

       Mon cube adoréMon cube adoré

     

     

     

     

     

     

     

      

     Sans être particulièrement nostalgique, même si je préférais bien sûr l'ancienne bibliothèque, je trouve qu' une médiathèque devrait ressembler à une maison, où l'on peut s'installer dans un fauteuil pour lire et réfléchir, et non à un entrepôt.

    Mais il faut savoir accepter le progrès  en sachant que notre siècle poursuivra son parti pris de laideur, car d'autres bâtiments tout aussi hideux surgiront ça et là, musée de la romanité, salle multimodale, et d'autres...

    Une réussite totale tout de même, et à mon avis totalement fruit du hasard, les arc en ciels que réfracte la façade de verre gravé au soleil couchant.

    J'adore ma médiathèque mais...

       

    Mon cube adoré

     

                                       Bassin pour enjoliver l'extérieur                                     

      

     De la médiathèque

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    L'urbanisme évolue sans cesse, les architectes s'en donnent à cœur joie, Des problèmes sont brusquement évoqués : femmes et espaces publics, histoire de préparer la société à de nouveaux enfermements, skateboards et espaces publics, délinquants..... Les idées et projets foisonnent tandis que les lieux de constructions se partagent entre terre, mer et peut être bientôt, ciel.

    TERRE

    Champs Elysées, demeure des dieux ?

    Rééquilibrer les diverses fonctions de l’Avenue, pour maintenir son attractivité. Et ce, sans pour autant renier son aspect commercial. La célèbre artère vient encore d’être classée troisième au classement des artères commerciales les plus chères du monde.(fin de citation). Verticalité des commerces, plantations d'arbres et implantation de Wi-Fi pour une forêt connectée, tel est le projet de J.P. Viguier pour 2025 ! Nous ferons l'impasse sur le faramineux bâti du Grand Paris, qui coûtera + de 32 milliards d'euro pour que tous y vivent mieux, vers 2030.

    Ailleurs, petites utopies

      urbanews.fr

     Mais pour qui  imagine t-on ces merveilleux espaces ?  Pour ceux ci, ou pour ceux là ?

    Ailleurs, petites utopies  Ailleurs, petites utopies

     

     

     

     

     

     

     

     

    Reconstruire la tour de Babel, nana nanère Dieu ! Burj Khalifa , à Dubaï, la tour qui culmine à 828 mètres

    Ailleurs, petites utopies

      

    Mais hélas, rien de nouveau sous le soleil  : c'est déjà du passé !Ailleurs, petites utopies

      

      

      

      

     La ville sans fin : ou le projet sans aboutissement : imaginée par l'agence Sure (batiactu.com),  Une tour évolutive imaginée comme une vis sans fin. Le projet "La ville verticale sans fin", imaginé par l'agence Sure basée à Pékin, a remporté le concours d'idées architecturales Organic Skyscraper. Il est conçu comme une structure ouverte, capable de croître verticalement par ajout de nouveaux niveaux accrochés à deux rampes sans fin qui s'élèvent depuis le sol. (fin de citation)

      Ailleurs, petites utopiesAilleurs, petites utopies

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      MER

      

    Ailleurs, petites utopiesAilleurs, petites utopies

      

     

      

      

     Centre de recherche à Bali : home designing.com

    Un projet de centre de recherche scientifique pour Bali, (un des plus beaux endroits du monde qu'il faudra bien transformer en zone industrielle) comprenant un laboratoire sous marin, bar, auditorium, piscine d'au de mer, piscine en terrasse, jardin aquatique...  

                                                                                                       Ferme aquatique : maxisciences.com

      

    Boite de nuit sous marine: je me demande si on pourra y boire autre chose que de l'eau de mer.  Un coup d'œil d'1mn14 sur ce qui s'y passe est rassurant, ou décevant c'est selon, car on y fera apparemment les mêmes choses que sur terre, avec en plus un accès direct aux slips des uns et des autres ...(c'est pour rire !)

     

     actiinnovation.com

    Nous sommes encore loin des maisons volantes chères à Clifford Simak, mais Giancarlo Zema, architecte italien a mis au point la maison flottante. 5 niveaux dont un situé à 3 m sous l'eau pour admirer les petits poissons, s'il en reste.  C'est très joli :

    Ailleurs, petites utopies

    netkulture.com

     CIEL

    Et quand tout sera bien saccagé, où qu'il n'y aura plus de place, il nous restera toujours le must : l'espace ! Peut être même l'espace-temps ! Où seront bâties ce que l'on nomme colonies spatiales !! Pour l'instant, bien que Google s'essaie sur un ascenseur spatial (pour aller en haut ? ) il n'y a guère que les artistes qui se frottent à ces projets de rêve.

      

     Ailleurs, petites utopies Ailleurs, petites utopies 
    Ici, "architecture spatiale" sur passion-estampes.com par Alexandre CARA RIBAS Rick Guidice sur astrosurf : une ville idéale sous  cloche... (1976) imaginée en partenariat avec la Nasa

     

    Ailleurs, petites utopies

      Astrosurf.com

    Et une colonie spatiale en forme de roue imaginée par Wernber von Braun et dessinée par Chesley Bonestell. (Toujours pour la Nasa, en 1952)

    On attend tout cela en trépignant d'impatience...., et en continuant d'éponger les sols, car il a beaucoup plus sur terre, et jusque dans nos cahutes de l'Aude... 

    C'était donc la tournée web de l'architecture en progrès. Merci pour votre attention.

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  Cohérence zéro, urba express

      

    Quand on longe le canal douteux, en allant vers le Moulin du Gua, on fait une promenade charmante, prêt à contempler un paysage urbain élégant, fait de belles demeures, d'immeubles de standing, de jardins, s'harmonisant avec la gracieuse courbe que fait la robine

    Eh bien non ! Le canal est un patrimoine mondial. Cela doit largement suffire. Car L'aménagement urbain y ressemble à un vide grenier stylistique. En l'absence de schéma directeur existant, de vision environnementale, et au nom de la liberté architecturale des 20 et 21è siècle, on s'en donne à cœur joie ! Chaque promoteur fait ce qu'il veut, faisant des quais Alsace et Lorraine  les quais de la liberté, les quais du n'importe quoi. Voilà les quelques types d'architecture qui émerveilleront vos yeux novices : 



    Cohérence zéro, urba express

    Le style voir sans être vu

        Cohérence zéro, urba express

      

    Le style économie d'énergie très visible

      

    Cohérence zéro, urba express

     

    Le style cauchemar de Picasso (très tendance)

     

    Cohérence zéro, urba expressCohérence zéro, urba express

     

     

     

     

     

     

     

     

               Ici on démolit                                                           pour construire ceci (Style de prestige)

        

    Cohérence zéro, urba express

      le style prison

      

    Ces nouveautés cohabitent avec le passé, formant ainsi un kaléidoscope qui excite le regard, le rend plus critique et observateur, etc... C'est pour rire, car n'étant pas urbaniste,  je peux donc dire :  quel drôle de bazar, pourquoi faire laid quand on pourrait faire beau ? Parce que !

      Cohérence zéro, urba expressCohérence zéro, urba express

      

      

      

      

      

      

                             Moderne  ?                                                                              Ringard ?

      

      

    Cohérence zéro, urba express

        vestige d'une époque fastueuse & viticole

     

    Cohérence zéro, urba express

    L'hostellerie et la brasserie Flo, le style chic

      

    Heureusement qu'il y a l'eau, les bateaux et les arbres pour estomper et embellir toute cette mixité...

        

    Cohérence zéro, urba express

      

      

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique