•  

    Fichu nounours !

     

    Quoi ? On se moque encore des Chrétiens ? On fustige et ridiculise leurs croyances et symboles ? Inadmissible et punissible ! Blasphématoire et yen a moire ! Certains visiteurs rentrent et ressortent aussitôt en le criant haut et fort, allant jusqu’à insulter les hôtesses d’accueil. ... Et pour cause, un gigantesque nounours (Teddy américain) est crucifié à une croix de bien mauvais aloi. Une tête de christ sous globe est encadré de 2 hommes chiens, le pénis à l’air. Mauvais genre, mauvais genre !
     

    La provoc est de retour aux Pénitents Bleus. Après la polémique exposition de Lili Fantozzi qui mettait en scène des Vierges et des Saints envahis par des soldats de plombs,  et indigna secoua l'opinion jusqu' à Paris, voici le nounours fait Dieu par Olivier Domin dit OLLL.

     En ces temps de révolutions d'hiver mentales occidentales, la femme peut épouser Teddy, et l'homme peut en faire son dieu. Normal

    Qu’on ne s’attende pas à trouver ici une expression artistique particulière, une beauté créatrice, une sensibilité visuelle, etc... les objets proposés sont de bric et de broc, apparemment bricolés à la hâte, l’air inachevé. Mais le visiteur ferait bien de s’attarder : ils ne sont que prétextes, et les regarder suffit à provoquer le rire et révéler l’humour discret mais ravageur d’ Olivier  Domin dit OLLL.

    Fichu nounours !Fichu nounours !Fichu nounours !

    En trois symboles monothéistes hérissés d’épines, croix, croissant, et étoile de barbelés, tout est dit. La religion (car il s’agit de cela, en dépit de quelques portraits) est révélée telle qu’elle est pour beaucoup de croyants hélas ; davantage un ramassis de superstition qu’un chemin qui mène à la Divinité. Symboles de fréquentes déroutes mentales. Objets de la cruauté de la religion des hommes. Serrures de la prison des dogmes. Le Christ en a d’ailleurs tellement assez qu’il se décroche de sa croix. 

    Fichu nounours !

    C’est dur d’être aimé par des cons titrait Charlie Hebdo il y a quelques années. Reste le nounours. Inerte et objectal comme ces christs accrochés à leur calvaire dans nos campagnes. Crucifié mais pas sanguinolent. A la mode puisque gore.

    Une expo dont le propos est le propos lui même. Clair et joyeux A voir, à revoir et à re revoir aux Pénitents Bleus, place Salengro, jusqu’au 14 avril, pile poil une semaine avant Pâques. Histoire peut être, de dépassionner, purifier les lieux ? Tiens donc !

     

     

    Fichu nounours !

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Art en lavoir 

     

    Construit en béton armé dans les années 30 pour remplacer le vieux bateau-lavoir amarré à proximité, sur le canal, le lavoir de la rue Jean Jaurès a été transformé en parking, un peu après le moment où les machines à laver envahissaient les foyers.  (Merci la Mère Denis)

    On a donc décoré les murs de ce parking, bien plus utile qu'un lavoir. Qui sont les artistes ? Des enfants, des adultes ? Mystère ! En tout cas c'est bien là un parking artistique.

    Emre, Inès et Mamu (ou RAmu) ou encore DADA 69250 TKT signent des œuvres qu'on pourrait chercher à analyser et mettre en lien avec l'eau, le lavoir, la propreté, et les heures de travail de forçat qu'était celui des lavandières. Mais à quoi bon, du lavoir table rase est faite et nous avons des parkings à décorer.

    Nous pouvons désormais admirer des œuvres, qui , mine de rien, font partie du patrimoine culturel de Pulcherrima. Qui l'eut cru ?

     Art en lavoir

    Art en lavoir

    Art en lavoir

    Art en lavoir

    Art en lavoir

    Art en lavoir

    Art en lavoir

     

    C’est chouette. L’art n’est pas seulement dans nos rues, mais aussi dans nos sous-sols, nos banques, salons de coiffure, restaurants, etc. On n’y échappera pas ! 

     

    Exposition permanente, 24h/24 - Parking du Lavoir - Passerelle Entre Deux Villes

     Bon week end culturel à tous

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Diane du murmureDiane du murmure

     

    Les arbres murmurent dans le vent et nous chantonnent leurs secrets. Diane Mazabraud et Antony Duff  parlent avec eux et partagent avec nous ces révélations  :  voix des êtres cachés de la forêt, chant du mystère et de la fantaisie.

    Quand je suis dans la nature, raconte Diane, je m'applique à la regarder, à communiquer avec elle. En me promenant les arbres se présentent à moi, ce sont eux qui me choisissent. Et donc je les photographie. je crée ensuite un photomontage qui révèlent, en finale des êtres. Cela ne fonctionne pas avec tous les arbres, et cela peut paraître mystique, comme l'est la nature finalement. Mais je crois au petit peuple, aux esprits de la nature. Par exemple, dans ce peuplier qui a été coupé au jardin du moulin du Gua, il y avait une femme. J'ignore où elle s'est réfugiée maintenant.

      

     

    Et de fait, là apparaissent le maître du temps, ou le gardien. Et ici un yogui, là un aztèque, êtres inconnus, déités inattendues, résultats vertigineux. Chênes lièges, peupliers, oliviers, arbres calcinés révèlent, avec leur visage propre, dryades, faunes ou nymphes, qui habitent en leur cœur. C’est surprenant, un peu dérangeant, car notre regard, souvent superficiel, doit désormais tenir compte de leur existence. 

    Les travaux de Diane Mazabraud et d’ Antony Duff,  quasi chamaniques, traduisent leur grand amour des arbres, ces créatures particulières, merveilleuses, qui, par leur beauté, nous font toujours du bien.

     

    Au Waw murmurent les arbresAu Waw murmurent les arbres

     

    C'est une très belle exposition mêlant dessins et photographies, de celles qui vous incitent à regarder, tout simplement, sans avoir à interpréter, ou à discourir, ou à expliquer quoi que ce soit. Ouvrez les yeux, tendez l’oreille, et vous entendrez ce que vous murmurent les arbres.  Ce sera indéniablement un message personnel !

    Au Waw, jusqu'au 23 novembre. 22 Boulevard Gambetta, Narbonne. Du lundi au vendredi

    Pour suivre ou découvrir Diane Mazabraud : photographisme

                                                          Antony Duff :  La page

     

     

     

    Diane, Antony et une demoiselle d'Armissan

    Images : Propriétés d'Antony Duff et Diane Mazabraud

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique