• zéro + zéro = éblouissement

     

    0+0 = la tête à toto. Dessiner est aussi simple que cela : représenter l'objet ou la pensée que l'on a en tête. Il faut ensuite y adjoindre le talent, un don  pour le dessin, de la volonté, de l'inspiration une belle capacité de travail.... On obtient alors cette éblouissante exposition réalisée et proposée par  17 artistes. Un évènement à découvrir en un parcours linéaire : La Poudrière à la chapelle des pénitents bleus, en passant par la galerie Beaun'Art.

    On y découvre l'élégante africanité de JC Alix, l'immensité du minuscule  de Mounia Kansoussi, l'étonnant univers urbain de Cedric Torne fait de pointillisme pointilleux et de rotring dans des paysages urbains parfaitement achevés, et 14 autres dessinateurs qu'il faut aller découvrir... pour s'émerveiller.


    Nous sommes exceptionnellement gâtés : Merci donc à tous ces artistes pour ce cadeau, cette exposition d'une grande et belle qualité, à voir et à revoir, comme toujours.

     

    zéro + zéro = éblouissementzéro + zéro = éblouissement

     Une leçon de philosophie de Mounia Kansoussi

     

    zéro + zéro = éblouissement

    Une leçon d'urbanisme pur de Cédric Torne

     

    Vernie le février, l'expo se terminera le 1er mars. Pour ceux qui étaient absents lors du vernissage, en voici quelques photos : Phil Taka photos

     

    zéro + zéro = éblouissement

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Avant d'être si haut perchés, les flamants roses sont d'abord des bébés aux longues pattes , blancs duveteux et mignons comme tout. Mais on a rarement l'occasion de les voir de près.  Marie Laurence Schmitz, dont le succès ne se dément pas,  nous les montre dans leur enfance et décline d'adorables petits oisillons, espiègles et joyeux comme leur auteur. Les voici sur les cartes qui accompagneront les cadeaux, que l'on enverra aux amis pour les saluer de sa plus belle écriture, ou que l'on collectionnera.

    C'est doux, (tout comme leur prix) c'est tendre et chatoyant, tout ce qu'il faut pour cette période si spéciale.

     

     

     

    Pour vous les procurer, c'est chez Marie Laurence Schmitz

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Leon nous a raconté

     L'une des plus belles expositions de l'an 2019 se termine. Avec près de 150 visiteurs par jour, l'exposition Sans Titre de Léon Diaz Ronda aura connu un beau succès. L'occasion, pour les visiteurs, de la découverte de son œuvre, et pour l'artiste, un moment de redécouverte de soi.

    De sa première exposition en 1967 à celle d'aujourd'hui, il a exploré l'art pictural en différents états : abstractions jetées sur la toile, gravure, peinture se mêlant à la photo, pour aboutir à ce récit qui va directement au cœur, qui parle à notre âme à mots chuchotés des secrets que nous connaissons tous. Dans cette œuvre merveilleuse, tout est vrai : l'ombre et la lumière, le rêve et la réalité, l'insignifiance et la beauté, toujours  baignés d'une lumière juste.

    C'est ainsi que la pensée de Leon Diaz Ronda trouvent tout naturellement un écho dans notre cœur.

    Profitez en vite, et remercions une fois encore ce grand artiste, Anne Marie Jaumaud et la ville de Narbonne pour ce fabuleux cadeau.

    Jusqu'au 3 novembre - Salle des Consuls - Palais des Archevêques.   

     Leon nous a raconté

     

    Et aussi dans la WebPresse locale

    L'entrevue : Vagues Aude

    Les photos : Phil Taka

     

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique