• Décoration de luxe chez Paul et SergeDécoration de luxe chez Paul et SergeEntrons aujourd'hui chez Paul et Serge, pour qui le mot "résider" se pare de bien être, de beauté intérieure, d'aura flamboyante.

    Ici le mariage mixte est de rigueur. Mariage  entre bois et pierres, fer et marbre, motifs décalés, entre gothique et roman, rien n'est laissé au hasard. Cette mixité là est faite de splendeur, de savoir faire, de grand luxe.

    Etre entouré de matériaux nobles, de riches étoffes, jouer avec la lumière pour créer un lieu d'harmonie, de lumière, ça, c'est de la déco.  Marbre taillé et poli, bois sculpté, ferronneries et statues : La multiplicité des matériaux, la grande variété des motifs, la chaleur des couleurs, l'harmonie  qu'elles induisent, la longévité de la pierre, c'est bien le moins à attendre d'une maison où tous peuvent se rendre, s'asseoir, contempler... Non ?

      Éléments de déco chez Paul et Serge Décoration de luxe chez Paul et SergeÉléments de déco chez Paul et Serge Décoration de luxe chez Paul et Serge

    Éléments de déco chez Paul et Serge

     Éléments de déco chez Paul et Serge

    Éléments de déco chez Paul et Serge

     Décoration de luxe chez Paul et Serge

     Décoration de luxe chez Paul et Serge

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Codes secrets pour initiés...urbains

     La ville pense, elle communique, elle  guide, elle surveille ses habitants comme ses visiteurs. Vous voilà donc en ville pour la première fois de votre existence et vous n'en avez pas le mode d'emploi. Vous arrivez peut être d'Alpha du Centaure. Ce que vous voyez vous parait bien archaïque, ou tout à fait étrange. Voici quelques repères pour vous aider dans ce que l'on appelle la jungle urbaine.

     Vous pourriez avoir envie d'aller d'un point à un autre : Il faudra marcher, mettre un pied devant l'autre.  Nous n'avons pas encore de trottoirs roulants comme chez vous ou comme sur Trantor*. Oh nous avons bien tenté l'expérience il y a plus d'un siècle, mais le résultat a été cantonné dans les sous sols. (Nos cavernes d'acier à nous*)

    Une tentative restée sans suite : le plus long trottoir roulant du monde en 1900 - (le trottoir est entre les bandes au sol, comme un rail)

     

    Car il faut marcher. Et inciter les gens à marcher dans la ville est le fruit d'un concept. Voyez le raffinement de cette révolution urbaine :  marcher est savoureux, permet de voir des choses, de rencontrer des gens, d'user les souliers et d'enrichir l'économie de la coordonerie. C'est en plus l'idéal  qui fait fureur dans la ville : marcher vous fait perdre des calories (méfiez vous donc si vous n'êtes pas un terrien), fortifie les muscles et développe la cage thoracique.

    La conceptualisation du concept** : exprimer à l’aide d’un fléchage d’itinéraires (jalonnement) des temps de trajets moyens à pied et non plus des distances. Une façon pour chacun de prendre conscience des distances parfois courtes qu’il est possible de réaliser en milieu urbain.

    Suivez donc les bons panneaux :

     

                                                                 OUI !

    Codes secrets pour initiés... urbains

     

    NON !

    Codes secrets pour initiés... urbains

    D'ailleurs, toute une signalétique est mise en place pour que vous déplaciez en souplesse sur le territoire urbain. En voici quelques exemples :

      

    Codes secrets pour initiés... urbains

                                                                                                    

    Les panneaux commencent toujours par vous dire  où vous êtes. Vous êtes ici en général. Voilà à quoi ressemble un panneau d' orientation, un plan, un panneau qui précise une direction, un lieu, et qui,

     Codes secrets pour initiés... urbainsCodes secrets pour initiés...urbainsCodes secrets pour initiés... urbains

     

     

     

     

     

    quelquefois, précisent la précision, méthode utilisée par les riverains qui tiennent à faire connaître leur situation. Par exemple :

    Codes secrets pour initiés...urbainsCodes secrets pour initiés...urbains  Codes secrets pour initiés...urbains

    Des trottoirs, petites plate formes parallèles aux rues, vous permettront de déambuler en toute sécurité Voici un exemple de trottoir à Narbonne, une ville au hasard, dont les habitants ont le pied fort petit et agile. Vous sautillerez comme eux, ainsi vous passerez inaperçu, malgré vos trois antennes violettes sur la tête. De plus, slalomer entre les crottes de chiens sur les trottoirs, c'est bon pour un peu tout.

    Codes secrets pour initiés...urbainsCodes secrets pour initiés... urbains                   

            Trottoirs :                                                                           sacs à crottes de chiens pour trottoirs

     

    Si d'autres sens vous guident, et que vous n'y voyez pas, tout est prévu :

     Codes secrets pour initiés...urbainsCodes secrets pour initiés...urbains

     

     

     

     

     

      

    Marquage canno tactile au sol (ici ville de Genève)

    Nous avons nous mêmes près de 61 000 aveugles en France. Des bandes podotactiles au sol sont là pour vous conduire quelques mètres plus loin. Après, on ne sait pas où vous irez. Vous vous débrouillerez. Utilisez ce circuit même si vous ne voyez pas le panneau. Ceux qui le voient peuvent vous guider. Peut être.

     Il faut savoir, aussi archaïque que cela puisse paraître, que les piétons et les automobiles coexistent toujours dans la ville. Pour traverser la partie réservés aux véhicules, on peut utiliser des passages dits "protégés". C'est très pratique. Des signaux respectif, feux colorés, parlants quelquefois, sont adressés aux uns et aux autres.

      

    Codes secrets pour initiés...urbains

    Un exemple de passage dit protégé (la protection dépend de l'automobiliste). Ne le provoquez pas.

     

     Codes secrets pour initiés... urbains

    Ici ce sont les poubelles, réservées aux riverains et à ceux qui ont des choses à jeter. Vous n'avez donc aucune raison de vous y asseoir, ou de les ouvrir. Les Prescripteurs ont décidé qu'elles devaient briller pour mieux se voir. C'est ensuite aux locaux de décider  de leur emplacement. (Souvent situées  face au cafés ou restaurants  pour permettre d'y jeter les serveurs grossiers avec les clients. Attention, à Narbonne ça n'existe pratiquement pas).

     

     

    Codes secrets pour initiés... urbains

     

    Ceci indique aux personnes qu'en ce lieu zébré de jaune, un autobus peut les prendre à bord.

     

     

     

    La décoration tient aussi une grande place dans la cité : Les œuvres exposées révèlent toujours un message fort et explicite :

    Codes secrets pour initiés... urbainsCodes secrets pour initiés... urbains

     

     

     

     

     

     

     

    On a fait la guerre en Indochine et on est métalliquement triste                    Dans cette cité, on boit bien

    Codes secrets pour initiés... urbains

    Qu'est ce que c'est ou les chevaliers cathares

     
    Codes secrets pour initiés...urbainsCe pictogramme est réservé aux privilégiés de gauche : vous ne les croiserez pas, une voie spéciale leur est réservée : on l'appelle la rocade Est. Vous êtes Alpha Centaurien ? Bêta Centaurien ? Alors cela ne vous concerne en rien. Marchez et bonne visite, car si les panneaux signalent que nos villes sont belles, comme ceci :

     Codes secrets pour initiés... urbains

    attendez vous plutôt à voir cela :

     Codes secrets pour initiés... urbains

     

     

     

     

    C'est qu'ici, sur notre planète bleue, la laideur est une valeur sûre, mais tout va bien : les codes sont là pour vous aider....


     

    Codes secrets pour initiés...urbains

     

    * Les cavernes d'acier : roman d'Isaac Asimov

    ** Nous définirons un jour le sens du mot concept, quand nous aurons vraiment compris sa signification. Pour l'instant c'est pas gagné donc, patience !

     

    sources logos, infos : images proposées par le gt durable : courses, aveugle etc...developpement-durable.gouv.fr/L-agence-Societe-Generale - cnap.fr - (je ne mets pas de lien, ces sites sont d'un barbant...)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Article rédigé par le midi romaniteux pour le centenaire du Romanum, le XII juillet 2116.

    2116, centenaire du Musée de la Romanité

     

    Un siècle plus tard, on parle encore de cet évènement que fut la création du musée de la Romanité. Les Urbanistes Enragés, enfants de la crise et de la désespérance sociale,  enragés de déforsterisation, prenant le pays en otage, commença son œuvre de nationalisation en Pulcherrima, première capitale romaine hors d'Italie. Le musée serait construit sous leur direction. Les travaux commencés en septembre 2015 eurent un retentissement mondial, provoquant scandales et débats à qui mieux mieux car :

    Primo : aucune entreprise de maçonnerie ne fut requise, aucun cabinet d'architectes ne fut participant. Seuls, les collégiens furent sollicités par le biais de concours pour déterminer  la forme à donner au musée.

    Deuxio : ceux qui érigèrent ce musée furent réquisitionnés de force parmi les chômeurs, déshérités et errants de la ville et de la région... et rétribués en nourriture. Des batailles s'élevèrent entre le premier fossoyeur de l'emploi, à savoir l'Etat,  pole emploi, assureurs, et syndicats, qui évoquaient les droits de l'homme à rester chômeur, mais, terrorisme ambiant et panne de modèle économique et politique aidant, les urbanistes l'emportèrent, arguant qu'il s'agissait d'une œuvre économique et solidaire.

    Tertio : une brochette de politiciens régionaux kidnappée par des types fort décidés, fut  tenue au secret  et dû négocier avec l'état pour préserver sa vie, permettant ainsi la réalisation du projet. Ce qui leur permit d'ailleurs de se rendre utile pour la première fois de leur carrière. Nous ne les remercions donc pas. Le peuple d'ailleurs, lassé de la non gestion gouvernementale, assoiffé de sang impur, fatigué de constructions laides et onéreuses alors qu'il n'avait plus de beurre pour les épinards, fit fort bon accueil à  ces virils évènements...

    Le musée de la Romanité était initialement prévu comme ci dessous : évidemment laid, banal, déprimant, onéreux bien sûr, (+ de 44 millions d'€ plus  les impondérables € liés à ce type de chantier, car le sous sol de Pulcherrima Narbo regorge de musées)

     

    2116, centenaire du Musée de la Romanité

    Machin carré sans intérêt et mensonger (voyez le nombre de marches de l'escalier  descendant vers le canal douteux,  une passerelle qui va vers on ne sait où, des arbres géants surgis du néant )

     

     2116, centenaire du Musée de la Romanité2116, centenaire du Musée de la Romanité

     

     

     

     

     

     Déprimante valorisation des blocs de pierre sur des étagères Ikea, etc...

     2116, centenaire du Musée de la Romanité

    Des locaux quelconques, des gens en tenue de plage dans tous les coins

    Norman Foster fut donc prié d'aller s'encadrer ailleurs... avec ses simulations, et le musée qui devait porter l'horrible appellation de Muréna, (Musée gional de Narbonne Antique)  changea de nom : Musée Romain ayant fait l'objet de contestation de la part des Italiens,  on l'appela Le Romanum, nom à forte connotation qui fit l'unanimité. Par dérision, on le surnomma "musée du On en a Plus qu'à Nîmes."*

    Un journal de l'époque annonçait un mur monumental en grès de 108 mètres de long et 7 mètres de haut qui s'étire comme un doigt vers le passé. Pour pointer que l'’époque romaine a marqué la région pour toujours le long de la Via Domitia. Un trait d’'union entre les 500 ans de présence romaine et le XXIe siècle.  Mais personne n'avait envie de ce genre de doigt dans le paysage, et il fut décidé de lui donner la forme, bien plus esthétique, d'une villa urbana, une villa romaine, pour rester dans le ton, et les 2000 blocs de l'ancien  musée Lapidaire, composant les anciens remparts, plus ceux éparpillés dans la zone industrielle, constituèrent un pourtour de la villa, étalée sur les 8 765 m2 offerts par le terrain. 

      

    2116, centenaire du Musée de la Romanité2116, centenaire du Musée de la Romanité

               

            On hésita entre ceci,                              ceci,                                                et cela 

    2116, centenaire du Musée de la Romanité

     2116, centenaire du Musée de la Romanité

     

    2116, centenaire du Musée de la Romanité

     

     et on mixa le tout !  

    2116, centenaire du Musée de la Romanité

    On fit, des quelques 20 000 objets divers ramassés à travers la ville, des mini labyrinthes, pour que les visiteurs s'y perdant se sentent intensément romains, on y organisa des courses aux flambeaux et des grillades, et des lions fatigués y furent promenés en laisse par des intermittents du spectacle portant toges et sandales.   

      

    Le sol, très meuble, soutient une construction légère, élégante, les blocs stabilisant le tout. L' impluvium, bassin central, cascade gentiment vers la Robine. Par économie, et bon sens, aucun entrepôt n'a été créé, les œuvres pouvant rester à l'air libre. Un film lipidique spécial les protège des aléas climatiques. Le musée est tout de même pourvu d'une salle de restauration pour les œuvres  et pour les humains, et d'une bibliothèque richement pourvue en documentation.

    Certains blocs sculptés, reconstitués en colonnes, jalonnent le contour de l'atrium   et autres déambulatum et constituent un péristyle du plus bel effet. Nous sommes dans une maison romaine qui ne désemplit pas depuis 100 ans. Les locaux adorent y venir, les touristes s'y précipitent, certains de trouver une véritable atmosphère du passé où nos technologies ne déparent pas : projections holographiques, animaux virtuels, combats d'arènes et confort romain. 

    On raconte qu'aux premiers temps de cette réalisation si simple et si originale, les italiens, jaloux vinrent en masse visiter ce monument. Les  espagnols (nombreux) résidents exigèrent un Palais de la Musique narbonnais, les derniers cathares (deux ou trois) exigèrent la réhabilitation de tous les châteaux du coin, et les arabes (encore plus nombreux)  menacèrent de tout faire sauter si on ne leur construisait pas une mosquée sur les hauts de Narbonne. A ces derniers fut répondu que seuls les bâtiments à vocation touristique étaient tolérés.

    Mais ceci est une autre histoire.

      

     

    infos plus :  lurioaddl.com   

    photos musée Forster : http://www.fosterandpartners.com/

    villas romaines : Google images

     2116, centenaire du Musée de la Romanité* Nimes : travaux débutés en 2013, livraison prévue en 2016. Musée dessiné par Elizabeth de Portzamparc :

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique