•  Petit Japonais deviendra grand

     

    Le cycas, originaire du Japon, n'est pas si fréquent sous nos cieux mais se plait beaucoup dans nos jardins. Très décoratif quoique très piquant , il fait le bonheur des amateurs de palmiers. 

    C'est au printemps que le cycas construit les étages nouveaux qui le feront grandir. C'est le flush du végétal; par nouvelles touffes, nouveaux bouquets feuillus au cœur des feuilles précédentes, là où l'on n'imaginerait pas qu'ils puissent s'installer. Pas de crise de logement donc, et un étalement en revoluta.

     

    Petit Japonais deviendra grand

     De toutes petites tiges, surgies d'un lit de mousse font leur apparition, puis s'allongent en délicates volutes, tendres, appétissantes.

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

     Tout cela va très vite. En une semaine, on observe un nouveau bouquet de feuilles palmées, qui s'élancent d'abord tout droit vers le ciel, puis s'inclinent progressivement pour regarder autour d'elles.

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

    Délicatement ourlées, bouclées, douces et duveteuses, elles affirment leur caractère au fil des jours pour devenir rigides et piquantes en pointe. C'est qu'elles ont une vie unitaire et solidaire à remplir pour créer, fleurs et noix compris, en continu, et quelquefois, jusqu'à 200 ans, le Cycas. 

     

     Petit Japonais deviendra grandPetit Japonais deviendra grand

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

    Une géométrie fascinante, révélée par des passionnés de cycas.

     

      

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  

     Des buis, des oliviers...

     

    La pépinière est à l'abandon depuis quelques années déjà. Mais très surveillée. Le propriétaire des lieux veille, tondant l'herbe, taillant quelques arbres. On y vendait buis et oliviers il y a encore 10 ans, environ. Beaucoup sont restés là, survivants, résistant à la soif et à la désolation des serres. Certains sont à l'agonie, d'autres verdoient à qui mieux mieux. Telle est la force du végétal cultivé, puis abandonné. Il ne s'en remet qu'à  sa nature propre. Le contraste entre l'inanimé et le vivant est là, sous nos yeux étonnés.  C'est éblouissant. Juste éblouissant.

     

    Des buis, des oliviers...

      Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Souvenirs d'Automne

    Des myriades de petites fleurs brunes ou beige, des manèges et des soucoupes volantes, des objets plus ou moins vénéneux et mystérieux, cet automne, la Clape regorgeait de champignons. Et du fond de notre ignorance de ce qu'est la nature on se dit :  c'est bizarre, il a si peu plu, comment se fait il qu'il y ait autant de champignons cette année, bien bien plus qu'en 2015 et in petto on félicite le Créateur "bravo Dieu tu es le meilleur ! on est fier de toi ! " et in petto aussi on se moque de la laïcité, en plein air !

    Le massif abrite bien une vingtaine d'espèces. Volvaires, russules, polyphores, bolets, lactaires, pieds de mouton, girolles ou grisets, tous comestibles mais attention,  certains en one shot exclusivement. Il n'est donc pas nécessaire  de tout arracher, sauf pour faire des recherches approfondies ou décorer la table, et là je m'adresse à tous ces barbares qui s'en vont psalmodiant "j'adore la nature" et qui saccagent tout sur leur passage. Si ce champignon, est là, c'est que c'est sa place. N'allez pas choper la mort parce que vous aurez dérangé l'ordre du monde. 

     

    Tous aux champignons

    Ainsi, cette petite merveille est peut être une amanite (toxique) ou une plutée (comestible) et, telle une fleur, brille de tout son orange. Mais avons nous vraiment faim ? Dans le doute, on se contente de sa photo et on la laisse tranquille.

    Celui ci, qui est la découverte surprise de cette année, est le boletopsis leucomana qui se mange mariné dans du saké au Japon mais n'est pas comestible sous nos cieux : beaucoup trop amer ! Celui ci pèse au moins 512 g en main, massif, gris, il est juste magnifique. Je n'aurais peut être pas du le ramasser mais je tenais à l'indentifier.

     

    Souvenirs d'Automne

    Souvenirs d'Automne

     

                        Dessus                                                                                dessous

    Et celui là, vous ne le trouverez qu'en Australie. Il se consomme, une fois transformé en aphrodisiaque et vendu... en Asie bien sûr ! Petit hors sujet, l'asiatique  est réputé pour saccager la planète à la recherche d'aphrodisiaque. Ce champignon (Dictyophora indusiata) est aussi appelé jeune fille voilée, ou phallus voilé, ou voile de la mariée, ne me demandez pas pourquoi !!!

     

    Souvenirs d'Automne

     

    Aussi, sans exotisme aucun, sans identification sérieuse, voici le souvenir de quelques champignons rencontrés dans la Clape, (et qui m'ont rencontrée), en novembre dernier :  

    Cliquer sur les flèches pour faire défiler, merci !


    Champignons dans la Clape - Montage Vidéo Kizoa

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique