•  

    Centenaire à Duilhac

     

    Traverser les siècles fut une formalité. Faire le lien entre le ciel et la terre, une évidence ! Planté au bon endroit, par droit divin pourrait on dire, car après tout, j'ai incarné nombre de dieux dans l'esprit des hommes, je suis un univers à moi tout seul. Autour de moi mes congénères sont bien jeunes ! J'ai vu bien des changements dans mon petit village, allez, des métiers ont disparu, des piscines sont apparues, des maisons ont été abandonnées et de nouvelles construites. La population s'est succédée à elle même, au fil des siècles mais  on dirait qu'aujourd'hui les hommes sont moins visibles sous les futaies, ne se rassemblent plus pour me fêter, ne viennent plus ramasser des glands pour les cochons. Il y a bien longtemps que je n'ai vu de cochons d'ailleurs.

     

     Centenaire à DuilhacCentenaire à Duilhac

      

    Certes, le temps m'a quelque peu malmené : quelques cicatrices, quelques boursoufflures ici et là, car j'attire régulièrement la jupitérienne foudre, mais doué  d'une énergie infinie, je jouis parfaitement du vent, de la richesse du sol où je suis planté - regardez donc de près cette terre ! - faisant la conversation aux plantes, aux oiseaux et aux hommes, même s'ils ne m'écoutent plus et ne me parlent plus. Quel âge ai-je ? Qui le sait ? 10, 15 ou  20 générations d'hommes ? 3 ou 5 siècles ?  le souvenir s'en perd... dans ce joli village de Duilhac. 

     

     Centenaire à DuilhacCentenaire à Duilhac

    Robur je suis,  de la Grèce à l'Aquitaine en passant par la Scandinavie. Incarnant toujours les mêmes forces physiques et spirituelles : longévité, incorruptibilité*, sagesse, puissance. J'ouvre les portes de la connaissance et du savoir. Ami de Jupiter, Axe du monde,  je suis l'abondance, la générosité, la justice, l'hospitalité. 

     

    Centenaire à Duilhac

    Mais à Duilhac, nul ne semble s'en soucier, nul ne vient écouter le chant du bruissement de mes feuilles dans le vent, ou en tresser des couronnes, nul ne me vénère. Les hommes d'aujourd'hui ont  d'autres dieux. Et il n'y a plus de guerriers...

    Au pied de Peyrepertuse, pourtant, je continue  d'enchanter amoureux des fées et des dryades cachées dans ma ramure, câlineurs de mon tronc à qui je fournis mon énergie, promeneurs attentifs, car dans mon impériale majesté, dans ma divinité, ma sagesse, de siècle en siècle, je demeure. A Duilhac sous Peyrepertuse...

     

    Centenaire à Duilhac

     

     * Le bois du chêne a la propriété d'être incorruptible. 

    Où c'est,  Duilhac ? Peyrepertuse

      

    Centenaire à Duilhac

     

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  Petit Japonais deviendra grand

     

    Le cycas, originaire du Japon, n'est pas si fréquent sous nos cieux mais se plait beaucoup dans nos jardins. Très décoratif quoique très piquant , il fait le bonheur des amateurs de palmiers. 

    C'est au printemps que le cycas construit les étages nouveaux qui le feront grandir. C'est le flush du végétal; par nouvelles touffes, nouveaux bouquets feuillus au cœur des feuilles précédentes, là où l'on n'imaginerait pas qu'ils puissent s'installer. Pas de crise de logement donc, et un étalement en revoluta.

     

    Petit Japonais deviendra grand

     De toutes petites tiges, surgies d'un lit de mousse font leur apparition, puis s'allongent en délicates volutes, tendres, appétissantes.

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

     Tout cela va très vite. En une semaine, on observe un nouveau bouquet de feuilles palmées, qui s'élancent d'abord tout droit vers le ciel, puis s'inclinent progressivement pour regarder autour d'elles.

    Petit Japonais deviendra grand

     

     

    Petit Japonais deviendra grand

    Délicatement ourlées, bouclées, douces et duveteuses, elles affirment leur caractère au fil des jours pour devenir rigides et piquantes en pointe. C'est qu'elles ont une vie unitaire et solidaire à remplir pour créer, fleurs et noix compris, en continu, et quelquefois, jusqu'à 200 ans, le Cycas. 

     

     Petit Japonais deviendra grandPetit Japonais deviendra grand

     

    Petit Japonais deviendra grand

     

    Une géométrie fascinante, révélée par des passionnés de cycas.

     

      

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  

     Des buis, des oliviers...

     

    La pépinière est à l'abandon depuis quelques années déjà. Mais très surveillée. Le propriétaire des lieux veille, tondant l'herbe, taillant quelques arbres. On y vendait buis et oliviers il y a encore 10 ans, environ. Beaucoup sont restés là, survivants, résistant à la soif et à la désolation des serres. Certains sont à l'agonie, d'autres verdoient à qui mieux mieux. Telle est la force du végétal cultivé, puis abandonné. Il ne s'en remet qu'à  sa nature propre. Le contraste entre l'inanimé et le vivant est là, sous nos yeux étonnés.  C'est éblouissant. Juste éblouissant.

     

    Des buis, des oliviers...

      Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

    Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

     Des buis, des oliviers...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique