•  Des changements bien actés

    Bien à l’Est, de drôle de maisons ont surgi sous une des falaises de la Clape. Les projets de confort, très privés, en dépit d’un 21ème siècle qui se voudrait respectueux de l’environnement et de la beauté des lieux, sont toujours les mêmes ! Défigurer, dégueulasser, dans le respect durablement écologique verdâtre. Ne dit-on d’ailleurs pas que les PNR et autres zones 21 préservées sont réservés aux riches ? De là, ils pourront admirer le vol des grues et des cigognes….Et on s’y fera bien sûr….

    Des changements bien actés

    La rocade existe, pour le plus grand bonheur des automobilistes.

     La ville qui change...La ville qui change...

    Pour les piétons, et les cyclistes, une voie verte facilite un certain cheminement, menant ou partant de l'Aréna qui se dresse fièrement face aux parc des expositions qui, malgré les sommes folles consacrées à son devenir, attend de connaître son sort.  

    La ville qui change...

    La ville qui change...

     

    Juste en face, de l'autre côté de l'avenue, entre rêve commercial   et réalité, Chrysalis et Nympheum  s'élèvent avec leurs douces couleurs de hlm. Ah ! Ces futures terrasses design, et ces élégants moustiques chrysalys nympheum qui animeront des soirées brillantes, ces futurs consommateurs, etc.... Les Sado Masos n'ont vraiment aucune imagination architecturale.

    La ville qui change...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ci dessus : projet actuel et ci dessous : projet initial (éco quartier)  : une différence ?

    Des changements bien actés

     

     La ville qui change...La ville qui change...

     Là, eh bien le Muréna avance tout doucement. Quand va t'il ouvrir ? Mystère ! peut être en fin d'année, peut être en 2021, peut être plus tard ou plus tard.

    Des changements bien actés

    En allant vers l'Ouest on découvre quelques changements :  3 millions pour rénover les abords de la rue de la Parerie. On y a installé une œuvre de C. Gaujal plus ou moins visible selon le lieu d'où vous la regardez. Un concept à voir quoi ! C’est plutôt une réussite puisqu’il n’y a guère que les cyclistes qui grinchent un peu. C’est qu’il y a des voies cyclables qui conduisent à des impasses !

    Des changements bien actés

    Des changements bien actés

    A l'ouest, le bétonnage est parfait : pas un cm2 de l'ancienne coopérative de la ville n’a été laissé à l’abandon car c’est ainsi que l’on construit les villes. Il y aura foule lors de la fête des voisins !

     La ville qui change...La ville qui change...

    Ici voici la transformation d'un endroit potable en lieu dégueulasse et flippant  pour abriter des voitures et un marché tenu exclusivement par des mecs. Les arbres ont été déménagés sur un terrain de jeu mais la plupart n'ont pas survécu. Et on ne sait pas à qui sert cette électricité. 

    Des changements bien actés

    Et là, une rénovation (terminée depuis) de bâtiments auxquels on ajoute des balcons. Oui, des balcons ! Il y a tellement d'argent dans ce pays de cocagne qu'on ne sait plus quoi en faire. Le linge n'en séchera que plus vite !

    Un peu plus loin, à Montredon, la clinique privée avance à grand pas, construite par le groupe qui a fermé la maternité de la polyclinique dont il est aussi propriétaire. Une clinique où l'on se rendra soit en hélico privé, soit par portail de téléportation. Bon, c’est déjà laid. Peuvent pas faire des bâtiments qui ressemblent à des châteaux plein de magie  ?

    La ville qui change...

    Et tout autour de Narbonne, les opérateurs améliorant une communication téléphonique et internet quelquefois défaillante, font surgir du paysage des antennes hautes comme des tours pour transporter sons, images, vidéos, infos. D'autant que les maires n'ont plus aucun droit de regard sur la question. Les dits complotistes racontent que le confinement a permis d’ installer des antennes 5 G en douce, et même si dans Narbonne il n’y en a pas, celles de la 4 g y ressemblent fortement. Vaut mieux être prêt pour le progrès ! Le 5, la 6, la 7 G ! Le grand timonier nous l'a d'ailleurs précisé : ce n'est pas avec une bougie que vous pourrez télécharger vos jeux vidéos en 6 secondes plutôt que 12.

     

    La ville qui change...

                    Rocade Est                                      Ste Louise                                       Quatourze

     

    La ville qui change...

     Palmier Antenne à Alicante

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Par petits bouts la ville s’étend. C’est normal. Nombreux sont ceux qui cherchent un point de chute, un lieu agréable où vivre et souvent, on s’installe où l’on peut, en fonction de son budget, des opportunités foncières, plus rarement en fonction de ses envies. Sinon chacun vivrait dans un palais. Du parc de la Campane, désormais balisé par la dernière municipalité, on peut voir le lieu dit Crabit qui s’est étalé, construit au cours de ces 15 dernières années, et ce n’est pas fini.

    Dès l’entrée du parc, on note avec satisfaction que la tombe de Gentille Cohen est enfin désignée. C’est bien. Les demandes de certains ont été entendues. Et toutes ces plantes inconnues qui peuple la Campane ont enfin un nom ; on sait désormais à qui on a affaire, du moins tant que les vandales n’arrachent pas les étiquettes botaniques.

     

    La voilà donc, cette “dernière demeure”, au bout d’un bout de “plaine” sous le soleil du matin. Les cyprès s’accrochent toujours et les pylônes grésillent au dessus. Plus bas, Crabit se dévoile, Les premières maisons se voient déjà, mais il faut grimper quelque mètres pour découvrir tout le “village”

    La densité est réelle. Terrasses de Crabit, bas Crabit, Hauts de Crabit. Nous n’entrerons pas dans ces habitations, certainement confortables et repliées sur leur beauté intérieure. Mais, tout de même, s’installer sous d’immenses pylônes électiques relève d’un drôle de pied de nez à l’ environnemental. Mais certaines maisons, toutes architectures mêlées, blotties dans les arbres, sont belles vues d’ici, et on ne manque de rien : éclairage, communications, chauffage, la technologie est toute proche.

     

    Gardiens attentifs, symboles victorieux du progrès, pylônes et antennes, nouvelles tours de tous les enjeux, apportent le confort nécessaire à l’être du 21ème. La centrale électrique est d’ailleurs toute proche, les «fermes» éoliennes aussi.

    Et dans le lointain , tel un dragon échoué près de l’oppidum de Montlaurès, Malvezy, repu, fume fume fume… digérant visiblement les produits amenés par une voie ferrée en pleine réhabilitation… C’est la ville... étendue.

     

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique