• S5 : Routine routine

     

    Avant dernier épisode de la 5ème saison municipale, ce conseil s’est déroulé tranquillement, sans la présence d’une douzaine d’élus retenus ailleurs. Pas de noms cette fois.

    La Démocratie participative s’est brièvement invitée dans la salle en toussant et en hoquetant. Car la France est en piteux état et ses représentants toujours offensifs, mais puérils. Le conseil municipal est apparemment le dernier endroit à la mode où aller pour jouer les trublions et les mal polis. Une trentaine de mystérieux individus ont surgit quelques minutes après le début du conseil et, à la 3ème délibération qui portait sur l'adoption d'un système anti incendie pour l’Arena, se sont mis des mouchoirs et des masques sur le nez, toussant à qui mieux mieux et obligeant le maire à se taire durant leur cirque. Puis, ils s’en sont allés. Des arenaphobes ou des anti pollutions supposons nous, des consommateurs de «lutte contre la pollution» de «marche pour l’environnement» de «à bas le nucléaire, ou la corrida» suivant la tendance du moment, tout à fait comme ils consomment du bio, des sacs de congélation et qui doivent bien prendre la voiture pour aller et venir, l’avion pour partir en vacances.

    Chaud chaud chaud : la ville accorde un bail emphytotique (99 ans ou plus) à Narbosol, société bordelaise toute jeunette, productrice d’électricité, de vapeur et d’air conditionné pour une centrale solaire qui complètera l’offre énergétique de la chaufferie biomasse(bois et résidus végétaux)  qui ne marchait pas bien, qu’on avait du compléter au gaz, dixit J. Bascou qui félicite l’office hlm domitia habitat pour ce projet novateur. Si j’ai bien compris cette centrale produira de l’eau chaude, ce sera une sorte de cocotte minute.

    Des bus et des sacs poubelles : la ville met en vente 4 bus pour 80 000€ environ. L’opposition argue que la perte de ces bus fait disparaître l’offre de service pour les seniors et les enfants qui se retrouvent privés de sorties et mécontents. Le débat digresse brusquement : Le regard fou, la ste opposition demande : d’ailleurs, où sont les sacs poubelles que l’agglo a mis à la disposition de la ville pour les Narbonnais ? Ils pourissent dans un coin ?

    Le maire affirme que les sacs ont émis à disposition du public, et annoncé via facebook et papier. Et oui, on découvre l’info, (qu’on ignorait totalement !) tirée du «Narbonne et vous» du mois de novembe 2018 :  Pour avoir des sacs poubelles rdv le mardi fin de matinée et le vendredi fin d’après midi dans les locaux de la réserve communale de la sécurité civile (ouf !) , rue de la paix, du coté du quai d’Alsace. Vous pouvez même établir une procuration si vous ne pouvez vous déplacer. Il doit en rester un paquet.

    Cela dit les futurs candidats aux municipales peuvent les distribuer eux mêmes : cela pourrait être un sacré support de campagne ! On a tous des déchets à jeter...

    S5 : Routine routine

    Google streetview

     

     Des annulations de délibérations sur des cessions foncières pour toutes sorte de raison, une inauguration de bornes de recharge pour voitures électriques, des ajustement budgétaires divers, des sous pour que les petits de mat sup mat sup ! (maternelle supérieure) visitent la réserve africaine de Sigean; Les veinards !!.

    S5 : Routine routine

    Parce qu’on a besoin de réflexion, d’élevation, d’échanges de savoirs, de savoir faire et être, tout ça,   TEDX Narbonne initié ici par Sandrine May et l’asso Partie prenante, obtient le partenariat et le soutien de la ville pour 2020. Ce sera la 3ème édition. C’est vraiment cool  !

     

     

     Prochain épisode : le 20 juin. Entrée gratuite.

    Et pour finir rien à voir ou si peu, dimanche 26 mai il faut encore aller voter. C’est le même cirque qu’en 2014 : des bulletins à télécharger, des affiches électorales invisibles, des tas de listes et de candidats plus ou moins fantasques pour une Europe moribonde. Courage !

      

    S5 : Routine routine

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Ma ville... en toute fantaisie

    Un gilet jaune peut mettre le feu à l'affaire mais que peut il face aux ordures, arbres et une boite noire à fiesta ?  

    Ma ville... en toute fantaisie

    Jour de lessive par vent iodé ? Mais oui bien sûr. 

    Ma ville... en toute fantaisie

    Ma ville... en toute fantaisie

    La  carte des  monuments du pays sur un véhicule.  

    Ma ville... en toute fantaisie

    Ma ville... en toute fantaisie

    Avons nous mieux que la rue du chat qui pêche ? oui, on peut, avec le Michel Azema qui débouche sur la Robine !

    Ma ville... en toute fantaisie

    Ma ville... en toute fantaisie

    Faire une petite pause aux pénitents blancs pour mieux regarder ensemble dans la même direction  

    Ma ville... en toute fantaisie

     

    Ma ville... en toute fantaisie

     

     Bonne semaine à tous !

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Ma ville... de février

     

     source image : Fayat

    L’Arenum : oui, c’est donc une erreur, assumée apparemment, dans le type de marché choisi. Le sieur Ortiz peut savourer sa victoire en toute zénitude. Ah, si Mouly avait été un goudronneur.... ! Il faudra donc en revoir toute la structure, relancer des appels d’offre, faire travailler les juristes de nuit, ça coûtera ce que ça coûtera mais si le marché est illégal et résilié, la construction continue car «l’intérêt public» est sauvegardé. Errare humanum est. On se contentera de cela !
    Visite de l'ouvrage le 6 avril. On ira voir combien viendront.... enfin, peut être.
     
    Municipales - Les forces se mettent en place : Narbonne est autant convoitée que Paris. Des associations a-politique se créent pour la bataille. Petit résumé rappel : 

     le RN Rassemblement National avec Jean François Daraud qui s’était présenté aux législatives. Le parti dont les élus disparaissent ensuite dans la nature.


    Le RN Rayonnement Narbonnais En Marche avec Nathalie Granier Calvet. Enfin une femme, cela nous changera.


    Narbonne demain c’est vous ! avec 3 messieurs Guy Delaplace, Marc Taillade, Michel Bonnemains , ex socialistes, ouverts à tous sauf au maire actuel. Des opposants quoi.


    Le Mouvement Citoyen Narbonnais d’Alain Péréa qui risque (réforme administrative en cours) de perdre prochainement son statut de député cherche une solution de repli. (il faut bien manger)

    Et bien sûr, l'asso amoureuse de sa ville, J’aime Narbonne avec Nicolas Ste Cluque en attente de certification socialo. Et une série de réunions pour parler de l’avenir de la ville. Téléchargeable sur le site j’aimenarbonne.net. Pour ceux qui veulent oeuvrer et sont pourvus d’une machine à remonter le temps.  

    Nos élus racontent


    A suivre, d’autant que de nombreux néos vont se prononcer suivant leurs habitudes de vote de leur lieu d’origine.

     
    Dans la ville, rapidement :
    15 millions d’Euros pour la réfection de divers trottoirs et diverses rues (parerie, quartier de bourg, etc. )


    750 000 € d’économies réalisés par les élus majoritaires qui ne touchent qu’1/3 de moins d’ indemnisation que les élus précédents (2008-2014) et reversent le reste dans le budget communal. Le croyez vous ?

    □ Oui        □ Non

    Toujours plus haut, plus vert, plus labellisable : le Grand Narbonne sans Narbonne nous propose le pass agglo, passionnément, à la folie pas du tout agglo avec un nouveau système de validation de titre de transport. Avant il fallait montrer sa carte ou acheter son billet au chauffeur, donc le regarder et le saluer. C’était d’un ringard ! Maintenant il faut la scanner. Chacun entre, scanne, et va s’asseoir. Les bonjour et les sourires ont chuté de 70%. Encore une des conséquences inattendues du progrès : la dépersonnalisation du vivre ensemble. Passionnément !

    Nos élus racontent

    6,1x3 cm contre 8,6x5,4 cm : calculez la surface à recycler.

    Le billet ancien (taille) vs  le nouveau plus grand mais peut être plus vert, plus recyclable, surement labellisé ? Cout de l’opération ? Bof ! Avec une dette de 120 millions, le GN ne craint personne.

    Mais passons aux choses sérieuses dont aucun élu ne fera des «filières» : Ce week-end c’est :

    Nos élus racontent

    L’expo de Jihane Khélif  à la librairie l'an demain galerie Jaumaud

    le salon du vintage ce week end au chapiteau du stade

    Le salon du chocolat et de la gourmandise au palais du travail (où on ne fait rien qu’à s’amuser). Miam !

    Festi'jardin place Voltaire dimanche toute la journée

    La clape pour cueillir thym et sureau

    La mer, éventuellement. Bref, la vie !

     

    Nos élus racontent

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique