• 10 juillet, la Scoumoune est sur la ville

     Des dos à gogo

    41 délibérations ce soir pour le second conseil municipal ; une longue litanie de dossiers portant sur des choix de représentants à divers organismes  de travail, ( Ccas, St Lambert, Bioterra, grand Castelou, Etc…)


    L’affaire s’annonçait déjà aride. Mais c’était compter sans Jean-François Daraud. Le maire  annonce que le conseil sera très long,  qu’il est possible de choisir de voter à main levée pour désigner chaque liste, ou bien, à bulletin secret. Tout le monde vote pour la main levée, sauf…
    Les élus, ce soir encore, nous tournent le dos, pour cause de désocialisation distancielle, et l’on sait à quel point un dos est inexpressif, surtout quand il est posé sur un siège à haut dossier. Des dos pourtant qui d’une seule face, se retourneront violemment pour foudroyer du regard l’hurluberlu qui vient de choisir le vote à bulletin secret. Certains pensent qu’il l’a fait exprès, (il serait coutumier du fait) d’autres qu’il n’a pas du comprendre le message… humm.
    Le maire précise alors : bien, il y aura une pause, puis nous délibérerons une partie de la nuit et reprendrons demain matin.


    La litanie se traduit alors par une longue déambulation nocturne, le soleil se couche, les élus défilent les uns après les autres, heures après heures, bulletins après bulletins….


    Après une heure de défilé des 45 élus vers l’urne sur 5 délibérations, nous avons déclaré forfait et quitté la salle. Impossible de faire attendre l’apéro, puis le dîner, puis la relaxation après une dure et chaude journée de farniente… surtout après l’affreuse nouvelle du désistement de Nanou Cazilhac, sur la liste NEC, précédant Julie Serandour (9ème sur la liste) qui à décliné la proposition, et remplacée par Philippe Cazal. Nec serait il en train de nous rejouer le sketch de chaises musicales de 2014 ? Mystère !

    10 juillet, la Scoumoune est sur la ville


    Nous avions bien fait de nous en aller. Le gars Daraud a bien eu l’intention de gâcher la vie à tous. Seulement il sera aussi le dindon de sa farce. Au bout de 5 heures de défilé d'élus,  il suggère, à la 32ème délibération, un vote à main levée. (Une envie pressante peut être ? )  Eclat de rire général et réponse du maire : la loi ne peut satisfaire à vos désidératas, mr Daraud.

    Daraud s'est, ce soir, définitivement grillé, un peu plus. Le conseil municipal du 10 juillet restera dans les annales : il a duré 6 heures  ! On verra si le RN tient un an.


    Bon week-end à tous, la suite sera surement dans le journal d’ici pour ceux que ça intéresse. La température de l’eau sera de  20° ce week end et nous aurons la plage presque pour nous seuls. Vous pouvez, si vous êtes un peu fou, visionner éventuellement ce CM sur la plage :

    LE CIRQUE DE JF DARAUD
     

     

    10 juillet, la Scoumoune est sur la ville

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 3 juillet, le maire est réélu !

    Après les élections municipales le premier conseil est toujours très couru. Maintenu dans la petite salle des Synodes ce 3 juillet, les places ont été chèrement vendues. Hélas, à cause de cette saleté de virus, (qui pourrait avoir raison de la démocrative participative) pas plus de 100 personnes tolérées dans la salle.  Dommage pour tous ceux qui n’ont pas Internet et qui n'ont pu suivre la retransmission.


    L'élection du maire par les futurs conseillers municipaux a donc eu lieu. Didier Mouly a annoncé sa candidature au poste de maire. Personne d'autre ? demande l'officiant : moi  Viviane Thivent, je suis candidate. Une démarche irrespectueuse au regard du vote des narbonnais, dixit JF Daraud, tout seul à siéger ce soir. Peut être, mais c'est le jeu ! Sur 45 votants, D. Mouly obtient 33 voix, et V Thivent 4 voix. Une erreur ? Restent 6 votes blancs et 2 nuls

    3 juillet, le maire est réélu !
     

    Adoubé du bout des lèvres par le PS, s’appuyant sur le vote communautaire, ce qui ne lui a pas réussi, Nicolas Sainte Cluque a donc 7 représentants dans l’opposition qui se sont abstenus , avec les écologistes sur la 2nde délibération portant sur le nombre d'adjoint au maire au nombre de 13. En sera t-il encore le porte parole ? Dans ce cas nous continuerons à l’appeler la Sainte Opposition...

    3 juillet, le maire est réélu !


    21ème siècle, le vert fait rage : face à l’effondrement social, la barbarie quasi institutionnelle, ce qui compte c’est l’urgence climatique. Le vert nous sauvera de tout mal. Pourquoi pas ? Les sociétés ont les combats qu’elles méritent. Voici donc les écolos européennes les vertes au conseil municipal, en tenue de plage, qui seront sans doute phagocytées par la majorité ; On verra. Ce projet d’observatoire de la pollution pourrait, bien mené, être un plus économique et scientifique pour la ville. On leur souhaite d’assurer, en espérant que la porte parole ne sera pas Birocheau, qui chahutait il y quelques mois le conseil municipal. Elle ressemble trop à Ste Cluque.

    3 juillet, le maire est réélu !


    Mais il n’y a pas que du vert, il y a encore du bleu quoique, hélas, les candidats ne sont pas de sang royal, loin s’en faut. Et s’ils sont plutôt loufoques, surtout la tête de liste, leur Rassemblement Narbonnais siégera, 6 ans durant au conseil municipal de Narbonne. On leur souhaite de ne pas déserter comme les précédents, et de ne pas sombrer sous la persécution des autres. Après tout, ce ne sont ni des SS, ni des nazis, ni des fachos - quoiqu’en disent les fascistes de gauche, car  la république n’est plus trop la république et la démocratie plus trop la démocratie - mais de simples citoyens comme les autres.

    3 juillet, le maire est réélu !

    Pendant ce temps, plus haut, au département, Hélène Sandragné (qu’on a admiré 6 ans durant au conseil municipal) prend la tête, glorieusement adoubée par André Viola et décritde sa part, d’un acte audacieux et exceptionnel.
    De l’audace ? De l’exceptionnel  ? Il est vrai qu’aujourd’hui , plus que jamais, les femmes demeurent étrangères à la planète terre.

    Et encore plus haut, ou plus bas, c'est selon,  ce 3 juillet : le gouvernement en marche erratique annonce un nouveau chemin et pratique quelques dés- élections. 

    Mais revenons chez nous : 100 personnes en début de séance, un tiers reparti dès l'élection réalisée, une ambiance de distanciation sociale mais au bout de 10 minutes tous les masques tombés, chaleur oblige,  et une fois le conseil terminé, et les félicitations des têtes de liste adressées à Didier Mouly, le pot de la victoire pour les élus et sympathisants. C'était le premier conseil municipal après le Grand Confinement.

    3 juillet, le maire est réélu !3 juillet, le maire est réélu !3 juillet, le maire est réélu !

        Allez, qui a voté Robine ?                Première pause                         Qui a voté pour nous ?

     

    Et pour rappel dans le rôle du grand gagnant, bip bip, dans celui du grand perdant....

     

    Bon week end Pulcherrimistes, vous avez un maire. Oui, bon, c'est le même !

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Petite revue, comme ça

    I - LES DISPARUS

    Petite revue, comme ça


    Adieu chevaux de la police montée, adieu petit passeport pour le XXIème siècle ! De toute façon avec le coronavirus, restons chez nous, dit-on ! Avec 7,31% le petit David Granel a été vaincu par le Goliath électeur Narbonnais, mais aussi par ses errances passées.. Oui c’est un peu facile mais bon.... Péréa n’a pas aidé, la lrem arrière non plus.

     

    Petite revue, comme ça


    10;93% auraient permis à Nathalie Granier Calvet de se représenter. Et non, et c’est bien dommage. Son mouvement compte cependant demeurer une force vive, capable d’initiative «citoyenne» et  destinée à durer. C’est bien.


    Et il y a eu Jordan Perello avec 1,26%

     

    Petite revue, comme ça


    Les gens sont méchants : C’est vrai quoi ! On éradique les insectes et les nuisibles; pas les gens, sauf si on a dans les veines, du sang de génocidaire. Ne jamais jamais souhaiter de mal à un adversaire. N. Delvallez s’est montrée méchante sur ce coup-là mais c’est quand même quelqu’un de bien puisqu’elle manifeste contre l’islamophobie. En tout cas, avec 1,1%, les électeurs, qui se méfient des vrais extrêmes, l’ont écartée de la course. Retour à l’envoyeur : éradiquée soi même !


    II - LES (RE) PARTANTS

     

    Petite revue, comme ça


    Le menacé d’éradication fait 10,39% ! Le blondinet s’étonne de son faible score, probablement dû selon lui, à la malédiction du coronavirus. Son programme, sa personnalité ne sont nullement en cause. Il se représente joyeusement. En s’axant sur le National, un atout idéal en ces temps de désespérance française, renforcée par les coups de boutoirs de hordes étrangères et barbares. Un vrai Don quichotte ce jean François Daraud grâce à qui Narbonne sera désormais internationalement connue ; on le verrait bien semer le bazar au conseil municipal !!


    Les Jean-François sont de gros travailleurs, et ont foi dans ce qu’ils croient être leur mission. Ils ont cependant à maîtriser leur instabilité pour rester calmes et crédibles.

     

    Petite revue, comme ça


    Après un cours sur la proportionnalité donné à Nec, pour rien, l’ombre de Ste Cluque s’est définitivement éloignée des écologistes.
    Les Robines (avec les points sexuels inclusifs là où il faut - vous corrigerez de vous mêmes - et n’ont rien lâché (d’après l’ expression chère aux résistants de tous bords  (koh lantiques, nuit deboutiques, négritiques, etceteratics...) de ce 21 ème siècle de plus en plus confus..
    On se demande, sans vraiment se le demander, puisque c’est la marque de fabrique d’une gauche toujours stratège pour le pouvoir, pourquoi ce retour à ce qu’elles avaient déjà rejeté et avec un score qui leur permettait de se représenter sans problème. Le tout maintenant est de savoir ce qu’elles tiennent vraiment en matière de voix. Ces transactions EELV/PS en auront peut être refroidi beaucoup. Quoique....les Robines sont très plébiscitées et EELV est le vote de secours quand on ne veut pas des autres candidats. On leur souhaite tout de même bonne chance : il serait intéressant de savoir ce qu’est, dans la vraie réalité de la vie, une ville écologique solidaire, et blablabli...et, avec une ethnologue, une journaliste, une médecin, un ornithologue, etc... elles géreront la ville scien-ti-fi-que-ment.

    Les Viviane sont gaies, actives et ambitieuses. Bonnes communicantes, elles s’intéressent aux sujets sérieux, qu’elles ne maîtrisent pas toujours et ont tendance à la pédanterie.

     

    Petite revue, comme ça

    Celui qui se plaint sans cesse dans le journal : Ste Cluque - est il besoin de le dire - conforté avec ses 23,81 % ne lâchera rien non plus. Il a démarré sa campagne avec une plainte contre le maire (qui, face à sa sempiternelle surexcitation, lui avait demandé s’il prenait de la créatine) il la poursuit à coups d’accusations diverses et de déclarations fracassantes. C‘est une campagne anti-Mouly, rien de plus. S’il reconnaît que la Ville doit avoir sa place au Grand Narbonne, c’est seulement si c’est lui qui est élu.
    Agité, querelleur, s’ il est élu il sera encore plus mauvais que Bascou. Méfiance donc... Méditons simplement ce délicieux proverbe béarnais : Où il y a la rose, il y a l’épine. Plus encore si c’est une rose forcenée ... Aux vrais Socialistes, et il y en a encore, courage, votre tour viendra, avec un meilleur candidat.


    Les Nicolas ont besoin d’être admirés et vus. Idéalistes, ils s’entourent de gens en lesquels ils croient tout en s’en méfiant.

     

    Petite revue, comme ça


    Sous les quolibets, les insultes, les accusations, les turlutaines, Didier Mouly poursuit sereinement sa campagne, matinée d’écologie et de sécurité sanitaire. Ce n’est pas dans le journal qu’on l’entendra dégoiser ou dégobiller sur les autres. Mais faut il vraiment s’étendre sur cette candidature ? Beaucoup le donnent gagnant. On verra...s'il dépasse les 34,63 %
     

    Les Didier ont un grand sens du devoir et de l'ordre établi. Leurs avis sont souvent bons mais leur entêtement peut les priver des conseils judicieux d'autrui.


    III - LES ENCORE Là MAIS PAS POUR LONGTEMPS

     

    Petite revue, comme ça


    Le fantôme du hibou : Hanté par Mouly, remords et hallucinations assaillent le hibou qui voit la main du maire partout, au point d’avouer que après avoir lancé un concours de maîtrise d’œuvre en 2014, voté des mille et des cents pour des études de faisabilité, et même des 300 0000 euros pour réhabiliter et agrandir le parc des expositions, c’est la faute du Maire si rien n’a été fait. Quand on ne veut pas, on ne peut pas.
    C’est drôle, Didier Mouly disait : «vous verrez que Jacques Bascou ne fera rien de ce qu'il annonce» ....
    Il y a surement des Jacques efficaces.
     

    Tout ce spectacle est couvert par le journal d’ici qui a ses propres vedettes et applique toujours le même bon vieux principe des cochons d’Orwel : Tous les animaux sont égaux mais certains le sont plus que d’autres.


    Le peuple (composé d’à peine 30% de Narbonnais, cosmopolitisme oblige) attend sans état d’âme de voir de quelle sauce il devra s’accommoder. Il a compris que les «le monde nouveau... ; les nous sommes les seuls qui...  ; et les «nous portons des valeurs et nous sommes portés par des valeurs...», tout ça, c’est comme les amateurs de frites Mc Cain : Ceux qui en parlent le plus sont ceux qui en ont le moins....


    N’oublions pas et c’est là l’essentiel, comme nous le rappelle si opportunément Stéphane  KOWALCZYK que nous sommes déjà des «richards de vent» et «qu'habiter  Narbonne, c’est habiter le monde entier. Et ça, aucun candidat ne peut ni nous le donner, ni nous l'enlever !     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique