• Ce soir, tous les conseillers municipaux sont en noir : aurait on retrouvé les corps de Jean Marc  Péréa et de Julie Ripert quelque part, dans un fossé ? Ah non, c'est pour les photos du trombinoscope du futur nouveau site de la ville. Reset en cours !

     Stratégie politique de gauche : pousser l’autre à bout. L'appel à peine terminé, ce grand démocrate de république bananière, le président pidou poum poum Bascou attaque, bille en tête, hors sujet mais c’est pas grave, on n’est pas là pour les Narbonnais, on est là pour soi même, pour attaquer l’ennemi, on fait de la politique philosophique. Le référé de la ville (concernant le nombre de représentants à l’agglo) a été annulé par le tribunal administratif, allez vous vous pourvoir en cassation auprès du conseil d‘etat (?????) Pour quelle finalité et pour quel coût ? Il feint de ne pas savoir avec certitude que le sujet a été évoqué par le petit journal de l’aude, le 4 janvier, - il rentre tout juste du pays de l’idéal- ,  et que jusqu’au 13, aucun d’entre eux n’a moufté, inquiets du résultat du tribunal administratif. Ouf, aujourd’hui il peut se gausser : cette saleté de  ville de Narbonne a été retoquée. Quelle victoire pour les amoureux de Narbonne !

     Réponse du peuple  : On suppose que ça coûte aussi cher que le recours de Jacques Bascou contre les résultats des municipales 2014, non ? C’est plus cher ? Ah, c’est beaucoup moins cher ? Oui mais combien ? 

     Réponse du Maire : il s’agit surtout de se battre pour la ville. En l'espèce et sur le fond, il s'agit de la représentation de la ville, nous le savons tous. Votre siège n'est pas en cause, Jacques.

     Alors Jacquouille, si vous aviez été élu maire et que votre ville soit complètement squizzé de l'agglo, comme c’est le cas aujourd’hui, qu'auriez vous fait ? Question rhétorique, vous n'avez pas de réponse. En 9 ans de présidence à l’agglo vous n’aurez fait que des effets de manche et  du collage de rustines  ici et là en prétendant construire l’avenir.

     

     

     

     ça chatouille, ça gratouille, ça buzzouille

     

     

     b -La sainte Oppo en rajoute, ravie d’elle même : vous dites que vous ne faites pas de politique, je vais vous donner la définition philosophique de la politique, c’est  le gouvernement de la cité.

    Allez vous enfin comprendre la leçon  monsieur le maire ? Cela fait 3 ans qu’on vous l’explique : la politique c’est passer son temps à se répandre en invectives contre l’autre, à lui faire la morale et à faire fi des choix des électeurs.  Ah, les mecs de la cité !

     c - la 4ème délibération qui évoque un rapport sur la situation en matière de « développement durable » fait intervenir Mme Flautre, je crois, qui a la voix bien chevrotante ce soir. (Un reste de grippe ? Une sainte colère ? )  Concernant votre salle multimodale, clairement, ce n'est pas un choix que nous validons, clairement. Nous espérions que vous changeriez d’avis sur ce projet et que vous l’implanteriez ailleurs (puisque nous avons prié pour cela) et nous voyons que vous n’avez pas obéi. Il faudrait une plus petite salle, ailleurs, n'importe où. Clairement. L'école de Montplaisir, que nous avons imaginé à la sauvette, et qui nous permet de radoter à chaque conseil municipal, permettrait, si elle était construite,  moins de déplacements.

     Concernant la zac des berges de la robine, qui devait être un éco quartier, qui s'appelait initialement Zac du théâtre et que nous avons flingué* (je le sais, j’étais déjà conseillère municipale à l’époque)  car c'était un projet de ce mécréant de Moynier (non P.S) mais que nous avons ressorti pour les municipales de 2014 comme nôtre, en même temps que l’école de Montplaisir, nous constatons que vous avez fait un autre choix, non écologique. Nous aurions fait beaucoup mieux que vous et tout cela avance moins vite que si nous avions été aux commandes !

     Oui, vous avez tellement brillé 6 ans durant à Narbonne qu‘éblouis par votre éclat, les électeurs vous ont dégagé de la mairie, sans se douter que vous aviez déjà capturé le Grand XY pour continuer à nuire à tous) Ce qu’on est bête alors !

     

     Au mot multimodale, une poignée de croyants  se lève,  avec un papier à la main. Touches pas à mon parc pote,  le béton ça rend con, ni parc ni soumis.... Ah, Gutenberg, si tu savais  ce qu‘ils ont fait de l‘écriture ! Debout plus longtemps que de raison, ils ont tenu, sans entendre le maire qui leur demandait de se rasseoir, à manifester jusqu’au bout leur  irrespect parce que quand on est de gauche, on est des marionnettes animées par des valeurs et on a  toujours raison ! Le parc ne lâchera rien. Pas une racine ! Pas une feuille ronéotypée.... Rien !

     

     

     

    Petite digression, comme ça : pourquoi les néos narbonnais se retrouvent ils toujours à mener les combats de salon qu’ils n’ont pu réaliser chez eux. Je pense à cette Viviane T. , surgie du néant, qui créa une pétition pour sommer le maire d’empêcher la destruction du Vox. A cette Virginie B., persuadée d’avoir un combat à combattre ! Mais qu’est ce qui cloche chez ces gens ? A mon avis, c’est la presse qui leur fait croire des choses ! Méfiez vous, la presse est d’ici. Pas vous. 

     

      

    Retour à la réalité :  les trublions refusant de se rasseoir,  ignorant fièrement qu'il est interdit de manifester lors d'un conseil municipal, le maire, excédé, demande l’évacuation de la salle.  Après 4 agressions coup sur coup, on peut comprendre. On s’est donc tous fait jeter. Le cm s’est déroulé à huis clos quelque temps, le temps qu’on rentre chez nous, où pour se réconforter de la politicaillerie, on s’est fait une bonne soupe, un peu à la grimace mais avec une grande feuille de Laurier.

     Ave démocratie ! Ave buzz politiquement philosophique ! Les socialistes sont des tiers mondistes : toujours en train de  tout foutre en l’air à coup de grandes phrases, et de buzz ! Sans idée, sans projet, mais toujours la main dans votre portefeuille.

       

     

     

    Le béton ça rend con ? Sans blague ?

     

     

    * « Le projet n'était pas viable économiquement et le prix du mètre carré, autour de 4 000 euros, exorbitant », avance-t-on, entre autres arguments, à la mairie de jacques bascou. « L'opération était innovante, rentable et prête à être lancée. Cela aurait été une vitrine pour la ville et une chance en ces temps de crise. Le prix du mètre carré aurait avoisiné les 3 000 euros grâce aux financements et subventions

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Ma ville incongrueMa ville incongrue

    Les vœux du maire ce samedi 7 janvier : Une tradition bien sympathique. Entouré du conseil municipal des enfants, conseil mixte, paritaire, coloré, préfigurant le Narbonne futur, Le maire nous a souhaité le meilleur pour 2017. On lui souhaite la même chose. On souhaite aussi une bonne année aux pignoufs de l’opposition, j’aime Narbonne mais j’suis pas là, élus issus de cette gauche si amoureuse de la mixité, du vivre ensemble et du melting poting humain, mais qui évite soigneusement d’en faire partie.

     

    Ma ville incongrue

    Réalisme magique: un beau matin du 15 ou 16ème siècle, les Indiens d’Amérique se réveillèrent soudainement «Sujets de sa Majesté Isabel d’Espagne» et priés de filer doux en conséquence.

    En ce 21ème siècle, les administrés, mieux, les administrateurs de villes régions territoires découvrent progressivement, et avec douleur que sa Majesté Europe fait d’eux des étrangers à leur environnement, que leur action est caduque, leurs compétences incompétentes, leurs office de tourisme leurs ports de plaisance ne leur appartiennent plus, remplacés qu’ils sont par des instances barbares comme les epic, NOTRe, Lme, loi montagne, etc.. De quoi couler de rage les bateaux dans les ports de plaisance.

     

    .

    Ma ville incongrue

     

     La loi de simplification: La NOTRe s’applique de fâcheuse et hasardeuse façon pour certains, et providentielle pour d’autres : Codorniou cèdera donc son poste de président de l’Epic tourisme du GN (il n’a rien à y faire) à César (employé de l’Office de tourisme de Fleury récemment disparu et phagocité par le nouvel OT du grand narbonne, et non César, empereur romain) qui pourra alors sereinement démissionner de son poste d’élu à la ville, renoncer à servir le peuple (!) comme ça il ne perdra pas tout. Un cas pratique suivi avec passion par les apprentis juristes.

     

     

    Ma ville incongrue

     

    Coup de tonnerre silencieux : Une erreur technique de l’Etat permet à la ville de saisir le tribunal administratif au sujet de sa représentativité sur le territoire du grand narbonne (petit journal de l’Aude) Le nombre de ses habitants devrait lui donner droit à un siège de conseiller communautaire de plus. Quant au Grand Narbonne, qu’on devrait rebaptiser grande bascouenne, puisque Narbonne n’y a aucune présidence, il ne compte plus désormais que 37 communes au lieu de 39 (Feuilla et Fraisse des corbières se sont retirés, bientôt leur saga à l’écran) et sa légitimité pourrait être remise en question. (Petit journal de l’Aude)

    En attendant de savoir si la souris accouchera d’une montagne (c’est l’époque des souris), voici une excellente étude de cas peut être pour les étudiants en droit juridique, droit territorial, droit administratif, bref en droit des uns et des autres.

     Bichat, Birocheau, même combat ? Opposition de la gauche à la construction de la Médiathèque (2003-2004), opposition de la gauche à la construction multimodale. Opposition pour l’intérêt général ou seulement politique ?

     

    Ma ville incongrue

    C’est quand même la gauche qui gère la médiathèque  Et en participant au programme national de foutoir général valide la gratuité totale du lieu. Le directeur explique bêtement que faire payer viendrait à devoir mettre en place une régie ( ?) et que ce serait trop compliqué. Il est vrai que c’était compliqué lorsque les choses fonctionnaient avec efficacité.

     Le personnel n’a plus qu’à faire la chasse à ceux qui ont les pieds sur les tables, qui s’embrassent à pleine bouche, ceux qui viennent se réchauffer, aux dealers qui viennent taper le bout de gras. Entre les gens qui braillent à tue tête (le personnel n’est d’ailleurs pas en reste), les clodos qui rentrent pour uriner chez les femmes, les clandestins qui occupent l’espace, les voilées qui s’affichent, ceux qui pique niquent sur place, la Médiathèque n’est plus un lieu d’étude, de ressourcement ou de plaisir mais devient un vulgaire champ de foire aux socialistes. On n’y voit jamais d’élu d’ailleurs. Tiens donc !

      

    Incroyable mais vrai : L’ascenseur du tribunal de commerce est réparé ! Réparer une machine au 21ème siècle nécessite près d’une année. Encore 50 ans et une telle mécanique sera déclarée « objet religieux, usage inconnu ». Preuve de la décadence technique générale. Faisons plutôt des rampes en bois ou en ciment, si, bien sûr, l’on sait encore calculer une pente.

     

     Ma ville incongrue

     

    Bon c’est l’hiver : le vrai, le sec, le pétillant de froid : la saison où l’on peut se lover dans les restaus et les cafés avec un bon bouquin et quelques potes, guetter la neige sur le Canigou en espérant que ce coup-ci, la robine gèle quelques jours et qu’il neige !!! Le bonheur ! Pensons tout de même à ceux qui ne peuvent se chauffer dans leur propre maison et préparons nous à faire le 115 ! La solidarité, c'est simple comme un coup de fil !

     

    Ma ville incongrue

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    la salle du conseil communautaire

    Le tableau affiche fièrement l'annonce du dernier conseil communautaire (après rectification , il a quand même fallu préciser l'horaire, 17h) et l'affichage de l'ordre du jour. Réussite de Noël... 

    Le déménagement du CC est acté pour fin 2017, il se déroulera dans les locaux de la CCI, ce qui permettra un meilleur accueil des conseillers communautaires et... du public. Bizarre, ce soir, il y a 21 chaises. Un chiffre record, il n'y a jamais eu plus de 15 sièges pour le public depuis 3 ans ! Il doit y avoir un observateur caché ? La date exacte n'est pas définie mais ce qui est sûr, c'est que nous sommes bons pour un abonnement au théâtre pour nous distraire. C'est la directrice qui va être contente de nous voir ! Sauf si le chauffeur de Bascou nous y emmène et nous ramène. On peut toujours rêver.

    La séquence poésie : une diapo de paysage avec soleil couchant apparaît sur les écrans pendant qu'un rapporteur évoque le contrat Etang qui fait intervenir des partenaires pour assainir l'eau et creuser des trous (forages). Rien ne nous est épargné ce soir. 

    Epic office du tourisme du GN : le dernier CC avait noté les remarques de l'opposition qui observait qu'il fallait plus de professionnels du tourisme (ie des gens qui travaillent dans la vraie vie) dans l'Epic. C'est fait, Codorniou, maire de Gruissan,(2000*) président de l'epic, (2000) agrée au  parlement de la mer, (2000) vice président de l'agglo, (1800), vice mammouchi à la région,  (2000), bref superman, en a tenu compte : de 9, on passe à 10 professionnels (+1) mais on passe aussi de 12 à 15 élus, ces parasites professionnels. Comme le dernière gestion d'Haïti après ce fameux tremblement de terre ou les Usa avait constitué un gouvernement constitué de 9 haïtiens et 11 américains ! Ils ont eu un cyclone en fin de mandat !!

     Je rappelle que tous ces nouveaux postes, cumulés pour la plupart de ces individus, sont rémunérés. Ce n'est pas du bénévolat. Les noms (des mecs pour la plupart, parité non oblige) seront sûrement dans la presse. Une avance de trésorerie de 250 00 euros, avance basée sur une estimation quelconque est donc attribuée à cet Epic pour son fonctionnement dès le 1er trimestre 2017. Il ne vous servira à rien, soyez en certains. A moins que vous n'y soyez embauché

    PNR : Isabelle Herpe annonce une subvention pour le programme de 2016 ce qui étonne Mr Schivardi. Ce programme a obtenu une dotation en début d'année, est ce une subvention supplémentaire ? Non, répond la voix de souris, une dotation 275 000€ de a été faite et maintenant on subventionne le programme réalisé. Incompréhension. C'est pourtant simple, le travail est fait, il se poursuit en 2017, on le subventionne à la fin de l‘an, logique !

     Le peuple n'a pas le détail de l'affaire. Il ne peut que s'en remettre à la presse qui nous présente d'ailleurs, ce 22 septembre, cette faribole nommée GEASA, association censée maintenir l'emploi (1 ou 2) sur le territoire, dernièrement subventionnée par l'agglo lors du conseil du 29 novembre. Voir grand avec les potes. 

    Petite routine administrative:  PTER, transition écologique, contrat de ruralité, cohésion sociale,par la voix du professionnel du blabla technique, A Péréa, écosystème entrepreneurial par la voix de Tristan Lamy qui nous donne les tarifs de l'hôtel Iness (oui c'est un hôtel pour entreprises), solidarité communautaire et fiscale via Viviane Durand.

    Au delà du réel : Il n'y avait donc  pas de projet de territoire. J Bascou est officiellement un menteur. Voici 3 ans plus tard, un projet, parait-il. Ouf, ça nous laisse 3 ans que dis-je, 13 ans, c'est plus sûr, pour réaliser cette flamboyance voir venir Grand. Ou petit. cela s'appelle GRAND NARBONNE 2030. Oui, Grand Narbonnais, il y a un projet, avec un nom, et une durée.

    Fin d'agglo fin de ville, fin d'annéeLe chevalier de la TEOM, Guillaume Héras qui ruine nombre d'administrés avec l'augmentation de la taxe ordure, et à qui il ne manque que la toge pour nous convaincre, s'écrie, tel un personnage de Corneille : C'est un projet politique, porteur de la vision de notre territoire, c'est un document stratégique, issu d'une vision collective. Il a été écrit sur un processus de réflexion innovant. (ils ont pensé par eux mêmes quoi , sans bureau d'étude) Nous l'avons écrit nous même, C'EST NOTRE ADN ! A l'image de notre volonté pour ce territoire. Des citoyens experts, élus et services, ont planché, disséqué, analysé, proposé et enrichi ce dossier. (dossier ou document ? ) Innovation supplémentaire, au delà du conseil de développement, nous mettons en place un observatoire de ce projet de territoire car nous sommes conscients que le monde bouge de plus en plus vite. (et un observatoire de l'observatoire? non ?)

    L'envie d'innover, l'envie de projet porté par les élus affirme ici l'importance du bloc communal. On a vocation nous élus locaux à... Croissance verte, levier économique, créateur d'emploi, ouaijemimonstylo, tourisme d'excellence, juste lignée de notre délégation pour notre territoire à croissance positive, plus fort pour l'avenir, convergence mobilité formidable atouts, vents soleil lune, chevalier de la table ronde, orientation d'innovation économique et de l'emploi, territoire d'accueil d'innovation territoriale en 2030...  

    Amen, dit ma voisine ! Merci pour ce moment de poésie, dit Bascou ! 

    Du grand théâtre, mais toujours le même. A mon humble avis, populaire et populeux, ces gars sont fous à lier. Dieu merci, nous ne sommes pas assez futés pour tout comprendre. Dans ce monde mondialisé ou les états sont destinés à devenir de simples circonscriptions administratives, où un gouvernement unique est souhaité par les plus puissants, Guillaume Héras nous parle de l'importance du bloc communal, ie la commune devenue brusquement bloc, strate administrative en voie accélérée d'obsolescence, gérée par une intercommunalité nommée Grand Narbonne, bientôt engloutie dans une plus grand instance, etc... Le monde bouge à toute vitesse mais l’élu de base reste accroché à son rocher.

     

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    Adn flamboyant et innovant

     Mais peut être a t"il raison, avec JB, qui lui aussi affirme sa foi dans la Commune. Laquelle ? Je l'ignore . Car il se peut aussi que dans 13 ans, vu la vitesse à laquelle va le monde, il n'y ait plus qu'une organisation tribale sur ce territoire.

    Ce qui est clair, c'est que Guillaume Héras a dû hériter d'un poste supplémentaire.(la mutualisation des achats du territoire) Il pourra continuer à manier le verbe... 

    Un article mémorable : ce projet est encore plus fabuleux dans la presse du 22 décembre (un numéro collector je gage) : Le Grand Narbonne 2030 serait un document dont les "mots sont plus concrets que les chiffres" dixit JB, grand amateur de catalogue. Des mots qui ne s'envoleront pas. Pas de projets, hormis ceux initiés par l'Etat (croissance verte, économie verte, achat d'une ceinture verte, transition énergétique - pour tous ces gens qui ne se chaufferont pas cet hiver, sur notre territoire). 

    Un document de territoire. Cet article de l'indépendant est fort intéressant car Mr BascouFin d'agglo, fin de ville, fin d'année se révèle, plus que jamais, comme le décrivait l'Express (lien ) en 2008, un homme de détail. ...l'emploi arrivera par petites unités... le projet d'agglomération est plutôt une ambition qu'un programme. Régalez vous, lisez l'Indépendant du 22 décembre 2016. Et rappelez vous que vous habitez ici et que vous en boufferez de l'ambition ! ça ne fait pas grossir.

     Ce Grand Narbonne, quelle Grande Blague !

    La charte de mutualisation (en gros grouper les achats et tout prendre chez le même fournisseur)

    G. Héras, totalement illuminé, poursuit avec le "projet d'enclencher un projet de mutualisation parce que ça marche, comme l'appel d'offres pour les photocopieurs du territoire, au gran dam de Mr Shchivardi qui rappelle qu'enclencher la mutualisation revient à mettre au chômage les petites structures économiques du territoire. Héras s'en fout, il gère le dossier ! Occupé à rechercher la synergie frontale forte des communes, car je vois ô combien l'échelon communal est essentiel dans notre vision, et ô combien l'échelon intercommunal est essentiel dans notre vision. l'un ne va pas sans l'autre et le bloc communal est essentiel.

    Oui, il a bien le poste de chargé de la charte de mutualisation. Joyeux Noël Mr mutualisation !

     FEAMP - DLAL - GALPA EMAAnimation autour de la pêche : danse de l'huître, saut d'oursins, course de crevettes, d'élevage, etc... LE DLAL, Développement Local mené par les acteurs locaux prétend dynamiser une filière dont le fond naturel s'amenuise à grande vitesse. Et bien sûr, la course aux subventions, seule chose concrète à l’agglo, grâce au FEAMP, fond européen pour les affaires maritimes et une Aquaculture plus compétitive aidera grandement au développement de cette économie. Ce soir, devaient être désignés les représentants du GN dans ce comité. On se demande comment ils s'y retrouvent avec toutes ses fonctions. A mon avis, ils se contentent de venir aux réunions et de tout saboter. C'est Magali Vergnes qui présente la dernière délibération et qui, en femme bien éduquée, annonce le nom des représentants (5 titulaires et 5 suppléants à rémunérer) en disant 1er titulaire: moi, Magali Vergnes, ben oui c‘est moi qui ai travaillé sur ce dossier alors je commence par moi. La grande classe ! 

    En assistant au conseil communautaire on apprend, 1, que ces individus passent leur temps à créer des structures inutiles pour s'enrichir personnellement sur des fonds européens et 2 , que plus que jamais, les hommes sont, sur cette belle planète, créatifs et experts en siglaison. Des milliers de sigles, à défauts de milliers d'emplois. Je vous laisse trouver le sens des derniers (non non, ce n'est pas le nom d'une danse africaine) parce que... 

      

    Fin d'agglo fin de ville, fin d'année

     

    ....Il a fallu se précipiter aux Synodes pour le dernier conseil municipal qui entérinait la démission et proposait le remplacement de Nathalie Granier Calvet par ...7 personnes .

    Caroline Olivas Guisset , qui devient 13ème de la liste sera chargée des commandes publiques, de l'urbanisme règlementaire, (permis de construire) et assistée de Didier Mouly, dès janvier 2017.

     Alain Vico : projet d'aménagement du littoral - Guy Clergue : hygiène sécurité, centre technique municipal

    Eric Parra : espace public (stationnement, voirie, éclairage...

    Yamina Abed : logement habitat social - JM Alvarez : service des espaces verts 

    L'opposition s'est abstenue.

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    Comme quoi, une femme efficace vaut bien 7 quidams. Parce que nous l'avons beaucoup apprécié pour sa personnalité, son intelligence professionnelle, sa façon de nous rendre compréhensible les dossiers, pour sa gentillesse et sa grande capacité d‘écoute, nous lui dédions cette petite étoile, réalisée par un sculpteur de Noël. Bonne continuation Nathalie Granier Calvet !

      

    Fin d'agglo fin de ville, fin d'année

    Pas de trombinoscope en cette période de fête, nous regarderons la tronche de nos élus à la claire lumière de 2017. 

    Terminons dans la lumière d’ un autre projet de territoire, celui de l'Ostal Occitan, qui nous a proposé ce soir, avec la collaboration d'YVES, des camdem natal et les 13 desserts de Noël ; on savait vivre ici, avant... la découverte de l'ADN, écriveur de documents ! 

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

      

    Voilà voilà. A tous ceux qui pratiquent la plus belle fête du monde, joyeux et bon Noël !

     

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    The peaceful tree, l'arbre de paix d'Antony Duff

     

     

     

    * chiffres en euro totalement fantaisistes : on peut ajouter ou retrancher ce que l'on veut. Cela fera toujours un revenu de rêve.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique