• Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    la salle du conseil communautaire

    Le tableau affiche fièrement l'annonce du dernier conseil communautaire (après rectification , il a quand même fallu préciser l'horaire, 17h) et l'affichage de l'ordre du jour. Réussite de Noël... 

    Le déménagement du CC est acté pour fin 2017, il se déroulera dans les locaux de la CCI, ce qui permettra un meilleur accueil des conseillers communautaires et... du public. Bizarre, ce soir, il y a 21 chaises. Un chiffre record, il n'y a jamais eu plus de 15 sièges pour le public depuis 3 ans ! Il doit y avoir un observateur caché ? La date exacte n'est pas définie mais ce qui est sûr, c'est que nous sommes bons pour un abonnement au théâtre pour nous distraire. C'est la directrice qui va être contente de nous voir ! Sauf si le chauffeur de Bascou nous y emmène et nous ramène. On peut toujours rêver.

    La séquence poésie : une diapo de paysage avec soleil couchant apparaît sur les écrans pendant qu'un rapporteur évoque le contrat Etang qui fait intervenir des partenaires pour assainir l'eau et creuser des trous (forages). Rien ne nous est épargné ce soir. 

    Epic office du tourisme du GN : le dernier CC avait noté les remarques de l'opposition qui observait qu'il fallait plus de professionnels du tourisme (ie des gens qui travaillent dans la vraie vie) dans l'Epic. C'est fait, Codorniou, maire de Gruissan,(2000*) président de l'epic, (2000) agrée au  parlement de la mer, (2000) vice président de l'agglo, (1800), vice mammouchi à la région,  (2000), bref superman, en a tenu compte : de 9, on passe à 10 professionnels (+1) mais on passe aussi de 12 à 15 élus, ces parasites professionnels. Comme le dernière gestion d'Haïti après ce fameux tremblement de terre ou les Usa avait constitué un gouvernement constitué de 9 haïtiens et 11 américains ! Ils ont eu un cyclone en fin de mandat !!

     Je rappelle que tous ces nouveaux postes, cumulés pour la plupart de ces individus, sont rémunérés. Ce n'est pas du bénévolat. Les noms (des mecs pour la plupart, parité non oblige) seront sûrement dans la presse. Une avance de trésorerie de 250 00 euros, avance basée sur une estimation quelconque est donc attribuée à cet Epic pour son fonctionnement dès le 1er trimestre 2017. Il ne vous servira à rien, soyez en certains. A moins que vous n'y soyez embauché

    PNR : Isabelle Herpe annonce une subvention pour le programme de 2016 ce qui étonne Mr Schivardi. Ce programme a obtenu une dotation en début d'année, est ce une subvention supplémentaire ? Non, répond la voix de souris, une dotation 275 000€ de a été faite et maintenant on subventionne le programme réalisé. Incompréhension. C'est pourtant simple, le travail est fait, il se poursuit en 2017, on le subventionne à la fin de l‘an, logique !

     Le peuple n'a pas le détail de l'affaire. Il ne peut que s'en remettre à la presse qui nous présente d'ailleurs, ce 22 septembre, cette faribole nommée GEASA, association censée maintenir l'emploi (1 ou 2) sur le territoire, dernièrement subventionnée par l'agglo lors du conseil du 29 novembre. Voir grand avec les potes. 

    Petite routine administrative:  PTER, transition écologique, contrat de ruralité, cohésion sociale,par la voix du professionnel du blabla technique, A Péréa, écosystème entrepreneurial par la voix de Tristan Lamy qui nous donne les tarifs de l'hôtel Iness (oui c'est un hôtel pour entreprises), solidarité communautaire et fiscale via Viviane Durand.

    Au delà du réel : Il n'y avait donc  pas de projet de territoire. J Bascou est officiellement un menteur. Voici 3 ans plus tard, un projet, parait-il. Ouf, ça nous laisse 3 ans que dis-je, 13 ans, c'est plus sûr, pour réaliser cette flamboyance voir venir Grand. Ou petit. cela s'appelle GRAND NARBONNE 2030. Oui, Grand Narbonnais, il y a un projet, avec un nom, et une durée.

    Fin d'agglo fin de ville, fin d'annéeLe chevalier de la TEOM, Guillaume Héras qui ruine nombre d'administrés avec l'augmentation de la taxe ordure, et à qui il ne manque que la toge pour nous convaincre, s'écrie, tel un personnage de Corneille : C'est un projet politique, porteur de la vision de notre territoire, c'est un document stratégique, issu d'une vision collective. Il a été écrit sur un processus de réflexion innovant. (ils ont pensé par eux mêmes quoi , sans bureau d'étude) Nous l'avons écrit nous même, C'EST NOTRE ADN ! A l'image de notre volonté pour ce territoire. Des citoyens experts, élus et services, ont planché, disséqué, analysé, proposé et enrichi ce dossier. (dossier ou document ? ) Innovation supplémentaire, au delà du conseil de développement, nous mettons en place un observatoire de ce projet de territoire car nous sommes conscients que le monde bouge de plus en plus vite. (et un observatoire de l'observatoire? non ?)

    L'envie d'innover, l'envie de projet porté par les élus affirme ici l'importance du bloc communal. On a vocation nous élus locaux à... Croissance verte, levier économique, créateur d'emploi, ouaijemimonstylo, tourisme d'excellence, juste lignée de notre délégation pour notre territoire à croissance positive, plus fort pour l'avenir, convergence mobilité formidable atouts, vents soleil lune, chevalier de la table ronde, orientation d'innovation économique et de l'emploi, territoire d'accueil d'innovation territoriale en 2030...  

    Amen, dit ma voisine ! Merci pour ce moment de poésie, dit Bascou ! 

    Du grand théâtre, mais toujours le même. A mon humble avis, populaire et populeux, ces gars sont fous à lier. Dieu merci, nous ne sommes pas assez futés pour tout comprendre. Dans ce monde mondialisé ou les états sont destinés à devenir de simples circonscriptions administratives, où un gouvernement unique est souhaité par les plus puissants, Guillaume Héras nous parle de l'importance du bloc communal, ie la commune devenue brusquement bloc, strate administrative en voie accélérée d'obsolescence, gérée par une intercommunalité nommée Grand Narbonne, bientôt engloutie dans une plus grand instance, etc... Le monde bouge à toute vitesse mais l’élu de base reste accroché à son rocher.

     

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    Adn flamboyant et innovant

     Mais peut être a t"il raison, avec JB, qui lui aussi affirme sa foi dans la Commune. Laquelle ? Je l'ignore . Car il se peut aussi que dans 13 ans, vu la vitesse à laquelle va le monde, il n'y ait plus qu'une organisation tribale sur ce territoire.

    Ce qui est clair, c'est que Guillaume Héras a dû hériter d'un poste supplémentaire.(la mutualisation des achats du territoire) Il pourra continuer à manier le verbe... 

    Un article mémorable : ce projet est encore plus fabuleux dans la presse du 22 décembre (un numéro collector je gage) : Le Grand Narbonne 2030 serait un document dont les "mots sont plus concrets que les chiffres" dixit JB, grand amateur de catalogue. Des mots qui ne s'envoleront pas. Pas de projets, hormis ceux initiés par l'Etat (croissance verte, économie verte, achat d'une ceinture verte, transition énergétique - pour tous ces gens qui ne se chaufferont pas cet hiver, sur notre territoire). 

    Un document de territoire. Cet article de l'indépendant est fort intéressant car Mr BascouFin d'agglo, fin de ville, fin d'année se révèle, plus que jamais, comme le décrivait l'Express (lien ) en 2008, un homme de détail. ...l'emploi arrivera par petites unités... le projet d'agglomération est plutôt une ambition qu'un programme. Régalez vous, lisez l'Indépendant du 22 décembre 2016. Et rappelez vous que vous habitez ici et que vous en boufferez de l'ambition ! ça ne fait pas grossir.

     Ce Grand Narbonne, quelle Grande Blague !

    La charte de mutualisation (en gros grouper les achats et tout prendre chez le même fournisseur)

    G. Héras, totalement illuminé, poursuit avec le "projet d'enclencher un projet de mutualisation parce que ça marche, comme l'appel d'offres pour les photocopieurs du territoire, au gran dam de Mr Shchivardi qui rappelle qu'enclencher la mutualisation revient à mettre au chômage les petites structures économiques du territoire. Héras s'en fout, il gère le dossier ! Occupé à rechercher la synergie frontale forte des communes, car je vois ô combien l'échelon communal est essentiel dans notre vision, et ô combien l'échelon intercommunal est essentiel dans notre vision. l'un ne va pas sans l'autre et le bloc communal est essentiel.

    Oui, il a bien le poste de chargé de la charte de mutualisation. Joyeux Noël Mr mutualisation !

     FEAMP - DLAL - GALPA EMAAnimation autour de la pêche : danse de l'huître, saut d'oursins, course de crevettes, d'élevage, etc... LE DLAL, Développement Local mené par les acteurs locaux prétend dynamiser une filière dont le fond naturel s'amenuise à grande vitesse. Et bien sûr, la course aux subventions, seule chose concrète à l’agglo, grâce au FEAMP, fond européen pour les affaires maritimes et une Aquaculture plus compétitive aidera grandement au développement de cette économie. Ce soir, devaient être désignés les représentants du GN dans ce comité. On se demande comment ils s'y retrouvent avec toutes ses fonctions. A mon avis, ils se contentent de venir aux réunions et de tout saboter. C'est Magali Vergnes qui présente la dernière délibération et qui, en femme bien éduquée, annonce le nom des représentants (5 titulaires et 5 suppléants à rémunérer) en disant 1er titulaire: moi, Magali Vergnes, ben oui c‘est moi qui ai travaillé sur ce dossier alors je commence par moi. La grande classe ! 

    En assistant au conseil communautaire on apprend, 1, que ces individus passent leur temps à créer des structures inutiles pour s'enrichir personnellement sur des fonds européens et 2 , que plus que jamais, les hommes sont, sur cette belle planète, créatifs et experts en siglaison. Des milliers de sigles, à défauts de milliers d'emplois. Je vous laisse trouver le sens des derniers (non non, ce n'est pas le nom d'une danse africaine) parce que... 

      

    Fin d'agglo fin de ville, fin d'année

     

    ....Il a fallu se précipiter aux Synodes pour le dernier conseil municipal qui entérinait la démission et proposait le remplacement de Nathalie Granier Calvet par ...7 personnes .

    Caroline Olivas Guisset , qui devient 13ème de la liste sera chargée des commandes publiques, de l'urbanisme règlementaire, (permis de construire) et assistée de Didier Mouly, dès janvier 2017.

     Alain Vico : projet d'aménagement du littoral - Guy Clergue : hygiène sécurité, centre technique municipal

    Eric Parra : espace public (stationnement, voirie, éclairage...

    Yamina Abed : logement habitat social - JM Alvarez : service des espaces verts 

    L'opposition s'est abstenue.

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    Comme quoi, une femme efficace vaut bien 7 quidams. Parce que nous l'avons beaucoup apprécié pour sa personnalité, son intelligence professionnelle, sa façon de nous rendre compréhensible les dossiers, pour sa gentillesse et sa grande capacité d‘écoute, nous lui dédions cette petite étoile, réalisée par un sculpteur de Noël. Bonne continuation Nathalie Granier Calvet !

      

    Fin d'agglo fin de ville, fin d'année

    Pas de trombinoscope en cette période de fête, nous regarderons la tronche de nos élus à la claire lumière de 2017. 

    Terminons dans la lumière d’ un autre projet de territoire, celui de l'Ostal Occitan, qui nous a proposé ce soir, avec la collaboration d'YVES, des camdem natal et les 13 desserts de Noël ; on savait vivre ici, avant... la découverte de l'ADN, écriveur de documents ! 

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

      

    Voilà voilà. A tous ceux qui pratiquent la plus belle fête du monde, joyeux et bon Noël !

     

    Fin d'agglo, fin de ville, fin d'année

    The peaceful tree, l'arbre de paix d'Antony Duff

     

     

     

    * chiffres en euro totalement fantaisistes : on peut ajouter ou retrancher ce que l'on veut. Cela fera toujours un revenu de rêve.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •   

    Physique quantique d’entrée de jeu: la différence de contenu entre les dossiers dématérialisés et les dossiers papiers est soulignée par la ste opposition dès le début de la séance. IL y a des dis -concordances et je le crois sans peine. Aujourd‘hui, on ne travaille plus que de façon approximative. Un coup l’ordre du jour du conseil municipal est sur le site internet de la mairie, un coup il n’y est pas. Un coup l’ordre du jour du conseil communautaire est affiché, un coup il n’y est pas. Comme dit Zoé Shepard, la fonction publique c‘est : « absolument débordée »

     Ce soir, l‘appel des conseillers municipaux est fait pour vérifier le quorum, mais pas dans l’ordre alphabétique. Trouble ? 

    3 hommes dans une ZAC : 3 messieurs d’Alenis, très heureux de, (et nous donc ! ) ont projeté, 50 minutes durant le merveilleux projet de la Zac des Berges de la Robine. L’historique en est long, 3 municipalités : la 1, celle de Moynier qui envisageait un éco quartier, la 2, celle de Bascou qui en 2009 annula le projet, trop onéreux et pas socialiste, la 3, celle de Mouly Junior, bien que, lors des municipales de 2014, Bascou reprit le projet et l’annonça ainsi : Lancer l’écoquartier des berges de la robine et le relier au cœur de ville par le réaménagement des quais Victor Hugo et Vallière. Créer 1200 logements sociaux. Les journaux d’ici en garde quelques traces.

    En tout cas beaucoup de personnes étaient présentes pour entendre parler de ce projet qui se fera à l‘entrée Est de la ville, à côté du Muréna. Et surtout, beaucoup voulaient savoir combien de logements sociaux, (généralement sources d’emmerdes brumeuses et voilées) seraient construits. Ils n’en ont rien su ! Ce sera une surprise.

    Comme d’habitude, sur papier, les projets immobiliers sont fabuleux, On a l’impression qu’Alenis, créateurs de LIEUX de vie, dont j’ai déjà parlé, va, d’ex nihilo créer une forêt et y disséminer discrètement quelques maisons. Ce sera certainement aussi merveilleux que les berges du canal en allant vers le moulin du Gua où la végétation abrite des tas de crottes de chien. Ce sera charmant car on y verra un seul style urbain, c'est déjà ça …

     On a beaucoup aimé le solo languissant du violon chantonnant ce roman d’urbanisme, 50 minutes durant. Nous en avons retenu quelques arpèges et trémolos : Ce quartier s’inscrit dans notre histoire, notre culture, notre patrimoine… Le canal innervera le quartier… Ces paysages qui débordent de la cité, quartier qui s’enracine dans la mémoire, le canal est un souffle, il est toujours paysager, ce canal traverse le végétal, patrimoine paysager, à l’échelle de ce canal on aura une création paysagère… à l’image de ses origines romaines, les axes seront marqués de façon paysagère…Nous pouvons concevoir un quartier qui, à l’échelle du canal, aura une tradition paysagère… Etc.paysager…

    Quelques photos (cliquer éventuellement et nonchalamment pour agrandir)

     

      

     la cathédrale au fond, le stade, la robine et des arbres des arbres, et des arbres

     

    Quelques remarques de l’opposition par la voix de  Sabine Flautre, l’écologiste qui, sous la dernière mandature n’ a pas moufté contre le massacre de 27 platanes, sains pour la plupart, pour minéraliser à fond les Barques, veut aujourd’hui savoir si les toitures terrasses seront végétalisées. Prête à financer l’arrosage de jardins de Babylone durant la sécheresse. Toujours prête à jouer à la poupée avec l’écologie. Bon, elle parle bien*.

    Où va t'on mettre les voitures liées à 1000 logements, comment avez-vous articulé les pistes cyclables, les transports en commun, la gestion de l’eau et des déchets ?

    Réponse : La route de Gruissan devant être élargie , l’agglo pourra travailler au mieux pour la desserte et la voirie.

    Beaucoup de questions oiseuses : vous parlez d’une maison de quartier, quelle sera sa fonction, quel budget pour le personnel ?

    Une voix (S. Flautre) contre l’approbation du dossier de réalisation et du programme d’équipements publics, 2 abstentions. Pas assez écolo je présume.

    Bref,  100 millions pour réaliser ce bétonnage dont on aura une première livraison dans deux ans.

    Le remplacement d’Isabelle Fillon qui a démissionné pour cause d’éloignement géographique provoque inévitablement les remarques acides de la ste Oppo. Les tensions au sein de votre équipe porte atteinte à l’équilibre de la ville. Gérez vous en bon père de famille, trouvez vous un point d’équilibre ?

    Démission de David Combes, retrait des délégations de Julès, et de JM Orrit, démission d’I. Fillon, démission de N. Granier Calvet. Cela fait beaucoup en effet. Trop même. Nous rejouerait t’on les « 10 petits nègres» ? Parce qu’ on l‘a déjà lu !

    Ce soir manifestement, Xavier Belart, Guy Clergue, Didier Mouly et Alain Vico se sont partagé des dossiers habituellement présentés par Nathalie Granier Calvet, qui manque à tout le monde.

    La délibération validant la conservation de la compétence tourisme  par la ville entraîne une abstention de l’oppo, Aucun élu communautaire ne participe à la gestion de cet office tourisme, nous ne voterons donc pas, martèle virilement Mr Yang.

    Le maire répond qu’une révision des statuts pourrait permettre une ouverture ,

    - Vous vous engagez donc à travailler en ce sens, ? Insiste Ste Cluque, se faisant ensuite maître chanteur : Si vous vous engagez à ouvrir l’office communal aux élus communautaires nous votons pour cette délibération.

    - Non, j’ai dit que nous allions travailler à l’ouverture, il n’y a pas d’urgence et de nécessité aujourd’hui à ce que je m’engage sur cela.

    Pourquoi ? Dans le grand Narbonne il y a tout ce qu’on veut, sauf Narbonne.

    Narbonne côté plage  C’était couru, la mise en vente du parking issu de la destruction du centre « les lavandes » à provoqué l’opposition totale de J’M Narbonne et de Jean Marie Orrit, Nouveau Narbonne. Une furtive unité se dessinerait-elle entre ces deux mouvements ? Ste Cluque fait remarquer qu’une grande surface tuera le commerce de proximité

    Alain Vico répond qu’il n’y a que 3 commerces ouverts toute l’année sur la station et que côté parking, 247 seront crées contre 65 sous la précédente mandature.

    J’entends dire derrière moi qu’ils ont refait le boulevard (front de mer) longeant la maison de Bascou et la façade de la maison de Bascou elle-même. Rumeurs…

    Petite embrouille sur la délibération ou Eric Parra, non sollicité, fait monter la mayonnaise en nous parlant de commerces moyens. On va faire un tour de front de mer si vous voulez, Ratée, la mayonnaise.

    Le maire conclut en rappelant que tout ce qu’on lit dans la presse n’est pas forcément fiable, qu’il s’agit de voter pour une cession de terrain devant abriter un ensemble d’habitation et commercial. Vote contre de l’oppo. Par principe. Abstention de Ste Cluque, je crois.

    Une remarque à propos de la société coup de soleil qui loue des pédalos et dont le capital n’est que de 1000 euros. Ce n’est pas un peu risqué ? demande l’opposition,

    Dans le public quelqu'un chuchote : ces socialistes, ils s’y connaissent en pédalo ! !

    Obsession ste cluquale : Ce parking multimodal de Narbonne plage !

    Info + : Brice Sarda s’implantera au 42 de la rue Droite, là où se trouvait le magasin de meubles. L’opposition est contre car elle estime que la ville devrait garder des locaux pour proposer des loyers attractifs aux éventuels commerçants, ce qu’elle n’a pas fait, elle le souligne, lorsqu’elle était en place…

    Petit accès de vulgarité, très surprenant de la part de la douce Hélène. Elle a adopté le ton de celle qui, soignante, s’adresse à de purs imbéciles. Un moment d’une grande violence. Le 8 novembre la définition des « territoires sanitaires » a été actée par l’Agence Régionale de Santé. On nous demande un avis maintenant. Cela ne sert à rien. D’accord ? Nous ne participons donc pas au vote.

    Je ne reviendrai pas sur l’admiration que peut causer la grande force dialectique des gens de gauche, toujours prompt à l’attaque, toujours donneurs de leçons, toujours méprisants. S’ils étaient moins doués, ils nous auraient rendus Narbonne bien plus attractive en réalisant leurs promesses de 2008.

    Surréalisme : Un partenariat renoué avec l’association Pimms provoque les remarques, malheureusement peu audibles (les micros du 21è siècle) de Mr Adrados. Remarques vite éteintes par celles du maire qui conclut en disant, ce n’est pas votre jour Mr Adrados. Ce dernier se lève, vexé et proteste, j’exige le respect. Il s’en va et, comme un seul homme, ou une seule femme (parité) l’opposition s’en va, tandis qu’on entend Y. Penet, qui est définitivement le destructeur du FIFFH et de la Biennale d'Aquarelles, clore le conseil municipale par ses 2 dernières délibérations, et déclamer, fanfaron, de sa voix aigue, l'annonce d' un vague projet culturel et de partenariat pour 500 €.

    L'opposition met les voiles

    Quelle soirée ! C’était tout de même un bon conseil comme on les aime, avec de l’animation et du répondant. Dieu merci, l’ostal  occitan attendait avec sa poésie, son chili con carne et son chardonnay bien frappé pour nous remettre d’aplomb.

    Et que Dieu sauve Narbonne !

     

    * petite remarque : on aimerait bien entendre un peu plus les femmes de l’équipe de la majorité car il faut s’exercer au discours politique. 4 à l'ordre du jour du 15 décembre, 2 exprimées. Le peuple a besoin d’animation et ne peut se contenter de la voix d’un seul homme. Non non non, et non.

    -----------------------------------------------------

    Pas de trombinoscope cette fois, c'eest le mois de Noël. Finissons sur ce patrimoine que l'on ne remarque pas jusqu'à ce qu'il nous soit révélé.

     

     

      Chapelle des Carmes.

    source image personnages: google images

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Lindas Plumas

    Ivresse sous la plume

    Coulure d’amitié

    Je bois de cette écume que les mots ont forgés

    Bienfaisante écriture fruit de belles pensées

    Qu’une simple lecture suffit à délivrer

    Dans l’espace cocon qu’est le Lindo CaféA la divine Sandrine, au Lindo Café

    Les Lindas plumas en rond s’échangent leurs idées

    Dans ce cercle magique n’existe pas l’ennui

    Lindas Plumas fabriquent un monde poésie.

      

      

      

    Les Lindas Plumas remercient chaleureusement SANDRINE pour sa gentillesse et sa disponibilité. Les Lindas plumas s’envolent mais garderont un souvenir ému de leur nid.

    Ce fut 43 jeudis, 3 ans de gaieté et de plaisir d’écriture chez Sandrine, Lindo Café, lieu qui longtemps mythique, s’il en fût un….

    Texte proposé par Monique, la linda pluma poétique…

     

    Lindas Plumas

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique