• Et comment vont nos arbres préférés ?

     

     Et comment vont nos arbres préférés ?

     

    Ils sont nombreux en ville : il y a les marronniers de la sous préfecture et des rues de Lamourguier X Dugommier, le cerisier de la rue P.L Courrier, une vraie splendeur au printemps. Les jeunes sophoras du cours Mirabeau et leurs arbustes fleuris.

    Des arbres "remarquables" que comptait Pulcherrima,  le Magnolia du moulin du gua et les cèdres des jardins St Paul et Révolution ont disparu. Le saule pleureur de  la passerelle entre deux villes aussi. Et les 27 platanes des Barques. Et les buis du jardin des Archevêques, parce qu'on a pas trouvé de vaccin pour les sauver. Mais bon il en reste plein d'autres. On les voit tous les jours, on les adore et on leur adresse un petit salut secret en passant. C'est ça l'amour.

    La photo est ancienne (2017) mais il était encore là hier. Sous l'œil de St Just et St Pasteur, face à a boutique de la cathédrale, Cupressus est toujours en odeur de sainteté. Sa fine cime se purifie de jour en jour ! Et ce n'est pas le frivole bambou qui rogne son image : bien au contraire, il n'en est que plus auguste.   

     

    Et comment vont nos arbres préférés ?

     

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    Peignés, recoiffés, ratissés, les palmiers entre deux villes rutilent littéralement. Leur  troncs resplendit d'un ocre savoureux, c'est étonnant ! Qu'ils sont beaux. On apprécie ce geste d'amour des jardiniers. 

     

    Et comment vont nos arbres préférés ? Et comment vont nos arbres préférés ?

     

    Rue de la Monnaie, un précieux palmier caché qui crie coucou je suis là !, à chaque passage. Une lumière dans ces rues privées de vert.

     

    Et comment vont nos arbres préférés ?

     

    Le discret magnolia de la médiathèque s'épanouit avec bonheur, apportant non seulement une touche exotique à ce verre et bois culturel mais aussi une belle sérénité à ce coin de la bibliothèque. Une belle idée, la meilleure de la construction.

     

    Et comment vont nos arbres préférés ?

      

    En déambulant dans le quartier de Bourg où les maisons se serrent amoureusement les unes contre les autres, on débouche sur l'Oasis créée par le Mélia de la place Nadi. Non mais quel charme !

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    Le Yucca, pauvre petit mexicain décharné et transplanté du cloître aux berges de la Robine a tout l'air de dépérir. C'est qu'il n'est plus aussi abrité maintenant , sans compter qu'on a du lui couper quelques branches pour faciliter le transport.  On espère que ce n'est qu'une petite grippe passagère et qu'il s'étoffera. Va t'il fleurir cette année ? Tiens bon mon yucca  !!! 

    Et comment vont nos arbres préférés ? Et comment vont nos arbres préférés ?

    Le métasequoia poursuit son petit bonhomme de chemin. Malgré une taille un peu barbare côté droit, il a toujours fière allure. On y voit déjà des bourgeons . This so great Gastby !

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    Et voici 2 de nos oliviers baladeurs, cette fois ci au pied du monument aux morts. A croire qu’ils se déplacent la nuit. Ou alors ils se multiplient. Tantôt décoration mobile, tantôt illusoire protection contre les voitures islamiques terroristes. Arbres de la paix, ils semblent être partis en croisade dans toute la ville.  

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    Olivier toujours, mais possédant une résidence fixe, celui ci confère un charme d'antan à cette demi place en ignorant courtoisement les tas de ferraille qui déparent la rue. Plus vieux, donc plus sage.

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    L'arbre des pagodes et le tilleul qui, par-dessus mais aussi par-dessous la Robine se font face, poursuivent leur dialogue enchanté. Ils ont d'ailleurs la ferme intention de vous parler d'eux un de ces jours. De longévité, de beauté et d'amitié aussi.

     

    Et comment vont nos arbres préférés ? Et comment vont nos arbres préférés ?

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    Quant aux platanes, ah les platanes, il semble bien qu’en définitive, ils résistent vaillamment au chancre coloré même si l'hiver ils ont l'air bien osseux. Le platane, arbre des villes du sud ?

    Et comment vont nos arbres préférés ?

    Après les mini palmiers, les grenadiers, voici les torsades résineuses et les lauriers sauce (miam) pour animer la rue Jean Jaurès. On admire la constance des jardiniers qui malgré l'assassinat régulier de ces plantes par les vandales, continuent à tenter de végétaliser cette rue sans arbre. (ça fait un peu logo pharmaceutique non ?)

    Et comment vont nos arbres préférés ?

     

    A part ça, ça va….Et s’il y a des arbres remarquables dans Pulcherrima, dites le, criez le, mais aussi, adoptez* en (en secret) et  aimez les. On se sent riches d'avoir de si beaux amis.  

     

     

    * adopter, pas épouser.

    « S4 : un épisode au hasard Mon voisin Mowgli »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Mars à 18:41

    Merci pour cette superbe balade de découverte autour des arbres ! 

    Pensées amicales pour l'Aude.

     

    2
    Vendredi 30 Mars à 00:04

    Merci Leone à bientôt

     

    3
    Samedi 7 Avril à 10:18

    Coucou Lavallière

    Quelle magnifique promenade ! c'est vraiment beau par chez toi ! j'aime tout particulièrement les arbres... Ce sont des êtres vivants qui font vivre notre Planète et nous enchantent ! 

    Merci pour ce billet fort bien écrit, comme tu en as le secret... et si plaisant à regarder !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :