• Un entrepôt d'amour

    Un entrepôt d'amourUn entrepôt d'amour

     

     

     

     

     

      

      

      

      

      

      

     Aujourd'hui, j'ai accompagné une amie dans son association qui s'appelle les « bouchons d'amour » pour voir ce que c'était parce que rien que le nom me faisait déjà rigoler : les gens s'occupent vraiment comme ils peuvent je pensais. Parce que c'est vrai : il y a ceux qui croient au bénévolat, à l'entraide, qu'on appelle le « sel de la terre » et les autres comme moi ( qui n'ont pas de nom) qui ricanent en voyant des pubs du type : pour 1 caddie rempli à carrefour, 1 € reversé à une association de pauvres petits africains, ou myopathes, etc.... c'est vrai ça m'a jamais convaincu, l'aide humanitaire. Eh bien je me suis drôlement amusé, je m'attendais pas du tout à ça. Ils font ça dans un drôle d'endroit, un entrepôt ou il y a des canots à moteurs. Il y a plein de sacs remplis de bouchons que les gens déposent pour l'association.

     

    Un entrepôt d'amourUn entrepôt d'amour

     

     

     

     

     

     

      

      

      

    On vide les sacs contenant les bouchons comme on vide la hotte du père Noël : ils se déversent en cascade sur la table de tri , et ce bruit de tous ces bouchons donnent l'impression d'être ces gosses qui jouent dans les bac de balles comme chez mac do, sauf que là c'est moins dangereux et c'est pareil, on trie, éliminant les intrus, bouchons métalliques, mégots de cigarettes, noyaux d'olives, et de temps en temps, une envie irrépressible vous vient de secouer tous ces objets des deux mains en criant et en riant. C'est rigolo!! Sauf qu'il y a des fois des sacs qui sentent vraiment mauvais. D'où l'intérêt d'avoir des gants solides.

    Donc en fait plutôt que de les jeter dans la nature, un camion vient les chercher et les amène à l'usine belge Eryplast (vivent les belges !) qui les compactent et les transforment en palettes. Comme ça :

     

    Un entrepôt d'amour

     

    C'est utile, et si on en retrouve dans les forêts ou dans la mer c'est une pollution qu'on voit tout de suite : les poissons et les oiseaux risquent pas de les avaler, les palettes.

     Je crois que ça m'a fait mûrir cette histoire de bouchons en plastique : ça m'a même fait réfléchir : faire le bien en triant des bouchons avec une joyeuse bande de bénévoles : plutôt facile non ? On est pas obligés de regarder des gens en fauteuil roulant, ni de faire semblant de les trouver sympas, sans compter qu'une super grillade est prévue le jour ou le camion viendra chercher tous ces sacs de bouchons. C'est surtout ça que j'ai retenu...

     

                                     Un entrepôt d'amour

     

    Pour finir des chiffres en rapport :

    15€ récoltés : 15€ redistribué

    pour 1 tonne de bouchons, l'association reçoit 200 € d'Eryplast

    2012 : 1450 tonnes ont été récoltées. Pas mal hein ?

    D'octobre 2013 à aujourd'hui : 600 sacs de 10 à 12 kg ont été collectés et triés à Pulcherrima

    Les Bigarchons sont les adhérents de cette association fondée par Bigard. 

    Tant il est vrai que pour bien parler d'un sujet, que ce soit les bouchons, ou tout autre chose, il vaut mieux y fourrer les mains. 

    Un entrepôt d'amour

     

     Source image palette : google images

    vidéos : you tube

     

    « HOROSCOPE 2014Bruissements et vagissements »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :