• Vous savez où ça se passe !

    Tout le monde en parle, en a parlé, en reparlera...

    Vous savez où ça se passe !

    Marie Claude Canet (détail)

    Une des dernières expos de la Blend’art galerie, place Bistan du Forum : Marie Claude Canet et Inger Myren nous proposent leurs aquarelles jusqu'au 14 décembre, jour où elles nous convient au dévernissage. Elles exposent de nombreuses toiles qu’il faut découvrir à la façon Blend‘art : en les feuilletant une à une, comme les pages d’un livre et se laisser surprendre. Paysages, portraits ou objets d'étude sont empreints d'une magie qui ne cache rien de la technicité de ces peintres. Une exposition qui aurait mérité de larges pans de murs, mais qui a le mérite de nous faire aimer l'aquarelle

    Vous savez où ça se passe !

    Inger Myren (détail)

     

     Vous savez où ça se passe   On dégringole des hauteurs de l’impermanence calligraphique de Felip Costes (oui c'est fini) pour, dans un grand éclat de rire, chuter dans la matière, la matière brute, façonnée, presque manufacturée d'un drôle de bonhomme : Oskar est au Waw où il expose ses œuvres étonnantes jusqu’au 8 janvier. Objets et peintures signent un parcours très atypique et une vision personnelle de la lumière. A voir absolument, car Oskar, c'est très joyeux.

     

      

    Vous savez où ça se passe

    .

    Il côtoie ce mois ci les artistes de l’Arthothèque Pousse Cailloux (lien). Les bijoux (inédits) de Manon Damien et Fabienne Laheurte, les miniatures déjantées (qui ressemblent étrangement à des copains d‘enfance !) de Félix Valdelièvre, les moutons et les miroirs d’Alexia Carmona et bien d’autres, font chatoyer le marché de noël hébergé par Valérie Cazanave, dans un lieu toujours chic et choc. On y sert même des gâteaux fait maison ! Toute l'actu du Waw ici, où ça bouge pas mal !

    Vous savez où ça se passe Vous savez où ça se passe !Vous savez où ça se passe !

      

    Même si nous sommes habillés de la naissance à la mort, nous venons nus au monde. C’est-ce que nous rappelle Philippe Kandel dont les sujets sont photographiés nus et renus,  sans mise en scène, ou retouche, et dans des non poses si évidentes, si naturelles qu'elles peuvent provoquer chez certains (moi par exemple) une certaine gêne. C’est qu’il y a bien longtemps que nous avons quitté le jardin d’Eden ! Mais  pour changer, on voit des zizis d’hommes. Des riquiquis, des petits, des grands des longs…Ça me rappelle une chanson !

     

    Vous savez où ça se passe Vous savez où ça se passe

    Jean Louis Engels quant à lui, nous prouve que les regards en disent autant que des corps dévêtus. La facture de ses tableaux et leur traitement, plutôt académique,  font penser au style des siècles précédents.   

    Vous savez où ça se passe Vous savez où ça se passe

    A découvrir par vous-mêmes, à la galerie Jaumaud qu’on ne présente plus, jusqu'au 3 janvier.Les enfants de 12 ans minimum doivent être accompagnés.

    Et pendant que Dame Nature habille de fauve automnal le  Métasequoia , l’arbre de la paix d’Antony Duff resplendit de toute sa blancheur à l’atelier 25, rue Fabre.

     

    Vous savez où ça se passe Vous savez où ça se passe !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

      

      

    Passer Décembre  dans une cabane par pure gourmandise, car  le Macar a ouvert sa cabane à huîtres pour tout le mois de Noël. Un endroit où on va se serrer les uns contre les autres pour découvrir quel goùt ont les huîtres , sur les Barques... L'Ephémère ? Quintessence du durable !

     

    Image felip coste : sur son site

     

     

    « L'Agglo habite iciDésespoir de Décembre »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :