• Une tite manif

    Une tite manif

      

    Couchés sur le sol mais invaincus, muselés mais criant, chantant, et même dansant au son du tambour, les Français insoumis, les artistes, les "syndicats" manifestent depuis des semaines par chez nous. Qui les entendra ? Le public, qui regarde amusé le défilé ? La police, déployée ici et là, certainement. Mais pas nos édiles municipaux, ni le gouvernement et ses instances décentralisées, pas encore. Il faudra plus de bruit, plus longtemps, avec plus de monde...

    Il y a tant de combats à mener. C'est qu'il y a du nouveau sous le soleil : jamais l'asservissement des peuples n'avait été mondial, jamais leur assentiment n'avait été si grand et leur détresse si totale, jamais nous n'avions été si crédules, à l 'écoute d'une seule voix, démente, délivrant imprécations et injonctions sécuritaires, sanitaires, climatiques, facilitant tensions et guerres, précipitant les esprits dans les ténèbres. 

     

    Une tite manif

    Nous voici dans le monde nouveau, celui d'après, dans ce royaume de fer qui nous est annoncé depuis des millénaires. Le monde change, en inacceptables changements.

    Voilà pourquoi à Narbonne, Odéon 11 est dans la rue. Avec d'autres, partout dans le monde, des gens se font entendre pour lutter contre l'injustice, courageusement, patiemment,  toujours avec élégance. 

    Résister ? pas facile, car ne rien faire est apparemment si confortable. Mais cela peut  passer par de petits actions anodines : entrer dans un magasin sans son masque et le remettre dès le rappel en prenant l'air confus, ne pas le porter dans la rue mais éviter de trop faire travailler notre pauvre police municipale, dont l'action première est de se dandiner dans les rues ; sortir après 19 h pour braver la démence du couvre-feu. Ce n'est pas toujours facile quand la police vous menace de garde à vue si vous êtes démasqué (oui, on en est là ), mais c'est faisable.  De petites choses qui nous rappelleront que nous sommes des êtres libres, et non un troupeau qu'on autorise à sortir de son enclos, de temps en temps, sous conditions, quand il sied à nos états psychopathes. 

    Une tite manif

     

    Une tite manifUne tite manif

    Que restera t-il  de ces manifs, de ces voix ? Une marque sur le sol qui se dissoudra avec le temps, sous la pluie et le vent, les pas des promeneurs  ? Une plus large prise de conscience du malheur dans lequel on nous plonge plus profondément chaque jour ?  Y changerons nous quelque chose ?  En tout cas il faut essayer, donc merci à tous ces combattants , qu'il faudra bientôt rejoindre. Courage ! Et vivement l'avenir ! 

      

    Une tite manifUne tite manifUne tite manif

     Une tite manifUne tite manifUne tite manif

     

     

     Odéon 11 :  mercredi et samedi jusqu'au théâtre

     

    « Mais où est notre petit député ? Epicure mon cur ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :