• Sous le saule pleureur, le Riva pleure

     Sous le saule pleureur, le Riva pleure

    Venu de loin, de très loin, car le pays où le soleil ne se couche jamais a racheté la botte italienne*, destiné à transporter les touristes le long de la Robine, le voici échoué là, depuis un certain temps,  un temps certain, s'émoussant, pâlissant, s'alanguissant, ce joli Riva qui s'étiole tout en beauté en un piteux triomphe.

    Les touristes, les villégiaturants, préfèrent la voiture, ou leurs propres jambes. Pas fous ! Pourquoi prendre un hors bord quand on est déjà arrivé ? A bord. Si au moins  le projet de navette fluviale** d'un certain JB avait été réalisé, nul doute qu'il aurait été un sérieux, un chiquissime, un glamourous, un victorieux concurrent, permettant de visiter le maghreb local, St Jean St Pierre et son marché. Hélas !  Passons ! (à pied )

      Sous le saule pleureur, le Riva pleure

     

    Le Riva, mythique mais immobile

    Le Riva, rapide mais figé et j'ajoute,

    Le Riva, somptueux mais décoloré, et encore,

    Le Riva, flottant mais  mité par la mousse et les algues du canal douteux

    Le Riva, Nargué par les carpes et les poissons chats qui vont plus vite que lui et je ne dis plus rien, car...

     

    Sous le saule pleureur, le Riva pleure

     ... une vision d'Egée, de Tyrrhénienne, de vitesse, de goutelettes salées sur les lèvre, nous assoit là, face à l'objet... Etonnés, intrigués. Eperdus et pointus.

     Elégant, épuré, racé.  Il est beau, ce Narcisse mécanique.

    Beau et incongru.

    Beau et inattendu.

    Beau et pointu. Beau, à peine pansu.Turlututu bateau pointu.

    Sous le saule pleureur, le Riva pleure

    Sous le saule pleureur, le Riva pleure

    Il git dans son écrin d'eau vive, privé de petits voyages sur les flots, protégé par ses boudins qui font verdâtre mine, tout déconfit, à notre grand regret. Car nous n'avons pas les moyens de le faire voguer. Résistera t-il au temps ? Deviendra t-il canot ?

    Oh, le voir cingler sur les flots du canal, triomphant, inspirant, incitant tout un chacun  à un riche voyage, à monter à son bord ! Ah, Le croiser de temps en temps au pied de la médiathèque, chargé d'oeuvres de Malraux,  où même encore, après transfert éclusier éclusal, le long des barques. Le Riva de Narbonne, vous imaginez !

    Chic, choc, épuré, luxeux; le Riva attend son heure...  

    Mais près du saule pleureur, le Riva pleure.

      

    Sous le saule pleureur, le Riva pleureSous le saule pleureur, le Riva pleureSous le saule pleureur, le Riva pleure

    Sous le saule pleureur, le Riva pleureSous le saule pleureur, le Riva pleureSous le saule pleureur, le Riva pleure

     

     

    * Le groupe public SHIG-Weichai achète le propriétaire de la marque italienne Fiat 374 millions d'euros. Le Figaro ci.

    ** promesse électorale de 2008 envisageant la créatin d'une navette fluviale reliant le centre ville au quartier St Jean St Pierre.

    « Bon dimanche à tous !Le sit-in de Dame Ginette »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :