• S3, un quartier à petits pas

      

    Physique quantique d’entrée de jeu: la différence de contenu entre les dossiers dématérialisés et les dossiers papiers est soulignée par la ste opposition dès le début de la séance. IL y a des dis -concordances et je le crois sans peine. Aujourd‘hui, on ne travaille plus que de façon approximative. Un coup l’ordre du jour du conseil municipal est sur le site internet de la mairie, un coup il n’y est pas. Un coup l’ordre du jour du conseil communautaire est affiché, un coup il n’y est pas. Comme dit Zoé Shepard, la fonction publique c‘est : « absolument débordée »

     Ce soir, l‘appel des conseillers municipaux est fait pour vérifier le quorum, mais pas dans l’ordre alphabétique. Trouble ? 

    3 hommes dans une ZAC : 3 messieurs d’Alenis, très heureux de, (et nous donc ! ) ont projeté, 50 minutes durant le merveilleux projet de la Zac des Berges de la Robine. L’historique en est long, 3 municipalités : la 1, celle de Moynier qui envisageait un éco quartier, la 2, celle de Bascou qui en 2009 annula le projet, trop onéreux et pas socialiste, la 3, celle de Mouly Junior, bien que, lors des municipales de 2014, Bascou reprit le projet et l’annonça ainsi : Lancer l’écoquartier des berges de la robine et le relier au cœur de ville par le réaménagement des quais Victor Hugo et Vallière. Créer 1200 logements sociaux. Les journaux d’ici en garde quelques traces.

    En tout cas beaucoup de personnes étaient présentes pour entendre parler de ce projet qui se fera à l‘entrée Est de la ville, à côté du Muréna. Et surtout, beaucoup voulaient savoir combien de logements sociaux, (généralement sources d’emmerdes brumeuses et voilées) seraient construits. Ils n’en ont rien su ! Ce sera une surprise.

    Comme d’habitude, sur papier, les projets immobiliers sont fabuleux, On a l’impression qu’Alenis, créateurs de LIEUX de vie, dont j’ai déjà parlé, va, d’ex nihilo créer une forêt et y disséminer discrètement quelques maisons. Ce sera certainement aussi merveilleux que les berges du canal en allant vers le moulin du Gua où la végétation abrite des tas de crottes de chien. Ce sera charmant car on y verra un seul style urbain, c'est déjà ça …

     On a beaucoup aimé le solo languissant du violon chantonnant ce roman d’urbanisme, 50 minutes durant. Nous en avons retenu quelques arpèges et trémolos : Ce quartier s’inscrit dans notre histoire, notre culture, notre patrimoine… Le canal innervera le quartier… Ces paysages qui débordent de la cité, quartier qui s’enracine dans la mémoire, le canal est un souffle, il est toujours paysager, ce canal traverse le végétal, patrimoine paysager, à l’échelle de ce canal on aura une création paysagère… à l’image de ses origines romaines, les axes seront marqués de façon paysagère…Nous pouvons concevoir un quartier qui, à l’échelle du canal, aura une tradition paysagère… Etc.paysager…

    Quelques photos (cliquer éventuellement et nonchalamment pour agrandir)

     

      

     la cathédrale au fond, le stade, la robine et des arbres des arbres, et des arbres

     

    Quelques remarques de l’opposition par la voix de  Sabine Flautre, l’écologiste qui, sous la dernière mandature n’ a pas moufté contre le massacre de 27 platanes, sains pour la plupart, pour minéraliser à fond les Barques, veut aujourd’hui savoir si les toitures terrasses seront végétalisées. Prête à financer l’arrosage de jardins de Babylone durant la sécheresse. Toujours prête à jouer à la poupée avec l’écologie. Bon, elle parle bien*.

    Où va t'on mettre les voitures liées à 1000 logements, comment avez-vous articulé les pistes cyclables, les transports en commun, la gestion de l’eau et des déchets ?

    Réponse : La route de Gruissan devant être élargie , l’agglo pourra travailler au mieux pour la desserte et la voirie.

    Beaucoup de questions oiseuses : vous parlez d’une maison de quartier, quelle sera sa fonction, quel budget pour le personnel ?

    Une voix (S. Flautre) contre l’approbation du dossier de réalisation et du programme d’équipements publics, 2 abstentions. Pas assez écolo je présume.

    Bref,  100 millions pour réaliser ce bétonnage dont on aura une première livraison dans deux ans.

    Le remplacement d’Isabelle Fillon qui a démissionné pour cause d’éloignement géographique provoque inévitablement les remarques acides de la ste Oppo. Les tensions au sein de votre équipe porte atteinte à l’équilibre de la ville. Gérez vous en bon père de famille, trouvez vous un point d’équilibre ?

    Démission de David Combes, retrait des délégations de Julès, et de JM Orrit, démission d’I. Fillon, démission de N. Granier Calvet. Cela fait beaucoup en effet. Trop même. Nous rejouerait t’on les « 10 petits nègres» ? Parce qu’ on l‘a déjà lu !

    Ce soir manifestement, Xavier Belart, Guy Clergue, Didier Mouly et Alain Vico se sont partagé des dossiers habituellement présentés par Nathalie Granier Calvet, qui manque à tout le monde.

    La délibération validant la conservation de la compétence tourisme  par la ville entraîne une abstention de l’oppo, Aucun élu communautaire ne participe à la gestion de cet office tourisme, nous ne voterons donc pas, martèle virilement Mr Yang.

    Le maire répond qu’une révision des statuts pourrait permettre une ouverture ,

    - Vous vous engagez donc à travailler en ce sens, ? Insiste Ste Cluque, se faisant ensuite maître chanteur : Si vous vous engagez à ouvrir l’office communal aux élus communautaires nous votons pour cette délibération.

    - Non, j’ai dit que nous allions travailler à l’ouverture, il n’y a pas d’urgence et de nécessité aujourd’hui à ce que je m’engage sur cela.

    Pourquoi ? Dans le grand Narbonne il y a tout ce qu’on veut, sauf Narbonne.

    Narbonne côté plage  C’était couru, la mise en vente du parking issu de la destruction du centre « les lavandes » à provoqué l’opposition totale de J’M Narbonne et de Jean Marie Orrit, Nouveau Narbonne. Une furtive unité se dessinerait-elle entre ces deux mouvements ? Ste Cluque fait remarquer qu’une grande surface tuera le commerce de proximité

    Alain Vico répond qu’il n’y a que 3 commerces ouverts toute l’année sur la station et que côté parking, 247 seront crées contre 65 sous la précédente mandature.

    J’entends dire derrière moi qu’ils ont refait le boulevard (front de mer) longeant la maison de Bascou et la façade de la maison de Bascou elle-même. Rumeurs…

    Petite embrouille sur la délibération ou Eric Parra, non sollicité, fait monter la mayonnaise en nous parlant de commerces moyens. On va faire un tour de front de mer si vous voulez, Ratée, la mayonnaise.

    Le maire conclut en rappelant que tout ce qu’on lit dans la presse n’est pas forcément fiable, qu’il s’agit de voter pour une cession de terrain devant abriter un ensemble d’habitation et commercial. Vote contre de l’oppo. Par principe. Abstention de Ste Cluque, je crois.

    Une remarque à propos de la société coup de soleil qui loue des pédalos et dont le capital n’est que de 1000 euros. Ce n’est pas un peu risqué ? demande l’opposition,

    Dans le public quelqu'un chuchote : ces socialistes, ils s’y connaissent en pédalo ! !

    Obsession ste cluquale : Ce parking multimodal de Narbonne plage !

    Info + : Brice Sarda s’implantera au 42 de la rue Droite, là où se trouvait le magasin de meubles. L’opposition est contre car elle estime que la ville devrait garder des locaux pour proposer des loyers attractifs aux éventuels commerçants, ce qu’elle n’a pas fait, elle le souligne, lorsqu’elle était en place…

    Petit accès de vulgarité, très surprenant de la part de la douce Hélène. Elle a adopté le ton de celle qui, soignante, s’adresse à de purs imbéciles. Un moment d’une grande violence. Le 8 novembre la définition des « territoires sanitaires » a été actée par l’Agence Régionale de Santé. On nous demande un avis maintenant. Cela ne sert à rien. D’accord ? Nous ne participons donc pas au vote.

    Je ne reviendrai pas sur l’admiration que peut causer la grande force dialectique des gens de gauche, toujours prompt à l’attaque, toujours donneurs de leçons, toujours méprisants. S’ils étaient moins doués, ils nous auraient rendus Narbonne bien plus attractive en réalisant leurs promesses de 2008.

    Surréalisme : Un partenariat renoué avec l’association Pimms provoque les remarques, malheureusement peu audibles (les micros du 21è siècle) de Mr Adrados. Remarques vite éteintes par celles du maire qui conclut en disant, ce n’est pas votre jour Mr Adrados. Ce dernier se lève, vexé et proteste, j’exige le respect. Il s’en va et, comme un seul homme, ou une seule femme (parité) l’opposition s’en va, tandis qu’on entend Y. Penet, qui est définitivement le destructeur du FIFFH et de la Biennale d'Aquarelles, clore le conseil municipale par ses 2 dernières délibérations, et déclamer, fanfaron, de sa voix aigue, l'annonce d' un vague projet culturel et de partenariat pour 500 €.

    L'opposition met les voiles

    Quelle soirée ! C’était tout de même un bon conseil comme on les aime, avec de l’animation et du répondant. Dieu merci, l’ostal  occitan attendait avec sa poésie, son chili con carne et son chardonnay bien frappé pour nous remettre d’aplomb.

    Et que Dieu sauve Narbonne !

     

    * petite remarque : on aimerait bien entendre un peu plus les femmes de l’équipe de la majorité car il faut s’exercer au discours politique. 4 à l'ordre du jour du 15 décembre, 2 exprimées. Le peuple a besoin d’animation et ne peut se contenter de la voix d’un seul homme. Non non non, et non.

    -----------------------------------------------------

    Pas de trombinoscope cette fois, c'eest le mois de Noël. Finissons sur ce patrimoine que l'on ne remarque pas jusqu'à ce qu'il nous soit révélé.

     

     

      Chapelle des Carmes.

    source image personnages: google images

    « A la divine Sandrine, au Lindo Café2nde lettre (trashy) au Père Noël : Ama »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :