• S2 -E6 : Pleasantville*

    S2 -E6 : Pleasantville*

     

      

    S2 -E6 : Pleasantville*

    De nouvelles perspectives, : Alexandra O'Neel, voyageuse infatigable et orientale, Pierre Sylvestre, historiographe de l'automobile, Maurice et Katta Krafft, volcanologue, les Frères lumière, Antoine de St Exupéry vont éclairer de leur prestige de nouveaux quartiers de logements plus ou moins sociaux, plus ou moins de prestige ou miteux. Nous irons voir cela un de ces jours. Unanimité.

    Le mot du maire : La culture a vocation à élever les gens et non à les rabaisser, Cette exposition (de Louis Jammes) ne devait pas être une arme politique mais un moment d'échange. Je suis très déçu, comme Marion Thiba, car l'artiste a profité de cette expo pour faire une opération de communication. L'opposition municipale en a profité pour faire une communication démagogique et insultante. C'est Narbonne qui a été attaquée une seconde fois pour un même événement.

      

    La ville voudrait garder la compétence touristique au delà du 1er janvier 2017 au lieu de la transférer au Grand Narbonne, comme le prévoit la loi NotrEe et a , pour cela, déposé  en décembre dernier 3 marques  : Narbonne 21 Narbonne Méditerranée et Narbonne, cœur des possibles. Une ville labellisée (comme tout le pays d'ailleurs) via 3 marques qui, espère t-elle peuvent permettre cette exception, prévue par la NotrE ? Arrivera t'on un jour à une telle image de marque : S2 -E6 : titre de série ? film ?

    Ce n'est pas vous qui pouvez décider du transfert, répond JB, c'est le grand Narbonne, et tout cela ne vise qu'à isoler la ville. Pas de conflit donc entre Bascou élu municipal de l'opposition de la ville de Narbonne et Bascou président du grand Narbonne.

    Réponse du maire : La 7ème ville de la nouvelle région doit avoir sa propre communication. La nouvelle région, en cours d'installation ne liste dans l'Aude qu'un seul projet (dans son dernier opuscule spécial nouvelle région ) le lycée de Lézignan. Le Muréna se construisant à Narbonne, dont les travaux ont commencés, on n'en parle pas. Notre région ne communique pas sur ce chantier. (non plus que le département d'ailleurs dans son dernier audemag - NDLB )

    Pour vendre la ville, il faut que nous ayons les coudées franches pour aller de l'avant.  Au lieu de sourire, de critiquer et calomnier sans cesse, pourquoi j'aime narbonne ne se creuse t'elle pas la tête pour valoriser Narbonne ? 

    S2 -E6 : Pleasantville*

    Compétence acquise : créer la surprise.

    C'est vrai, dit JB, c'est quand même dommage que la Région oublie de valoriser un chantier de 44 millions d'€.  Mais nous venons de choisir un cabinet d'étude qui va étudier cette compétence tourisme et la façon de la gérer. Super, on est rassuré.

    S2 -E6 : Pleasantville*

    Personne ne danse sur le pont : quand j'étais maire, le pont de Carcassonne n'a pas été fermé. Glorieux ! Mr Bascou préfère dire en clair « le pont a été fermé sous votre mandature » mais oublie d'ajouter que durant sa campagne municipale 2014, il n'a pas évoqué une seule fois le problème qu'il connaissait depuis 2 ans au moins, ni reçu les commerçants pour en parler, ni rien du tout. Il a juste aimé Narbonne 

    Ne pas entendre, déformer ce qui est dit

    La taxe sur les enseignes des entreprise : une promesse de campagne réaménagée : 0 € si moins de 20m2 de surface,  -50% pour les surfaces de 20à 40 m2, etc...

    Réponse de M Ortiz : donc l'an prochain elle disparaît ? S2 -E6 : Pleasantville*

    Non, je viens de le dire , 0 €, -50%

    Ortiez persiste : donc elle disparaît ?

    Tout est de cet ordre, les éoliennes à Montredon, projet récusé à 54% par les locaux qui vont subir d'importante nuisances sonores, et qui pourraient éventuellement être implantées plus loin, après étude, devient dans la bouche de l'opposition« vous êtes contre les éoliennes Monsieur le maire, il faut prendre notre destin en mains, c'est une chance économique, cette délibération est contre les éoliennes...

    Sabine Pérousel décide de rebondir sur le sujet. Et c'est bien ce qui se passe, premier bond : les ombrières photovoltaiques, programmées pour le marché de st jean st pierre. Tap tap tap, petite passe, le ballon frôle une prétendue incohérence sur l'approche, je cite, après les ombrières, rebondir un peu sur le côté éolien, on doit avoir de l'écolien, vous ne pouvez dire monsieur le maire, moi je suis contre l'éolien, c'est aller contre le sens de l'histoire.. Elle finit pas se scratcher sur une de ses propres incohérences : Rassurez nous monsieur le maire, dites nous que vous ne mettrez pas d'ombrières sur tous les marché des la ville ;

    Ben non, répond le Maire, je ne connais pas l'avenir mais il est fort possible que les gens le réclament. Celles de géant casino ne sont pas de mon fait. Et personne ne s'est plaint à moi de leur côté inesthétique ou nuisible mais peut être que mon mandat fera l'objet de considérations esthétiques ...

    Etc... un ballon rond rond rond. Du choix des habitants de Montredon, on ne parlera pas. C'est la faute du Maire Mouly. Que les gens de Montredon se taisent donc et écoutent le bruit du vent le soir, dans l'éolienne. C'est peut être pour cette capacité à ne pas entendre, à déformer les propos, et à voter contre le bon sens populaire que le siège du P.S a fait l'objet Dimanche, d'un dépôt de fumier. Pour fertiliser les idées ?

      

    S2 -E6 : Pleasantville*

    Bizarre bizarre... (le reste du tas est dans la benne)

    Sémantique bon marché : vidéo protection contre vidéo surveillance, le débat avait déjà eu lieu. Vous, vous surveillez, nous, nous protégeons assénait l'an dernier une Hélène Sandragné à Bertrand Malquier.  Faut il parler de protection surveillée, de surveillance protégée ? Mesdames et messieurs les élus, nous vous sommons de nous donner le terme adéquat pour déterminer notre ressenti quand nous aurons été agressés ou qu'on nous aura volé votre porte feuille dans la rue  : j'étais surveillé mais pas protégé. La caméra m'a vidéo protégé mais n'a pas surveillé mon agresseur. Le citoyen narbonnais et j'ajoute la citoyenne narbonnaise  ne préfère pas se sentir protégé, comme veut nous en convaincre la Ste opposition. Les citoyens voudraient l'assurance qu'il existe une véritable volonté de nuire aux délinquants en ne les relâchant pas dans la nature trois heures après leur méfait...

    En tout cas, on a des tas de caméras partout et jusques dans le jardin du palais des Archevêques où on ne pourra plus se curer tranquillement le nez en bouquinant. Flûte alors.

    Le pas de deux des comptables : on a l'habitude, le même ballet se joue à chaque fois : Mme Bellotti présente le budget en concluant par une phrase d'espoir, Goupil arrive d'abord à pas de velours, remerciant et s'excusant, vérifie la copie puis  la démolit : ce coup ci, le montant de l'investissement n'a pas été totalement dépensé. Puis les élus de la majorité viennent à la rescousse. Heureusement qu'on n'y comprend rien. Le jeu des écritures comptables passées sous l'ancien mandant n'est pas de jeu sous celui ci.  

    Des sous des sous des sous : Bref les taux d'imposition ne varient pas, 11,33% pour la Taxe d'habitatS2 -E6 : Pleasantville*ion, 28,34% pour le foncier bâti, 67,11% pour le foncier non bâti.

    Les recettes des taxes d'habitation et foncières sont de 29 millions d'Euros. (Petite Ville et à peine 33¨% de foyers imposables.)

    Les recettes de fonctionnement augmentent : + 2%,  , l'excédent sera donc réparti à l’investissement ( 5,769), 242 761€ à un autre genre d''investissement aussi.

    Les dépenses de fonctionnement 2016 (65 millions) augmentent de 2% par rapport à 2015 mais diminuent de -2% pour les charges générales, + 3,80% pour le personnel, et + 26,01% pour les charges exceptionnelles.

    Vous suivez ? Bon c'est un peu compliqué, j'aurais pu faire de jolis graphiques de toute cette litanie de chiffres et de pourcentages, mais franchement, qu'en ferions nous ? Ce qu'il faut retenir c'est que rigueur, réalisme, et ambition ont guidés l'élaboration de ce budget primitif. Humm...

     

    Les souffrances de la jeune rocade Est révélées : de souffrances passées du département à propos de la rocade est, (grenelle de l'environnement, évolution des textes, fin du monde en 2012, etc...) et souffrances à venir.  (examen de l'état, attentats possibles, ) 

    La douce Hélène a annonce que l'opposition votera pour cette délibération  qui vise à définir les mesures compensatoires pour la ville, puisque cette délibération permet de faire taire les doutes, et illustre le travail des partenaires et nous nous en réjouissons. Ce fut long, très long, mais le département  a persévéré et cette rocade est une priorité. (depuis 1996). En novembre 2016, l'état donnera son avis définitif,  des travaux de terrassement seront effectués  et la rocade sera livrée en 2018. J'espère que vous constatez  que ces informations ne vous paraissent pas émanés d'élus trop éloignés du...dossier.

    Bref, en 2018 la rocade Est existera. Les mêmes élus vont brasser de la terre avant les élections présidentielles, comme en mars 2015 (départementales). Sauf, bien sûr si le peuple dégage Hollande, ou si Jésus revient entre temps. Et même lui ne réalisera pas cette fichue rocade.

    Le maire : vous vous glorifiez au bout de dix ans d'une chose qui n'est même pas réalisée. Le département traîne les pieds depuis 10 ans,  vous n'êtes que politique, allez on passe au vote.

     

    S2 -E6 : Pleasantville*S2 -E6 : Pleasantville*S2 -E6 : Pleasantville*

                                2012                                                2014                                             2015

    Les choses dégénèrent rapidement et ...

     

    Le côté Yang finit par se réveiller le maire ayant répété que Ste Cluque était insultant à son égard, la Sainte Opposition décide de porter plainte pour diffamation. Je porte plainte pour diffamation, s'écrie t-elle ! S2 -E6 : Pleasantville*

    Nous n'avons rien remarqué de précis sur la page facebook de cette association, pas de nom d'oiseau associé au nom de Mouly,  mais il faut reconnaître que la seule raison d'existence de cette page est d'exalter une grande capacité de dénigrement. Hormis l'inauguration de la salle de j'M Narbonne, et malgré tous les "mdr" qu'on y lit, on n'y sent aucune joie de vivre, aucun projet n'est soumis, aucune réflexion entamée avec le "peuple de gauche".

    Une plainte, voilà un projet excitant !

    Politique Santé de la Ville : créée, inventée, initiée par la seule gauche, celle d'avant. Label déposé. Grosse colère de Mme Sandragné. Tout a été porté par nous !

    Un grand moment de grand théâtre : 

    Le maire : Mr Bascou, pouvez vous demander à vos services de retirer ce petit panneau concernant la borne du parking de la médiathèque, puisque cette borne fonctionne aujourd'hui

    Le président, stupéfait : ??? Une borne ? kess ki ??.

    Le maire : Vous avez fait mettre un panneau sur la borne donnant accès à la gratuité du parking en précisant qu'il fallait s'adresser  à la ville

    Le président : Je ne comprends pas, : s'il y a une pancarte, vous pouvez la retirer comme vous avez retiré le magazine du grand Narbonne de l'office du tourisme et de la mairie (la salle éclate de rire !) Vous allez à la médiathèque et vous l'enlevez. Je pourrais entrer et enlever votre magazine sur la ville, quoi que ce soit plutôt un outil de propagande qu'un magazine mais je n'entre pas là dedans. Apparemment il y avait une heure gratuite, et les services m'ont dit que vous supprimiez cette heure gratuite.

    Le maire : Vous avez reçu deux courriers, auxquels vous ne répondez pas mais vous mettez une affichette disant que la ville supprime la gratuité. Avez vous lu ces lettres ?

    Le président : Est ce que vous supprimez la gratuité ? Non ? Alors qu'est ce qu'il y avait dans ces deux lettres ?

    Le maire : Je pense que lorqu'on veut faire celui qui ne comprend pas, vous y arrivez très bien. Je veux que ce panneau soit retiré dans la mesure où il ne retranscrit pas la réalité. Si vous ne le faîtes pas, on communiquera sur le fait que vous ne comprenez pas la simplicité de la vie.

    Personne n'évoquera les abus commis par tous ceux qui depuis 2005 ont usé et abusé du privilège de la carte de la médiathèque pour aller faire des courses, boire un pot avec des amis, etc.. et bénéficié d'une heure de parking gratuit. Ce qui coûte des sous, puisque tout est Sous.

      

    Un bon conseil municipal chaud, violent, animé,  rehaussé par le brio de l'équipe d'opposition, experts en orchestration des attaques en cascades, en mauvaise foi et en besoin d'en découdre, ayant le sens de la cabale déguisée en critique,  l 'art de faire les questions et les réponses, la capacité de brandir à tout bout de champ les "laissez moi finir" et "ce n'est pas la démocratie"  (des bavards professionnels) face à une équipe majoritaire moins entrainée dans la manipulation verbale et mentale. D'ailleurs la salle était pleine à craquer. Narbonnais, on ne vous aime pas tant que ça.

     

    Gardons espoir : si cette ruine de Marie Thérèse a réussi à remonter la Robine (lundi je crois) peut être que cette équipe municipale saura se fédérer autour de la ville. Car lorsque l'opposition répète sans fin : nous voulons comprendre comment vous fonctionnez, c'est la preuve qu'elle ne travaille pas avec l'équipe municipale. Pourtant elle se calme quand elle parle de ballon. De Rugby.

     

    S2 -E6 : Pleasantville*

     

     * Pleasantville, sans trop de possibilité d'amélioration.

    Capture écran - Film de  Gary Ross - 1998

    « Propriétés privéesAsparagus que fais tu là ? »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    michèle
    Lundi 28 Mars 2016 à 23:37

    Au théâtre ce soir, comme si on y était ! de plus en plus graves ces socialistes .....

    2
    Lavalliere
    Mercredi 30 Mars 2016 à 11:18

    Oui, ils ont la pêche !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :