• S2 - E2 : l'office de Dom Balaguère

    S2 - E2 : l'office de Dom Balaguère

      

    Un conseil municipal mené tambour battant ce jeudi 26 novembre, au point que le maire est passé du 22ème au 24ème point. Et durant quelques secondes, l'image du curé qui bâclait ses trois messes pour aller festoyer a surgi dans notre esprit. Bref le 23ème point qui porte sur une peccadille est repris : il s'agit d'une cession d'immeubles sur le site de st François (vers le palais de justice) acquis en 2006 pour réaliser un parking souterrain. Ce projet ne se fera pas.

    Bref, tout était fini un peu avant 20 h. Ce qui constitue une durée parfaite. Bien sûr, l'opposition a tenté de prolonger la rencontre, car il faisait si bon dans cette magnifique salle des synodes, et elle brûlait de polémiquer (un peu) à propos du Muréna. (On dirait bien que c'est le nom définitif) Petit résumé pêle mêle :

    La voix de la Sainte opposition, aujourd'hui trinitaire (conseiller communal, communautaire et départemental) s'élève, sermonneuse mais hors sujet : la presse annonce que l'ordre du jour n'évoque que l'achat d'une parcelle à Edf ( pour un montant de 300€ et d'une surface de 5 m2.) Nous pensions que la participation de la ville à l'EPCC serait à l'ordre du jour. Va t-il y avoir un débat démocratique, un véritable débat pour qu'on juge les enjeux pour la ville, de participer à la gouvernance de cette structure, où n'en allez vous pas parler du tout ? Car vous n'avez que 2 possibilités : en parler aujourd'hui, en parler une autre fois pour ne pas laisser le doute s'éterniser quant à cette participation.

    Le maire : Vous me surprenez : n'écoutez vous pas ce qui se dit au cm, ou au conseil communautaire ? j'ai participé à plusieurs réunions à la région, la 1ère position de la ville était de participer à la gestion de l'EPCC. Quand Jacques Bascou à décidé d'intégrer le déficit d'Amphoralis* à l EPCC, la ville s'y est fermement opposée ainsi qu'à l'inégalité de traitement de Narbonne qui paierait 2 fois : en tant que commune et en tant que membre de l'agglo. La ville de Sallèles participe t'elle à la gestion d'Amphoralis ? Pourquoi pénaliser systématiquement Narbonne ? Des décisions sont prises en catimini,validées au conseil communautaire et la ville se voit attribuer 20% du montant du budget de fonctionnement ! La ville ne participera pas pour ce montant.

    Différentes réunions ont eu lieu entre la Drac (Direction régionale a la culture) et la représentation culturelle du Grand Narbonne, sans qu'aucun représentant de la ville ait été invité. La proposition de la ville d'intégrer le clos de la Lombarde à l'EPCC a été refusée par la région, avec l'appui de Mr Bascou ; Je ne vois pas pourquoi vous voulez organiser un débat, et forcer la main à la ville. Organisez vous un débat, et on verra si les Narbonnais viennent. Si vous acceptez l'intégration du clos de la Lombarde à l'EPCC et écartez Amphoralis, nous discuterons et reverrons notre position.

    Palpitant non ? Ou rasoir, c'est selon. Bref, Unanimité sur l'achat du terrain. C'est déjà ça...

    Mr Julès s'en va vers 19h. Un dîner peut être ?

    Heureux : Jacques Adrados ancien enseignant, exprime son bonheur de voir que la municipalité s'occupe bien des écoles maternelles, tout en déplorant que l'école de Montplaisir ne soit plus à l'ordre du jour.

     

    S2 - E2 : l'office de Dom BalaguèreLe bal de l'année : oui, depuis 2009, les petits français organisent un bal lycéen comme les américains. Aussi, sur sa demande, Acti City obtient une subvention exceptionnelle de 6 000€ pour l’événement. Pour les robes de bal.... et les castings ! Car ici il ne s'agit pas d'élire roi et reine les élèves les plus populaires. Non, ils sont d'abord castés. Les élus gagnent un permis de conduire. Que c'est mignon tout ça ! (image acti city -clic sur l'image pour plus d'infos)

    Les petits cadets de la défense Air bénéficieront quant à eux d'une subvention de 11 000€

    Les associations ont jusqu'au 16 janvier pour leurs demandes de subvention. Il suffit qu'elles présentent des projets concrets et intéressants pour la ville. Les dossiers sont constitués d' un volet fonctionnement (qui sera de moins en moins financé par la ville) et d'un volet investissement. Le message aux assos est le suivant : vos projets doivent permettre de toucher l'ensemble des Narbonnais.

    S2 - E2 : l'office de Dom Balaguère

    Science fiction et politique : le banquier soulève 1 point technique qui donne à réfléchir. La soufflerie du dôme, salle destiné au handball, fonctionne en continu alimentée par un groupe électrogène. Un 2ème groupe assure en cas de panne. Monsieur le maire, si ces deux groupes tombent en panne, est il prévu 1 troisième groupe en secours. Quel est le coût de fonctionnement de cette salle ?

    Se pourrait il que le dôme qui sert de salle de sport ne garde sa forme que sous l'action d'une soufflerie, comme un ballon ? Si la soufflerie s'arrêtait que se passerait il ?Il doit bien y avoir des armatures pour soutenir ce truc. Le maire promet une réponse détaillée.

    Je ne m'étendrai pas sous le dôme, il faut d'abord se documenter. Il me faudra au moins l'aide de Philip Dick. En tout cas il s'appelle désormais salle José Nicolaï.

    S2 - E2 : l'office de Dom BalaguèreUne question angoissante : mais où est donc Jean Marc Péréa ? Et surtout ne répondez pas « chez djawad » ! Ce n'est pas drôle. 13% de Narbonnais ont élu cet homme conseiller municipal et communautaire, et on ne le voit plus depuis la rentrée. Ça sent le roussi pour le pompier.

    Étanchéité, voûtes et arcades, galerie intérieure, jardin, résumés en un chiffre (provisoire) : 138 000€ pour les honoraires de JL Rebière, architecte des monuments historiques, chargé d'élaborer un programme de restauration du cloître.

    Un programme de restauration qui fera l'objet de demande de subventions, près de 700 000 €, pour ,notamment les fenêtres du palais des Archevêques, la tour Théodard et tout ce que vous voyez en travaux en ce moment.

     

    S2 - E2 : l'office de Dom Balaguère

    Et ainsi de suite. Rien que de très routinier. Modification de représentants, cessions, acquisitions , restaurations, incorporations....

    Un conseil qui a commencé par une minute de silence, prolongée par une Marseille impromptue et inattendue, et qui s'est terminé de façon toute administrative. Un conseil mené par le Maire de Narbonne, en virtuose.

    C'était le 26 novembre dernier. Depuis on a tout oublié.

     

    Noël arrive, alors la dinde, bouillie ou rôtie ? Rôtie ! Si elle rentre dans le four... 

    « Le Pot 01 : conférence climatique à Narbonne »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :