• Rendez moi mon ami !

    Rendez moi mon ami !

      Flèche rouge : pin récemment assassiné

     Ils étaient 12 compagnons, tous très beaux, et, plantés en 2004, ils ont constitué la plus parfaite des réalisations de la ville. Ils ne sont plus que 11 maintenant. L'un deux a brutalement disparu durant mon absence. Le choc a été si violent ! A la place de mon pin préféré, vous savez, celui qui penchait si délicatement vers l'accueil pitchoun, un vide ! Non, que dis-je, un moignon sanglant, une victime sacrifiée. Sauvagement coupé par la main de l'homme ( Nous sommes à peu près certains que ce n'était pas une femme)

    Mais que s'est il passé ? Le pin s'est il cassé sous  l'action du vent ? Aucunement. Le pin sait résister. Le vent et les pins savent faire bon ménage sur la place. Gênait il la circulation ? Ah voilà ! Il gênait les camions de livraison, il penchait trop pour être conforme, pas assez droit pour l'urbaniste !

     Rendez moi mon ami !Rendez moi mon ami !

    Le principe de précaution, ce sournois, cet inintelligent, ce destructeur d'initiatives, a encore frappé. Au lieu de réaliser un exploit, de faire preuve d'amour et donc d'imagination, d'entreprendre une tentative de redressement sur 2 à 5 ans, de réparer, on a préféré couper bêtement. Que sont ces jardiniers qui ne jardinent pas ? Des assassins ? Des sans âme ? Des qui plantent des arbres en bétonnant leur collet ?

    Après le Magnolia du moulin du gua, le Cèdre du parc de la Révolution, le Saule pleureur de la passerelle entre deux villes, voilà qu'on me coupe encore un arbre, comme ça, pour rien.

    RENDEZ MOI MON ARBRE !

      

    Rendez moi mon ami !Rendez moi mon ami !Rendez moi mon ami !

     

    Haubaner, oui on peut essayer.  Réparer oui, pourquoi pas ?        Couper ? Non, c'est nul !

    J'attends de voir quand un autre arbre sera replanté, pour remplacer celui qui ne contribuera plus à la magie de la place Bistan. Sinon, je préparerai une petite pétition.

     

    Rendez moi mon ami !

    Rendez moi mon ami !

    Rendez moi mon ami !

    Rendez moi mon ami !

    Rendez moi mon ami !

      

     Je suis très triste. Mais Sir Antony mène l'enquête, ICI. On trouvera les coupables !


    Source image pin haubané : Arbres en feuilles

     

      

    « 365 - 1 = 8 mars !Célestin, tu nous tiens ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :