•  

     

    Sur les bords de la Méditerranée, on sait, au matin, savourer un petit déjeuner millénaire, preuve de sa très grande valeur : une tranche de bon pain tartiné d'huile d'olive vierge. Simple, savoureux, bourré de bienfaits. Le meilleur petit déjeuner qui soit !

    Voici la tartine, seigle, pain complet ou Couské, ce délicieux pain aux fruits confits créé par Maury, boulangerie Narbonnaise. Et voici l’huile d’olive. Au Basilic. cette herbe qui, comme la sarriette rajoute des ans à la vie, réconcilie les amoureux et envoûte les hommes.. Une huile créée par Cyril Codina. Là, tout près, du côté de Lagrasse. Il suffit de verser l’élixir sur le pain et de l’étaler un peu. Si vous en avez sur les doigts, léchez les soigneusement  pour n'en perdre goutte, puis jetez vous sur la tartine. 

    On se retrouve dans le poivré du basilic qui parfume une huile dorée, douce, ronde. Un produit au goût inimitable de luxe, comparable à l'effet que font en bouche les perles des oursins très fraichement pêchés, ou un champagne excellent. Sur la langue, la fragrance s'étale, enrobe le palais. C'est le moment de mordre dans une tranche de pommes, ou mieux encore, de banane et là, c'est la perfection  Les saveurs font prudemment connaissance d'abord, puis se bousculent joyeusement pour mieux se fondre en apothéose de « médecine a couler», projetant l’esprit  dans un univers où un soleil brumeux, murissant les olives, faisant fleurir le basilic,  nous prépare ce moment de communion avec nos sens.

    Un moment intense de bonheur gourmand ! Garanti !  

    Bon week end à tous !

     

     

     

    Huile d'olive au Basilic de Cyril Codina, créateur de vinaigre, créateur d'huile, créateur de musée. Grand Créateur.

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ma ville... de petits riens

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon, la ville est déserte depuis des mois, sauf le samedi. Il n'a pas l'air de se passer grand chose mais en coulisses on s'agite déjà :  les municipales sont déjà là, bien avant les Européennes. Et quelques élus en perdent la tête.

    Ma ville... de petits remous

    Nos prières auraient elles eu un résultat ?  Ysengrin voit enfin la lumière au bout du tunnel. Elu par défaut, il réalise que la tâche est erratique et envisage de se retirer de ce cirque qu'est la politique locale.  Dépression, écœurement, plus aucun espoir. On lui souhaite bonne chance pour la suite. Il ne nous manquera pas.

     

     

    Une mission de vie, un mantra : porter plainte. Pour la 6ème ou 7ème fois. Mais cette fois ci c'est carrément dans le journal. La ste opposition qui envisage de concourir pour devenir maire n'a pas revêtu ses plus beaux atours. Il lui aurait été demandé s'il carburait à la Créatine  (??) ce qui l'aurait fait disjoncté grave.

    Forcené ne signifie pas fort...Ma ville... de petits remous

     

     

     Les vœux du maire : tradition de la municipalité NN, ils ont rassemblé près de 300 personnes. Le maire, Didier Mouly, a récapitulé les actions passées, en cours et à venir. La multimodale qui se nomme pour le moment Arena ne rimera pas avec Muréna. Des rues et des quartiers ont été rénovés, des arbres ont été coupés, et un pin a été replanté place Bistan. Et pour commencer l'année en beauté, des semences de fleurs ont été distribuées aux participants. Une idée multicolore pour les Narbonnais.

      

     Ma ville... de petits remousMa ville... de petits remous

    Images : Ville de Narbonne

     

    Remous ici remous partout  : on a eu le livret jeune sous Jospin Chirac, le débat sur l’indentité nationale lancé en toute confidentialité par Sarkozy, voici aujourd'hui la lettre du président aux français, président qui ressemble plus à un bonimenteur jouant au bonneteau qu'à un type responsable, et qui prétend nous poser des questions déterminantes pour l'avenir de notre nation.

    Le résultat en sera tout de "populisme" et l'affaire sombrera dans les oubliettes du bla bla éternel qui caractérise ce pays.

    J'ai la ferme volonté de tirer toutes les conclusions. Une volonté tout court devrait suffire.

    Ma ville... de petits remous

     

      

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Jouir en 2019

     

    Considérer le monde comme son plus grand trésor et s'en savoir seul héritier. Laisser la mer elle même couler dans ses veines ; voir la gloire de cette créature éclatante qui emplit l'air de ses rayons et ne brille que pour soi ; se revêtir des cieux et se couronner d'étoiles. S'émerveiller des délices infinis qui nous entourent et y attacher du prix ; jouir du monde en aimant la beauté d'en jouir,

     

    Car tout nous le proclame, le monde entier est notre héritage : un miroir de Beauté infinie, un temple de majesté, une région de lumière et de paix si nous le voulons. Un lieu où converser avec la Divinité. Un lieu de jouissances infinies.

    Voilà de quoi occuper toute une année, et bien davantage.

    Meilleurs vœux à tous, amis et visiteurs, et bonne année dans ce monde si extra !

     avec Thomas TRAHERNE- Les Siècles - extraits épars

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires