• Ma ville...de pensées moroses

     

    Sans grande surprise, le nouveau préfet de l'Aude, arrivé, a opté pour la création de l'usine de "dépollution" Areva. Areva c'est l'Etat, l'Etat est l'employeur du préfet, le préfet représente l'Etat, l'Etat c'est nous aussi. Et nous considérons, comme notre élue écologiste  que c'est une "bonne chose que les nitrates soient traités". Sans compter, dixit un autre élu, que la création d'une vingtaine d'emplois  n'est pas à négliger.

    Il est un peu tard pour pleurer sur le passé, sur l'absence d'une énergie citoyenne chargée de veiller sur malvesi depuis ses débuts puisque, globalement, nous refusons de nous mobiliser, de nous politiser pour notre avenir parce que de toute façon 2500 personnes sur 53 000 c'est déjà pas mal. Personne ne l'avait vu venir, cette cheminée !

    Ce n'est donc pas la peine de nous rassurer en nous parlant de contrôles plus stricts, par  qui, par rapport à quoi ? on a pas peur, d'ailleurs on aura surement déménagé dès la première pose de pierre !

     

    Du coup,  de très sérieuses et angoissantes questions se posent maintenant :

    Si Narbonne est classée ville Seveso (dramatisons un peu tout cela) les loyers vont ils baisser ? Faut il continuer à faire des enfants ? Pourrons nous continuer à manger les champignons de la Clape ? Les 183 Narbonnais (le journal se réjouit de nous l'apprendre) assujettis à l'impôt sur la fortune vont-ils déménager ?

    Et cela vaut il la peine de continuer le muréna, de construire une salle de spectacle,  d'aménager les berges de la Robine ? Ces hauts lieux seront ils compatibles avec une cheminée d'usine de 27m de haut, crachant et purifiant le nitrat qu'il faut absolument ? 

    Sur quel lien cliquer pour résoudre le problème ? Quoi, il n’y en pas ?  

    C'est une bien funeste histoire qui se poursuit... Cloaque de la Gaule au 15ème siècle, Narbonne poubelle du Monde aujourd'hui ?  

     

     Ma ville...de pensées moroses

     source image : inconnue mais explicite

    3 évènements peuvent donc avoir lieu simultanément sans que la ville ne soit paralysée. Ou alors c'est que l'on a eu peu d'échos du chaos provoqué par un match, une cirque et une salon expo dans le même périmètre, au même moment. En revanche nombreux ont été les cris d'orfraie de l'opposition à la multimodale, aimablement relayée par la presse. Démocratie : gouvernement de salon du peuple... 

    Recours à gogo : second recours du banquier Ortiz contre la salle rejeté. Gifle entière pour l'un, demi victoire pour l'autre, La multimodale n'en finit pas d'embrumer les idées. En tout cas, j'aime Narbonne tiendra bon : ne le dit elle pas ? la salle multimodale ne passera pas par nous !  Comme le Sida !

    Ma ville...de pensées moroses

    Impasse ste cluque et impasse ortiz !  Ce sont les noms lancés au maire par les intéressés sur la proposition au public de donner des noms de rues aux nouveaux lotissements.  Impasse, un mot qui rime désormais avec élus de l'opposition. C'est tout à fait ça !

    Annoncée lors du retrait de ses délégations au CCas, Réalisée cet automne, la rétintégration de Marie Noelle Garbay est effective.

    Tandis que le licenciement de la DGS Nathalie Umbach agite les couloirs et le conseil municipal de ce soir (sans grand intérêt d'ailleurs). Parachute doré en vue ? ! Ben alors Monsieur le Maire, quel est ce bazar ?

    Ma ville...de pensées moroses

     Après la mutuelle santé de la ville, voici un nouveau dispositif pour l'accès à meilleur marché à l'énergie et peut être un jour l'eau. Quand je pense à tous ceux qui ne peuvent se chauffer l'hiver, Je dis bravo à cette riche idée. Bravo monsieur le maire ! L'énergie des Narbonnais, ICI !

    Ils n'en sont pas encore à se réclamer de la folie mais ça viendra. Quand ils ne brûlent pas de voitures tous les 15 jours, ils caillassent des bus dans les quartiers où ils ont la chance d'avoir des appartements et un environnement décent.  On est déjà clairement dans la maladie mentale, cette nouvelle exception française. 

     

     

    Ma ville...de pensées moroses

     

    Bon ça ira mieux plus tard... Sûrement !

    Ma ville...de pensées moroses

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Waw plastocWaw plastocWaw plastocWaw plastoc

                     Meryl Bourdeau             Mathieu Renault         Serge Griggio                  Lili Oto

     

    Le héron d'Antony Duff se débat dans des filets abandonnés des décennie plus tôt par des pêcheurs négligents et criminels,  une tâche de Dasol illustre à la perfection le leg humain à la terre, une méduse de Bourdeau déverse son plastique vers le sol. Chaque œuvre décrit ici, au Waw, le point de non retour où nous sommes à présent. Carmona et Otto esthétisent l'affaire pendant qu'Alix nous rappelle que le plastique crâne bouteille est mortel !

    Mais c'est  Madre Nostrum, de Fabien Faure , qui définit et pose le problème : notre mer mère, une grosse bouteille en plastique avec les noms des responsables dessus !

    Un plastique exceptionnel !

    Et pour cause ! La fondation Surfrider veut lutter contre cette intoxication planétaire et en appelle à notre conscience et notre implication. Implantée à narbonne début 2017, et sous l'égide de Sergio Gonçalves, elle se consacre au nettoyage de  nos bords de plages et de nos océans.  son but est de : "sensibiliser le public, modifier le comportement par rapport à la consommation de plastique et ainsi réduire la présence de plastique dans notre environnement"

    Hier soir, 10 artistes ont contribué à relever le défi du Surfrider Artists Waw, en créant et mettant en vente une œuvre pour soutenir la fondation mais aussi nous rappeler que l'avenir risque d'être en plastique si l'on ne fait rien. Le Bourboulenc était bon et l'assistance fort nombreuse. Le Waw, qui a fait le plein avec le Saw,  est il en passe de devenir une galerie avant gardiste ?

     

    Un plastique exceptionnel !

                       Griggio                                   Bourdeau                                        Otto

    Un moment fort qui, au vu des enjeux aurait pu/du attirer plus d'un de nos élus de tous bords, si désireux de faire de Narbonne une championne,  puisque notre territoire de vie, terre et mer,  est bien impacté par le problème.  

    Waw plastocWaw plastoc

    Mer de  Plastique dans la Robine - photo détails Antony Duff

     

    Sergio Gonçalvès et Christophe Laporte, de l'Antenne Aude poursuivent cette action de sensibilisation le 23 novembre,  date où débute au théâtre, un nouveau festival nommé Gliss Respect Ocean avec projection de films et débats.  

    . 

    Un plastique exceptionnel !

     

    le collier de Meryl 

     

     

    Un plastique exceptionnel !

     

     Le héron emmêlé dans nos filets et les dix artistes dont Christophe Laporte et Sergio Gonçalvès. Qu'ils elles sont beaux belles !!!  

      

     

    Waw plastocWaw plastocWaw plastocWaw plastoc

     Alexia Carmona                  Olivier Faure                       Antony Duff                Jean Christophe Alix  

     

    Pour commencer à changer le monde, un petit pas pour l'homme, un grand pour l'humanité  : likez et abonnez vous à leur page Facebook. Ce n'est pas dur à faire ...

     

    Surfrider Antenne Aude     

    La fondation Surfrider

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    4 ans de bloguerie   

    Les anniversaires sont toujours l'occasion de parler de soi et de régner sur toute une journée. Autrement dit, et c'est très curieux, c'est le moment ou le la  blogueur blogueuse s'adresse solennellement à ses lecteurs, rappelant la genèse, ou citant le nombre d'articles, le nombre de visiteurs, etc, etc.... Donc aujourd'hui, coutume oblige, c 'est mon tour !!!!  Tout ce que j'ai à dire c'est que je suis bien contente d'être venue et je promets de me rappeller que L'objectif initial de ce blog était d'écrire un billet par rubrique et par mois et que dorénavant 6 billets seront écrits. 6 donc, un chiffre rond, un peu orange, tout à fait raisonnable, symbole de beauté, d'harmonie, de perfection, d'amour...

    Et si je déborde un peu, je me gourmanderai sévèrement. Soyez en sûrs !

    Je vous remercie tous, vous qui vous demandez chaque jour, "mais que lirait-on sans Narbona Pulcherrima ?! " Et à mes chers lecteurs, nous n'inclusiverons pas, voici un petit cadeau :  le plaisir de célébrer une ville aussi jolie que Narbonne,  en une envoûtante exposition procurée par des aquarellistes locaux ou de passage, convoqués pour l'occasion (j'ignore s'ils viendront) et rendant hommage à Pulcherrima Narbo. Bravo à eux !

    Et un petit tour de blog, le temps de ...18 aquarelles !  

      

     
    Narbonne en Aquarelle

     

     

      

    Les artistes de l'exposition, dans l'ordre a peu près d'apparition - cliquer sur les noms pour accéder directement à leur galerie  :

    Un inconnu, provenant du fonds Joseph Pigassou

     Katia Fischer Marie Claude Canet - Maithé André- André Garrigues Illustralyon

    Tinusia - Corinne Izquierdo Mireille Rudelle - Yers Keller - Fabien Faure -

     

    Google Bookmarks

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires