• next nnext   

    Pulcherrima : Lat. 43.11° N - Long. 3.05° E 

    Parc de la Révolution

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    En Mars, c'est carnaval !

     

    Affiche réalisée par le plasticien caricaturiste Gérard Garcia

    2 h du matin ; les tambours résonnent encore sur la butte du château c'est la fin de la célébration de St Blaise, patron de Pézenas. Le caraval peut officiellement commencer.  CARNAVAL, temps du défoulement, de la liesse , de la fête et de toutes les passions.

    Et à Pézenas, ville de l'hérault on sait faire le carnaval. Un carnaval hallucinant tellement l'ambiance est déchainée ! Chaleureux, délirant, passionné. Les Piscénois n'ont rien à envier aux Antillais ou aux Brésiliens.  Croyez le si vous pouvez ! Faisant la transition entre l'hiver et le printemps, les morts, vêtus de blanc viennent en grand charivari réveiller les vivants, des jours durant. Chants et danses rythment le défilé, pendant que les plus jeunes s'aspergent de mousse à raser, se jettent de la farine ou des œufs. on est bon pour un récurage en règle en rentrant à la maison.

    Dahu, on t'a vu !

    Courir le vidé à Pézénas !

    Dès la nuit tombée, la chasse au Tamarou, ou Dahu, démarre. Tambours, bâtons, pipeaux, la traque s'organise tandis que le Tamarou, énorme, vague et effrayé fuit par les rues. ça crie, ça chante,  ça danse et lundi gras s'achève sur la victoire des  Fadas du Tamarou

    Courir le vidé à Pézénas !Courir le vidé à Pézénas !

     

    A la poursuite du Tamarou

     

    Mardi gras, c'est le jour de sortie du poulain, l'animal totémique de la ville (son origine remonte à l'an 1226 et il est inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco, hé oui,) guidé par les amis du poulain. C'est parti. La foule rejoint le poulain : licornes, elfes, sorcières et autres monstres, on est dans l'exorcisme du jaune qui anime le pays en ce moment.

     

    Courir le vidé à Pézénas !

      Au petit matin, un rescapé de la fête

    Courir le vidé à Pézénas !

    Mé frère c'est carnaval ! on ouvre de 8h à 8h30  (30° couleur)

    Courir le vidé à Pézénas !

    Courir le vidé à Pézénas !

       L'intérieur du poulain : la barre métallique permet de bouger la tête et le cou de l'animal

      Courir le vidé à Pézénas !Courir le vidé à Pézénas !

     

    Estienon et Estieneta à cheval sur le poulain

     

     

    Courir le vidé à Pézénas ! 

    Courir le vidé à Pézénas !

    Courir le vidé à Pézénas !

    Et que serait un carnaval sans ses noirs ? Contrefaçons ?

    Courir le vidé à Pézénas !

    Courir le vidé à Pézénas !

    Courir le vidé à Pézénas !

    Poulain s'abreuve avant de saluer les spectateurs

     

      Ce soir encore il fera une dernière sortie, attendant la prochaine occasion de se montrer.

      

    Courir le vidé à Pézénas !

    Une fête de tous les diables, un super carnaval, une belle fête populaire, encadrée par le vigoureux apport culturel musulman, désormais indissociable de toute fête qui se respecte.

    A l'année prochaine !

     

    Plus sur les animaux totémique : la passion au bout des doigts

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Fichu nounours !

     

    Quoi ? On se moque encore des Chrétiens ? On fustige et ridiculise leurs croyances et symboles ? Inadmissible et punissible ! Blasphématoire et yen a moire ! Certains visiteurs rentrent et ressortent aussitôt en le criant haut et fort, allant jusqu’à insulter les hôtesses d’accueil. ... Et pour cause, un gigantesque nounours (Teddy américain) est crucifié à une croix de bien mauvais aloi. Une tête de christ sous globe est encadré de 2 hommes chiens, le pénis à l’air. Mauvais genre, mauvais genre !
     

    La provoc est de retour aux Pénitents Bleus. Après la polémique exposition de Lili Fantozzi qui mettait en scène des Vierges et des Saints envahis par des soldats de plombs,  et indigna secoua l'opinion jusqu' à Paris, voici le nounours fait Dieu par Olivier Domin dit OLLL.

     En ces temps de révolutions d'hiver mentales occidentales, la femme peut épouser Teddy, et l'homme peut en faire son dieu. Normal

    Qu’on ne s’attende pas à trouver ici une expression artistique particulière, une beauté créatrice, une sensibilité visuelle, etc... les objets proposés sont de bric et de broc, apparemment bricolés à la hâte, l’air inachevé. Mais le visiteur ferait bien de s’attarder : ils ne sont que prétextes, et les regarder suffit à provoquer le rire et révéler l’humour discret mais ravageur d’ Olivier  Domin dit OLLL.

    Fichu nounours !Fichu nounours !Fichu nounours !

    En trois symboles monothéistes hérissés d’épines, croix, croissant, et étoile de barbelés, tout est dit. La religion (car il s’agit de cela, en dépit de quelques portraits) est révélée telle qu’elle est pour beaucoup de croyants hélas ; davantage un ramassis de superstition qu’un chemin qui mène à la Divinité. Symboles de fréquentes déroutes mentales. Objets de la cruauté de la religion des hommes. Serrures de la prison des dogmes. Le Christ en a d’ailleurs tellement assez qu’il se décroche de sa croix. 

    Fichu nounours !

    C’est dur d’être aimé par des cons titrait Charlie Hebdo il y a quelques années. Reste le nounours. Inerte et objectal comme ces christs accrochés à leur calvaire dans nos campagnes. Crucifié mais pas sanguinolent. A la mode puisque gore.

    Une expo dont le propos est le propos lui même. Clair et joyeux A voir, à revoir et à re revoir aux Pénitents Bleus, place Salengro, jusqu’au 14 avril, pile poil une semaine avant Pâques. Histoire peut être, de dépassionner, purifier les lieux ? Tiens donc !

     

     

    Fichu nounours !

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires