• Nous, blasphémateurs ?

    Nous, blasphémateurs ?

     

    La beauté du monde ne s'impose t'elle pas  à ton regard ? les influences des astres ne contribuent elles à la perfection de l'air ? N'est ce pas un corps merveilleux dans lequel se mouvoir ? Qui nourrit les poumons, ravive les sens, restaure les esprits, emplit les espaces compris entre la terre et le ciel, confère à toutes choses la liberté ? Reconnais d'abord leur valeur, et tu jouiras de tout le reste : les cieux, la terre, l'air sont des joies précieuses et célestes. Si tu n'as pas foi dans ces choses, qui mettra dans tes mains les vrais trésors ? En négligeant de louer leur valeur, tu négliges toutes choses. Car celui qui méprise les grâces présentes ne peux être heureux, il n'estime rien de ce qu'il a mais veut toujours plus, transformant ainsi l'insatiabilité en ingratitude.

    Thomas Traherne. Les Siècles, I, 21.

     

    source image : Anymal

     

    « S5 : Routine routineOrange et noir »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :