• Melting Pot , Melting plaisir, moments de grâce

     

     

    Loin loin loin, derrière les montagnes, il y avait un œuf. Un œuf tout rond, tout blanc, et cet œuf voulait voir du pays*. Il se mit donc en route, roulant par ci, roulant par là, et arriva au Melting Pot, où Guillaume le transforma en œuf tout jaune, puis, l'assit dans un nid de mousse neigeuse, après l'avoir parfumé au combawa, curry rouge lait de coco, gingembre...  Et l’œuf, accomplissant sa destinée, devînt ainsi une merveille légère, fondante, goûteuse, édénique. Une merveille que l'on peut désormais déguster en entrée comme en petit déjeuner raffiné. Une de ces douceurs que l'on n'oublie jamais.

     

    Le Melting Pot est le lieu des douceurs et des saveurs. Tout y est parfait. La terrasse qui s'étend sous les pins de la place d'abord.  L'accueil exquis de Claire ensuite, dont le sourire mérite la traversée de tout le département rien que pour le recevoir ; le dynamisme et le charme d'Annabelle, la serveuse que tout le monde adore, et bien sûr Guillaume, le chef des lieux, zen, tranquille qui cache le génie créateur, inventif et survolté qui l'habite.

    Du café matinal servi avec des rochers à la noix de coco fraîchement sortis du four, au brunch qui tient au corps, on est toujours sûr de se régaler. Aujourd'hui, une purée de pistache parfumée enrobe le carré d’agneau, rosé à souhait, simplement accompagné de purée de pommes de terre : dès la première bouchée, le temps se précipite et vous renvoie à vos 6 ans, au temps ou le moulin à purée était utilisé et où, croyez vous, votre  grand mère la préparait dans une grande maison sous les pins. Un enchantement !  Guillaume serait il notre mère grand ?

    La ballotine de lapin quant à elle, emballe les papilles qui se croient se poser, pour prolonger l'extase, - mais ne peuvent que  reprendre leur envol - sur la galette de polenta . C'est sans compter le  pistou de roquette qu'elle enrobe et qui accompagne la viande. Un festin de saveurs subtiles pour un simple déjeuner, qui titillent l'esprit et poussent à se demander, fourchette en suspens, quelle est, du savoir faire et de l'amour apportés à ces réalisations, l'exacte proportion.

    Assiettes élégamment dressées, menus végétariens en option, moules à la thaï, hamburger maison, Dahl de lentilles... Sophistiquée car simple, la cuisine de Guillaume est toujours réconfortante. Le chef a beaucoup voyagé et exercé son talent dans des pays lointains. L'inde, le japon, sont tout près, mais les plats de chez nous aussi :  frites maison, queue de bœuf, vins du pays, desserts faits ici et maintenant ne déçoivent jamais.

    C'est un bon restaurant. Un très bon restaurant.

    Et il faut le dire, quand on est assis au Melting Pot, on a comme une impression d'être ailleurs, un peu en Agleterre, un peu en Inde, un peu en les pays d'où viennent les rugbymen qui brunchent là, et tout à fait dans le monde. Juste sous les pins !

    C'est une sensation exquise que d'être attablé au Melting Pot.

      

    Il y a beaucoup de bonnes tables à Pulcherrima, mais celle ci est ma préférée : je n'ai pas de mérite, elle est à 15 mètres de la maison !!! et avec 20 euros, je m'offre un repas de fin gourmet.

      

    Le Melting Pot : 7 place du Forum (ancienne place Bistan) , sous les pins.

                                      ouvert du mardi au samedi de 10 h à 18 h à peu près. Fermé le soir. Tél : 04 68 65 58 83

                               

     Melting Pot , Melting plaisir, moments de grâce

     

     Melting Pot , Melting plaisir, moments de grâce Melting Pot , Melting plaisir, moments de grâce 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    * souvenir lointain d'un texte du livre de lecture de l'école primaire. Auteur inconnu. Cet œuf part à l'aventure et rencontre une écrevisse, un cheval, et toutes sortes de compagnons avec qui il cheminera jusqu'à la maison des trois loups. Si vous connaissez  ce conte, merci de me le raconter...

     

      Toujours fourrés au Melting Pot ?

     

    Source photos : Ignominieusement piquées sur le Facebook du Melting Pot. La honte nous étreint, mais quelques unes sont de nous quand même.

     

    « Bruissements derniersOublier un peu les brutes... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :