• Mauvaise humeur...économique

    Mauvaise humeur...économique

      

     

     

    Faut il faire briller ses vitres tous les jours, faut il rester optimiste ? Oui oui oui ! Car tout va déjà bien par chez nous: voyez plutôt un extrait de l'éditorial de notre midi éco aude N° 1 : « la crise frappe mais l'entreprise résiste. Se remet en cause. Innove. Invente. Se développe. S'épanouit. Concurrence. S'exporte. Crée de l'emploi. De la richesse. Investit. Contribue à l'essor d'une marque. Fait vivre toute une région. Des villes et des villages. Des quartiers et des familles.» 

    Ajouterons nous un seizième point ? Des souris et des acariens ? Non ! stoppons là ! On a compris la litanie. Découvrons plutôt le TOP 100 des entreprises, sous la cocarde agroalimentaire, (côté stars) qui maillent si richement notre territoire, constituant ainsi un « univers passionné de l' économie ingénieuse et féconde » et restons sereins. Vous êtes au chômage de longue durée, vous avez arpenté le bitume 5 ans durant pour proposer vos compétences, quelles qu'elles soient, voilà AGRI VITI, qui se coupe en 4 pour votre réussite !! Vous pouvez vous diriger vers l'agroalimentaire qui se « nourrit de compétitivité », et la digère tant bien que mal, ou opter pour le CASSOULET qui « rassasie Castelnaudary », par exemple. Vous n'aimez pas le cassoulet, vous préférez les maisons ? Vous n'avez aucune chance car la promotion immobilière « à taille humaine » est un secteur probablement occupé par ces extraterrestres qui ajoutent toujours « humaine » à des mots comme taille, aventure, solidarité, humanité....Méfiance ! Le géant du bouchon emploie 12 personnes (seulement ?) et la cheville languedocienne fait rimer « boucherie », « talent » et « qualité ». Ah ? Voilà une prose que n'aurait pas renié M. Jourdain. Pour finir, « Gérard Bertrand, un empire » est aussi évoqué.

    Mauvaise humeur...économique

    Ça c'était l'an dernier. Est ce mieux cette année ? Oui oui oui, les vitres sont encore plus brillantes car voici le TOP 200 des entreprises qui maillent si richement notre territoire , constituant.un univers passionné... et restons sereins, car les CA sont en augmentation...

    Sous la cocarde INNOVATION cette fois ci (sous titré « le grand défi du Midi ») qui ouvre le bal ? Encore L'HOSPITALET, « Gérard Bertrand, un empire » le succès économique préféré des chroniqueurs locaux, au cas ou nous l'aurions oublié depuis décembre 2012. De la vaisselle jetable « haut de gamme » (avis aux innovateurs qui voudraient inventer la poubelle haut de gamme), en passant par le tracking de visage par Ubisoft qui consiste à « repousser les limites de la créativité » en insérant des visages de personnes réelles dans des jeux vidéos. (Pour les aficionados de carnavals, un masque ne suffira plus, faudra être dedans). En définitive on ne peut que constater que l'Aude est surtout « une terre d'asile pour la grande distribution », tant pis pour les petits, que le casino Phoebus se cherche de nouvelles activités, et que Madaule l'électricien, et les résidences révolutionnaires pour personnes âgées, et la Poste qui développe des masters, (pour jeter ou retarder le courrier avec plus d'élégance ? ), Al, sacré champion économique de demain par Bercy qui innove dans la protection de documents d'identité.( A l'heure ou la moitié du monde s'apprête à être inoculée par la puce rfid) gageons qu'il demeurera un leader local.

    On finit à la lecture de ces magazines par réaliser qu'on est encore dans du remplissage de papier, dans la célébration d'une fête qui s'est éteinte depuis belle lurette. Ainsi, que peuvent bien faire les services à la personne dans l'innovation ? A quand le créateur de vessies pour éclairer le monde ?

    Et quant il y a réellement innovation locale, on parle de la Fabrique à innovations, (Chapeau bas d'ailleurs !) qui draine un concept vraiment révolutionnaire et qui un mois à peine après avoir fait parler d'elle, cherche désespérément un local pour s'abriter, au risque de se délocaliser. « Le grand défi du Midi » n'est pas pour tout le monde. Avis à toutes les bonnes volontés pour soutenir ce concept réellement révolutionnaire et le garder dans notre ville. Comment ? En innovant ! Que font toutes ces pépinières d'entreprises qui se prennent pour des sociétés à part entière ? Que fait le politique pour développer sa région ? 

    Qui a dit que ces journaux ne servait qu' à faire croire qu'il se passe quelque chose ? Oui il se passe bien quelque chose : la même chose.que l'an dernier, avec un peu plus de dégraissages, plus de jetés à la rue, mais chut, car ici et là on entend « replacer l'humain au cœur de l'entreprise » comme chez Pays d'Oc Igp ... 

    Tout va bien dans le Mordor, surtout pour Midi Éco Aude, seconde édition donc, puisque la première a cartonné, preuve que les niches se trouvent toujours quand ça va mal pour beaucoup. Du bon travail, finalement. Et pour finir des chiffres aussi mystérieux que des lettres :

    • 1,3 milliards € de fonds public et privés mobilisés pour 3310 entreprises en LR 
    • 3ème place nationale pour la création entreprise innovantes d'après la banque populaire d'investissement
    • 4è place nationale en nombre d'entreprise en innovation crées
    •  255 027 chômeurs sur la terre des Tops.

     A l'année prochaine, pour le TOP 300 des entreprises qui dégomment, constituant un univers passionné, et cetera, et cetera, et cetera.

     

    Mauvaise humeur...économique

     

    Sources : Midi Eco Aude 1 & 2 – Insee

     

     

     

     

     

    « Un pays de cocagneAu hasard dans la ville »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    lucky look
    Mardi 28 Janvier 2014 à 15:22

    voilà quelqu'un qui ose dire qu'en réalité narbonne côté boulot ça craint. toutefois tu peux trouver du boulot en tant que saisonnier ou salarié cdd mais encore faut il que tu sois jeune, beau et un peu bête aussi. si tu es stagiaire c'est encore mieux! mais le poste tu pourra toujours l'attendre!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :