• Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

    Économie en toute zénitude : Créé en décembre avec un capital de 7000€, dissout en février, liquidé en mars, l'institut de modologie*, rue Droite, n'a pu tenir les promesses de beauté santé qu'il nous promettait. Nous n’aurons donc pas droit aux séances de guidance quantique, de réflexologie plantaire, ni à la méthode structurée et intuitive de reprogrammation cellulaire ! (Bigre !) L'avons nous échappé belle ? Mystère. Quoi qu'il en soit, nous souhaitons bonne continuation astrale à ce chef d'entreprise. De toute façon, la vitrine était de très mauvais goût !

     

    Ma ville, + ou - financière

     

    Sceptique mais motivé pour tout dégueulasser O pointé pour  l'économétriste verdoyant et durable, Jacques Bascou qui  s'exprime dans le journal à propos de l'implantation de fermes éoliennes en Méditerrannée.  Pour motiver les futurs électeurs.

    Vous, personnellement, que pensez vos des éoliennes ? Réponse : moi, je pense donc je suis sceptique mais je trouve que c'est plus joli qu'une ligne à haute tension.

    La joliesse, un facteur clé dans l'économie énergétique de demain. (Dommage que les éoliennes ne soient pas blondes aux yeux bleus, l'électricité serait gratuite ! on en aurait partout !) Les poissons et autres rescapés sous marins n'auront plus qu'à venir se jucher sur la plage pour ne voir qu'une pointe d'un centimètre d'éolienne à l'horizon. Et les myopes, ces veinards, ne verront rien du tout !

    Comme dit le sous-commandant, le 12 Mai à 20:27 dans le courrier des lecteurs

    Grand Narbonne : Jacques Bascou c'est du vent. Ce n'est pas une chance pour notre territoire, c'est un handicap.

     

    Ma ville, + ou - financière

    On appelle cela une ferme ! Fichue Planète ! Cliquer sur l'image pour accéder à la source. Merci.

    1 500 000 pour un futur plein d'avenir verdoyant à énergie > 0. Notre territoire, labellisé "à énergie positive" va pouvoir, nous dit-on,  rénover les ampoules des copains de la pépinière d'entreprises unipersonnelles, Eole (régulièrement subventionnée par le Grand Narbonne), acheter des leds pour l'éclairage public (un système d'éclairage qui est loin d'éclairer mais permet de justifier d'énormes factures) de futures zones d'activité, qui n'existent pas encore, réparer des chaudières dans les Hlm. 1 500 000€ pour du bricolage, aux mains du sieur Bascou !

     

    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

     Lien en cliquant

    40 000 pour sauver un patrimoine français des mains des qataris et autres richards : Louis Privat s'adjuge une presse à canard ! Coin coin pour la notoriété de Narbonne !! Au fait, où sont passés les canards de la Robine ?

    -15% de fréquentation pour les restaurants du centre ville. Pourquoi ? Parce que le centre est réservé aux économiquement faibles, aux errants et autres cassos**, aux dealers, et que certains clients (15%) ne viennent plus au centre ville. C'est tout ! Et ce n'est pas le Muréna, construit prochainement près du centre commercial Bonne Source qui enrichira les quelques commerçants qui s'obstinent à exister dans le cœur de ville.  Vivre ensemble oui, commercer ensemble, non !

    +- 899 m2 pour l'installation d'un city proximity carrefour (encore un !) au 22 boulevard Gambetta dans ce qui fut l’hôtel du Languedoc. Un super marché concurrent de celui sis en face des halles, du monoprix mais qui sera de prestige parions le. On a du mal à croire que ce projet soit toléré par la mairie, qui n'a peut être pas son mot à dire ? Les nouveaux copropriétaires de l'immeuble apprécieront la faune habituelle de ce type d'enseigne.

     

    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

    12, c'est le nombre de bikinis sculptés par Antony Duff pour les rencontres sculpturelles de l' Arssen. A voir à la poudrière jusqu'au 9 juin, en compagnie d'autres sculpteurs, tous les jours, sauf le mardi. 

     

    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

     

    3, 3 fois sportfolio : ce drôle de festival de photos de sport a démarré en fanfare avec une remise de médailles aux meilleures photos. Elles sont exposées dans la salle des mariages. C'est la troisième édition de cet évènement, porté par Bénédicte d'Audigier. Vous êtes sportifs ? Vous aimez les photos de sports ? Découvrez-en plus sur ce festival unique au monde en lisant  l'article de C.B.C qui vous dira tout.

     

    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

     

    Et 1 journaliste pouet pouet, 1 qui y était  : grande aptitude à célébrer « lieux de lumière » et autres imameries, schizophrénie et auto dénigrement sont les caractéristiques de cette caste d'intouchables à laquelle appartient un certain laurent rouquette, qui oublie qu'il est journaliste dans un état laïque, mais, qui, fort de son pouet pouetisme originel, sait qu'il ne risque pas de provoquer des émeutes en se moquant des catholiques. Ni de massacres à la rédaction de son journal. Fais gaffe à ta tronche laurent rouquette , Jésus revient, et il a lu ton article  ! Identifier le Confiteor ne te sauvera pas ! Et justifier le texte ne sert qu'à te faire repérer, car si le pouet poutisme c'est le vide, il risque de peser lourd dans la balance. Car c'est le plein qui est léger !

    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     10-12€ le kit de chasse au trésor : voici le jeu du Matagot, à se procurer à la boutique du musée ou à l'office du tourisme pour pouet-péter  entre potes !

     

    Ma ville, + ou - chiffrée, en grinchant !

     

    * Modelage du corps peut être ? 

    * *cassos : asociaux et écouteurs de rap à fond la caisse, insulteurs du haut de leurs fenêtres, déguisés d'une façon ou d'une autre, "tortureurs" de chiens et de voisins... la liste est longue comme la distance du centre ville à l'agglo, en passant par les habitats à loyers payés par d'autres.

     

     

    « Le fil de l'HistoireUn dernier souvenir »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Pierre-Marie
    Jeudi 2 Juin 2016 à 10:54

    Concernant la zénitude modologique...comment est-ce possible? A défaut de soin plantaire, on se retrouve avec une belle verrue rideaux baissés sur la rue droite.

    Quelle source pour les -15% de fréquentation?

    2
    lavalliere
    Jeudi 2 Juin 2016 à 13:06

    Source : 4 restaurateurs rue droite, c'est un peu sommaire certes mais déjà significatif. Bonne journée

    concernant la zénitude modologique, je n'ai plus le nom de la société en tête mais sur société.com et autres informateurs, vous pourrez le vérifier. Oui c'est terrible, les verrues commerciales !

    3
    Pierre-Marie
    Vendredi 3 Juin 2016 à 08:31

    "Parce que le centre est réservé aux économiquement faibles, aux errants et autres cassos**, aux dealers,..."

    J'imagine que c'est du second degré!

      • lavalliere
        Samedi 4 Juin 2016 à 12:39

        Oui bien entendu, c'est toujours du second degré ici ! Les gens du centre ville sont absolument charmants dans l'ensemble.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :