• Ma ville... de petits shoppings

    Ma ville... de remarques en ragots

     

    Découvrir par hasard la pub d'un élu pour son activité commerciale. On peut toujours essayer de faire rêver....avec son échoppe et sas services ! Figaro ci, Figaro là, Figaro partout, les barbiers et autre salons de coiffure se font de plus en plus nombreux dans la ville. Ce qui annonce, non pas une augmentation de Hipsters à fort pouvoir d'achat, (non, pas à Narbonne), mais la fuite dans une économie de plus en plus barbante et poilante et qui se rase elle meme !

    Ma ville... de petits shoppings

    Ma ville... de petits shoppings

      

    Publicité toujours, pour notre usine préférée, une entreprise qui "roule pour le monde entier", relayée par  l'indépendant version électronique, initialement dans la rubrique publis info. Malvési, qui nous demande : "connaissez vous Areva Malvesi ?" nous dit avoir investi 500 millions d'euros en 10 ans pour réduire l'empreinte environnementale. Oui, mais à quelle distance exactement ? Une communication destinée à charmer les experts penchés sur le dossier TDN ? Ou à nous informer que Narbonne sera sacrifiée à la fée électricité ?

     

     

    Ma ville... de petits riens mignons 

    source : http://www.lindependant.fr/publis-infos/areva/

    ou http://www.lindependant.fr/2017/09/15/connaissez-vous-areva-malvesi,3051596.php

    ou  http://www.lindependant.fr/2017/07/12/connaissez-vous-areva-malvesi,3033717.php

    Non je ne fais pas de publicité à l'indépendant. Je cite !!

    La Rotonde deviendrait sinon cubaine, du moins latino !  Il faudra nous revoir cette peinture verte verte et nous faire un endroit ouvert à tous, et surtout chaleureux !

    Et après le Mac Do, le Crystal café, le Fou Chantant, et le Grand Bazar, (j'en oublie un c'est sûr) le local abandonné devrait reprendre vie à l'aide des célébrités locales ! Une nouvelle vie pour l'ex  89 ? A suivre  !

     Ma ville... de lieux  en ragotsMa ville... de lieux  en ragots

     

    Des énergisants: la bijouterie Bot s'est installée à Pignon sur Rue et à la place  s'est posé Namasthé. Une très jolie boutique, avec de jolis objets liés au thé entre autre, qui fait pendant à la plus belle pâtisserie de la ville, la note sucrée, qui obtient tout un tas de louanges de ses clients ! située un peu plus haut pour ranimer la rue de la Parerie, qui s'"orientalise" d'ailleurs à toute vitesse", une rue encore si active il y a à peine 15 ans ! 

    Ma ville... de petits riens

     

    Ma ville... de petits riens

    source images : Google image + clic sur image. merci

    Commerce, terrorisme, coup de gueule  : Des salopards zigouillent des gens sur tout le territoire sur de pseudos injonctions allahesque et qui en fait les frais ? Les femmes, encore et toujours. Y en a marre. Que vous ayez 20 ou 80 ans, pas moyen de mettre les pieds dans une boutique ou un magasin, de faire ses courses tranquillement sans qu'un type n'exige de voir le contenu de votre sac à main, de vous faire ouvrir votre sac, à l'entrée, à la sortie. etc.... 

    Découvrir la fin de la saison en réservant une table aux Jacobins, et apprendre sur le tas la meilleure façon de ruiner la réputation d'une bonne table : éviter soigneusement d'amener les couverts par leur manche, mettre le doigt dans le pain servi dans une corbeille métallique pourtant pourvue d'une petite anse, faire valdinguer les assiettes pleines sur la table, apporter les  verres à eau et les jeter sur la table tout en tournant les talons, 2 gestes simultanés pas facile à réaliser. Que faire ?

    Finir, sans état d'âme  le déjeuner chez Célestin où un délicieux far aux pommes nous fait oublier le pruneau en basket rouge qui nous a servi incompétence et grossièreté à la sauce jemenfoutiste.

    Et avant de faire le gros des courses pour s'alimenter comme d'habitude, (et diminuer la  budget resto) emporter les canellonis, les lasagnes ou les charcuteries du Sapori d'Italia. La dolce Vita  !

     

    Ma ville... de petits riens

     

    Dolce Vita à prolonger en poursuivant la découverte de notre virtuelle ville via les "poétiques", dans la liste des blogs d'ici,  colonne de gauche. Les fragrance de Magali, les élégantes réflexions d'Anne Marie la galeriste, les pensées buissonières de Christian Pastre qui nous rappelle par exemple que : Nous ignorons à quel point nos nuits sont précieuses. La plus grande partie est une rassurante préparation à la mort et, dans les rêves, nous expérimentons la liberté de faire n'importe quoi.

    Dans la vie aussi, nous sommes libre d'expérimenter un peut tout. Comme par exemple, pour rester dans la note commerciale,  ce rêve de 2 minutes de nos commerçants adorés :  Ah, pouvoir renouveler sa garde robe chez Labau !!!!

     

     

    Et pour finir, Petit clin d'œil à la divine Sandrine, qui bientôt, très bientôt, nous dévoile une parcelle de sa nouvelle vie dans les larmes du bonheur, court métrage réalisé par Maryline Planche, actuellement en cours de montage et qui sera en avant première en fin d'année. Où ? A suivre ICI !

    Linda dolce vita !

     Ma ville... de petits riens mignons

        

    Bonne semaine à tous !

     ------------------------------------------------------------

    Nota bene : vous l'avez remarqué, je vous sais très attentif (!!!) les créateurs du collectif AICI étant très occupés, le site ne sera pas actualisé de sitôt, ce dont m'a informé une de leur rédactrice. Je l'ai donc enlevé de la blog roll (trop déçue, une vague histoire d'amour inachevée, on sait toujours pourquoi on a aimé,  etc. ...) mais le lien est toujours le même : AICI. Allez voir, c'est du beau travail qui s'inscrit tout droit dans  la mémoire locale ! Et pour le plaisir inépuisable de la lecture, l'article de Viviane Thivent, ICI. On ne s'en lasse pas !

     

    « Astronomie chrétienneEtes vous Européen ? »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :