• Ma ville... d' impressions distordues

     

    Ma ville... d' impressions distordues

     

     J'M Narbonne a des yeux : de la boite à chapeau de j'm Narbonne a surgi... un béarnais, qui est loin d'être Adamsberg ou Lasalle ! Juste un des derniers des Mohicans, Niolas Ste Cluque, tiens donc ! Et qui prétend se présenter aux élections municipales.  pendant 6 ans, s’il est élu, il nous fera une politique d'exorbité. Bof !!

     

    Ma ville... de vagues impressions

     

    Clinique très privée : Des paysages en cours de disparition, des besoins médicaux à satisfaire, des terrains inondables à bétonner (non, on n'apprend rien !), des parkings à créer et des clowns en représentation. La première pierre a été posée.  C'est parti à Montredon !

     

    Ma ville... de vagues impressionsMa ville... de vagues impressions

     

    La reconquête du centre ville des élus : commerces de proximité à revaloriser (fringues, chaussures, restos, tabacs, cafés et chocolats, refringues et coiffeurs à gogo. Après l'abandon, la reconquête. Signature de contrat action cœur de ville. Le contenu ? renconter, échanger, arpenter les secteurs commercaiux pour cerner les problèmes économiques des commerçants. Mr Parra veut redonner un coup de rein des élus à l’activité économique. A t-il les reins solides ? A voir sur société.com... Résultats, bilans et synthèses dans quelques mois. Quels problèmes peuvent bien rencontrer les commerçants qui ne soient pas de parking, d'attractivité, de concurrence ? Ainsi vers Lacoste, un troisième Biocoop devrait ouvrir ! Combien d'habitants font leurs courses au centre ville ? Où acheter un batteur électrique ou une radio en centre ville ?  Comment envoyer les touristes faire leur courses à Razimbaud ou Anatole France,  ou même Voltaire par exemple ? En bref, qu’y a t’il à acheter en centre ville à part le pain ?

    lI y a 2 ans on avait pourtant noté un petit effort commercial avec l’apparition sur les portes des boutiques rue droite de panneaux à destination des étrangers  :  Closed / Open. En attendant cerrado/abierto, en italien et russe. Oui, il y a eu beaucoup de russes cet été dans notre belle ville. Qu'ont ils acheté ? Mystère !

    Patrick Chappert Gaujal des élus verra une de ses sculptures orner le parking de bourg, pour reconquérir le centre, pendant que la ville incitera les commerçants à réaménager leur vitrine, à mettre des tapis devant les boutiques,(tapis qui se volent déjà) et les propriétaires à refaire leur façade, pour la reconquête ! 

     

       Ma ville... d' impressions distordues

      

    Le futur des élus : explosion à Malvesi, pas un mot des élus. Ils sont tous morts, et ne nous croisons plus que leurs fantômes. Chut ! 

    La ville du futur des élus : encadrée par toutes sortes de plan de protections, la ville qui s'étale aura bientôt l'obligation de construire sur l'eau, le saviez vous ? Un colloque de spécialiste sera organisé à Narbonne pour étudier la meilleure façon de consruire sur des zones inondables ( car non, quandça veut pas, ça veut pas) et de contrer en mode haute technologie, les plans de protection contre inondations, submersions et la nature. Il faut désormais "repenser" la ville. Une information qui rend un drôle de son après les désastres subis par les gens de l'Aude.

     

    La multimodale qui fait mal : aïe ouille. Quel fichu bazar  !

    Ma ville... d' impressions distordues

     

    La culture pour tous des autres élus : externalités

    C’est l’épuration livresque menée à coup de désorganisation des rayons et genres, de pilons et de livres offerts au public annuellement. . Du Haruki murakami à gogo, des tas d’auteurs modernes, mais plus un seul philip muray ou alain soral dans les rayons de la médiathèque. 1 ou 2 Naomi Klein, toujours tendance, profitons en, du Zola qui est social, ok. Les livres de sf ou fantastiques suivent quasiment la grille des programmes tv américains. Les ouvrages sur la migration fleurissent au rayon jeunesse.  

    Quant aux abonnés, ils n’auront désormais plus droit à la traditionnelle carte de médiathèque : le pass aglo arrive triomphalement, offrant des soi disant services, et incluant votre photo.  Sur ce territoire labellisé vert on va donc remplacer des milliers de cartes plastiques (que va t’on en faire ? Des œuvres d’art contemporain ? )   par d’autres  milliers de cartes plastiques. C’est donc là que passent les 500 000 euros de ségolène Roy pour le territoire à énergie positive ?

    Nota bene : le pass agglo "toute mon agglo en une seule carte" ne donne évidemment pas droit accès aux musées de la ville. C'est le socialisme pour tous, créateur de camp de réédcation et de ségrégation.

    En revanche, la carte de copie, très utile pour les plus pauvres, les étudiants et collégiens, passe de 2 à 4 euros pour le même nombre de copies : 30. Pendant que certains viennent se servir en papier des les tiroirs des photocopieuses.  C'est gratuit non ? a répondu un "client" à une lectrice qui lui demandait  ce qu'il prétendait faire.

    Il faut bien payer toutes ces inepties, tandis que la médiathèque ressemble de plus en plus à une mosquée… féminine

     

    Ma ville... d' impressions distordues

     

     

    Persistance de la banlieue difficile pour tous  : Projet de filtre, blanc d’espagne pour animer les façades, cadres pour la Scène Nationale dans lesquels s’enfouir, maillage d'exigences du label du ministère de la culture et de la réalité locale, elle maille, ils maillent nous maiilons les chaps du collège, du sport, du cirque et du... circassien, mot tendance du moment culturel. Définition dans un bon dico. C'est qui ressort de l'interview de la directrice du théâtre qui parle une bien drôle de langue.

    Mais il y a plus grave : le théâtre souffre de vétusté et consomme trop d'énergie en matière de clim ou de chauffage. C'est donc pour cela que les spectacles de la saison sont organisés à droite à gauche, et que l'on voit désormais des "spectateurs" déambulant dans les rues, casques audios financés par les labels sur les oreilles, acteurs eux mêmes. Ne manquent que des lunettes spéciales offrant un nouvel aspect de la réalité culturelle. Cela viendra certainement.  Mais on n'ira point, on est trop vieux !

    Sobriété d'octobre rose : on attend avec impatience le mois du rappel du cancer de la prostate car les hommes souffrent aussi. On a hâte de voir le genre de photo que cela donnera.

    Ma ville... d' impressions distorduesMa ville... d' impressions distordues

     

    Et une pensée pour tous ceux qui se retrouvent démunis après les pluies du dernier week end qui ont ravagés l'Aude. Tout un tas d'explications sont données par des spécialistes de la specialité pour comprendre cet épisode catastrophique : "le soleil a réchauffé la méditerranée qui s'est évaporée c'est pour ça que..." On oublie que le capitaine du pédalo, F.. Hollande est passé par ici, à Narbonne, Montredon, Carcassonne, traînant derrière lui les eaux qui l'ont accompagné durant tout son médiocre mandat. Quel malheur !

     

    Ma ville... d' impressions distordues

     

     

    « Une magicienne, une étoileNaïade ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Octobre à 23:25

    J'ai suivi avec bcp d'intérêt cette brillante chronique sur Narbonne... Ouch ! Pas belle, la vie ? 

    Bisous

      • Mercredi 31 Octobre à 12:11

        Plus belle, toujours  Et ce n'est pas fini

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :