• Les petites prairies de Pulcherrima

    Les petites prairies de Pulcherrima

    Elles sont partout. Définitivement rebelles à toute tentative humaine d'éradication, définitivement sauvages. Dotées d'une grande beauté et de personnalités fascinantes, elles savent s'imposer. Elles étaient là avant la ville, après tout. Oh oui ! Mais qui sont elles ? Des évadées de jardins ? Des folles du macadam ? Des «  qui ne supportent pas la campagne » ?

    Voici les sauvages de rue, comme on les appelle depuis quelques années, les urbaines sauvageonnes, les belles de trottoirs qui, de la Jusquiame au Mouron, en passant par le Nombril de Vénus, confèrent aux villes des allures furtivement esthétiques, des saveurs possiblement gustatives ! Des couleurs plus verdoyantes ! Bref, elles apportent du vert !!! (Cliquer pour agrandir)

     Celles qui rampent sur le sol, l'air de rien :

     

     Les petites prairies de PulcherrimaLes petites prairies de Pulcherrima

      

      

      

      

      

      

      

      La Véronique de perse, rue du Lion d'or                                le pourpier se prélassant, rue Lobet

     

    Les petites prairies de Pulcherrima

    Celle que la coccinelle aime, rue Littré

     

    Celles qui grimpent au mur  

    Les petites prairies de Pulcherrima

     

     

    La pariétaire de judée, à  portée d'ailes, qui s'étale, telle une araignée végétale.

     

     

     

     

     

      

    Celles qui se dressent fièrement, sûres de leur bon droit :

      

      Les petites prairies de Pulcherrima   Les petites prairies de Pulcherrima

        La Joubarbe, en forêt colonisatrice de toits                        la Jusquiame et sa fleur ci dessous

     

    Les petites prairies de Pulcherrima

      Rue Littré, toujours près de l'eau

    Partout, dans toute la ville, elles vivent leur vie, belles inconnues à rencontrer, irremplaçables et irremplacées. Certains trouvent que ça fait sale, d'autres militent pour leur présence au nom de la biodiversité. Elles ne laissent personne indifférent...car elles sont tout à fait à leur place.

     

    Les petites prairies de PulcherrimaLes petites prairies de Pulcherrima

     

     

     

     

     

     

     

    Petit mouron caché pour petits oiseaux                                                       Laiteron maraîcher

      

    Les petites prairies de Pulcherrima

     Rue Fabre, à l'assaut d'un immeuble

      

     Les petites prairies de Pulcherrima (1)Les petites prairies de Pulcherrima (1)

     

     

     

     

     

     

     

                    

    Cardamine et Pâturin annuel

     Et tant d'autres...

     

    Les petites prairies de Pulcherrima

    Raisin d'Amérique

     

    Les petites prairies de Pulcherrima

    « J'aime Narbonne fait le buzz. Discrètement.Eros, Thanatos et les autres »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    lucky look
    Samedi 2 Août 2014 à 10:32

    superbe!cette sauvagerie là je l'adore!


     

    2
    Angélique
    Lundi 4 Août 2014 à 23:15

    C'est follement romantique

    3
    lavalliere
    Mardi 5 Août 2014 à 23:00

    Merci. La ville est pleine de merveilles, il faut bien le dire....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :