• Sur le  boulevard, les feuilles tombentÇa sent terriblement l'automne ce matin sur le Boulevard 1848. C' est certainement le plus arboré de la ville : des platanes des deux côtés du trottoir, et des pins au milieu de l'allée centrale. Je voulais compter les arbres, mais j'ai oublié. Une autre fois.

    Un boulevard propre, soyeux, (je n'ai pas vu une seule crotte de chien à l'aller comme au retour) des médecins tout le long, une salle de gym, un bureau de poste, un fleuriste  et un atelier de prothèse dentaire qui a l'air d'une patisserie pleine de cupcakes. Mais pas un seul café ou restaurant. C'est un boulevard plutôt résidentiel, animé par l'alternance de petites maisons et d'immeubles.  Les kakis mûrissent, les pins friment, les platanes perdent leurs feuilles. Il a du cachet ce boulevard, et un air si tranquille ! Et quand il débouche sur le bd 1830, hop, on fait demi tour et on regarde tout dans une autre perspective. J'habiterais bien là, moi, sous les arbres....

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombentSur le  boulevard, les feuilles tombent

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

     Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

     Sur le  boulevard, les feuilles tombentSur le  boulevard, les feuilles tombentSur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Aujourd'hui, allons faire un tour à Ste Lucie. Il ne fait pas trop chaud, le ciel est légèrement voilé, le temps romantique à souhait. On pourra marcher sans penser à rien, en chantonnant et en respirant bien fort. Car nous sommes dans l'île aux mille senteurs :  parfums de cailloux cuits par le soleil, de résine, ceux,  âcre et réchauffante des chênes, des cistes, des romarins, des senteurs jusqu'à mille...

    De tout le pays France, l'île baptisée Ste Lucie par des Ermites, est l'unique endroit où pousse le Statice diffus. Y'en a pas ailleurs ! Un trésor botanique qui ne paie pas de mine. C'est dingue non ?

      

    Une virée à Ste LucieUne virée à Ste LucieUne virée à Ste Lucie

     

     

      

      

      

      

      

    Limonium diffusum  et  à droite,      Limoniastrum monopetalum ( la grande statice, qui disparait doucement)

    photo : http://www.flora-on.pt                        

    L'endroit est bucolique, avec l'austérité conférée par la végétation méditerranéenne. Chênes, pins, cistes, immortelles, etc... Le randonneur peut fouler les sentiers crées pour lui, et pour les cyclistes. Du haut du roc st Antoine, on a comme une vague envie d'être derrière un canon et de bouter d'imaginaires envahisseurs.  (L'esprit insulaire) Mais on se contente de reprendre son souffle et d'admirer le panorama d'où l'on découvre l'étang de Sigean et les autres, l'usine de port la nouvelle, les îles éparses, les salins, le chemin de fer...

    Protégée depuis 1983, partie d'une réserve naturelle depuis 2009, et du PNR (parc naturel régional) elle se classe entre autre, parmi les sites Ramsar car elle constitue une zone humide d'importance internationale, regroupant des milieux naturels riches où se réfugie une cinquantaine d'espèces d'oiseaux Les canards font coin coin, les mouettes piaillent, les ragondins ragondinent et des tas d'oiseaux s'y cachent. Un vrai petit paradis !

        

    Une virée à Ste Lucie

     un véritable bijou ciselé par la nature

     

    En descendant vers la Robine, direction Narbonne, et le monastère, des lauriers sauce géants, au tronc magnifique,  forment un petit bois inattendu et désuet, passé, cachant à demi une maison, apparemment habitée. ( Il y a des rideaux aux fenêtres et une voiture garée devant : cliquez pour vérifier !)

      

    Une virée à Ste Lucie

     

    Une virée à Ste LucieUne virée à Ste Lucie

     

     

     

     

     

       

    D'anciennes terrasses jouxtent l'ancien ermitage ( qui tombe en ruine) dont une partie abrite un vague musée maritime (qui à aussi l'air à l'abandon. Une fausse impression peut être ? )

    A l'entrée de la maison principale poussent deux 2 arbres agrumes, qui donne des fruits délicieux l'hiver, mi lime mi pomelos. C'est un endroit, inondable certes, mais qui donne envie de fête, de musique, de rencontres enchantées.

     

     

    Une virée à Ste Lucie

     

    On évoque une reprise des activité du machin à bateau. (Musée maritime) Des projets mollement agités par de vieux barbons, à la seule écoute de leur ppp. (prostate portefeuille patrimoine). Un jour, des jeunes s'empareront de cet endroit pour en faire une boite de nuit !

    Un endroit magnifique en tout cas,  où l'on n'est pas submergé par la foule, où le promeneur, qui a le choix entre deux parcours, peut prendre des chemins de traverse, observer une foule de chose et s'imprégner de sa réelle magie...

    Un endroit digne d'être préservé. Et ce n'est pas pépé qui me donnera tort.

     

    Et pour ceux qui ne connaissent pas du tout l'île, dont il y a encore beaucoup à dire, (mais qu'on peut se contenter de visiter sans rien en savoir - c'est même mieux d'ailleurs, car toute cette connaissance, c'est quand même épuisant), voici une vidéo de 8 mn réalisée par La Chouette. C'est pas mal chouette  !

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Baguenauder à CollioureBaguenauder à Collioure

     

     

     

     

     

      

     

    Descendre du train et pénétrer dans la ville

     

    Baguenauder à Collioure

    Passer devant l'arène sans tourner la  tête : c'est fermé aujourd'hui

    Baguenauder à Collioure

     

    Plonger ou admirer ?

      Baguenauder à Collioure

      

    Faire des recherches historiques si on veut : est ce un fort, un roc, un cap, une péninsule etc. ?

    Baguenauder à Collioure

    Déjeuner à la Voile sous le Neptune et attendre la commande en regardant les bateaux

     

    Baguenauder à CollioureBaguenauder à Collioure

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    S'approprier les rues car oui, on a toujours habité là, depuis 2 heures environ !

     

    Baguenauder à CollioureBaguenauder à Collioure

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais jouer les touristes et photographier n'importe quoi : on n'est pas d'ici en fait !

      

    Baguenauder à Collioure

     

    Se demander s'il vaut mieux avoir une Rolex ou un bateau , ou des yeux tout simplement

     

    Baguenauder à CollioureBaguenauder à Collioure

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Se demander : Mais pourquoi on ne vient pas plus souvent  ? On n'a même pas besoin de prendre l'avion !

     

    photos 2011 en fait. On vient tous les quatre ans !

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique