• Enchantement à l'hôtel des ventes

    Des poupées, des trains, des avions, des petites voiture par milliers, aujourd’hui on est là pour voir des jouets, acheter des jouets, jouer. Jouer à la dînette, au p'tit train, au pompier, à la poupée, à la guerre avec des avions, etc....

    Maître André Meyzen a ouvert ce samedi le Royaume des jouets, etliquidé(partiellement) une collection privée, entouré de 5 officiantes, à l'écran, au téléphone, à la présentation des objets.

    Passé le premier moment d'angoisse ( à cause de mauvais films vus à la télé)  où l'on n'ose se gratter le nez, ou se passer la main dans les cheveux, sous peine d'acquisition, on se détend. Les codes participatifs sont clairs ! Lever la main, ou les deux, brandir un numéro, avoir son chéquier dans la main !

    C'est un jeu, un jeu palpitant : Maître Meyzen chantonne : 400€ une fois, deux fois, boum ! Adjugé !  Le marteau blanc retentit, scellant à tout jamais l'affaire. Les enchères se succèdent, tantôt brèves, tantôt âpres, batailleuses, rythmées par une envolée de propositions, quand l'objet est très convoité, tandis que le commissaire priseur, attentif, est aux petits soins : ne vous découragez madame, ou monsieur, c'est une affaire !

    Voici un jeu de messe avec encensoir et petite poupée communiante qui laisse le public de marbre. Aucun croyant dans la salle ?demande le C.P. Non, aucun !

    La fée électricité fait une apparition inattendue et fait vibrer l'air dès les premières secondes de la mise en vente d'un trio de petites voitures. (Lot de 3 dinky toys :R8 Gordini caramel phares diamant, D3A Peugeot avec grosse écaillure ; Peugeot203 taxi état d'usage) Mises à prix à 50 €, elles montent jusqu'à 1450€ en une vente éclair, accélérée par internet puisque les acheteurs sont aussi sur le web, en live. La salle, surprise, reprend son souffle, la tension retombe. Tout le monde sourit, comblé par ce montant, ravi de n'avoir rien dépensé soi même !

    Les objets arrivés sur la pointe des pieds sont repartis en fanfare, triomphalement confiés à leurs nouveaux acquéreurs par  le commissaire priseur Et c'est ainsi qu'à l'hôtel des ventes, on passe un excellent moment, très gai, partagé entre l'émerveillement suscité par la beauté des jouets présentés et l'humour constant de Maître Meyzen.

     

     Enchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventes

     

     

     

     

     

     

    Bébés en porcelaine Heubach                                                  François SNF & Colin en celluloïd

      

    Enchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventes

    Enchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventes

     Enchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventesEnchantement à l'hôtel des ventes

     

     

    A l'hôtel des ventes

    Domaine de Lacoste

    Route de Narbonne plage - 11100 Narbonne

    04 68 32 10 33

     Prochaines ventes :  5 décembre: vins de caves particulières dès 14 h

                                        12 décembre : or, argenterie et bijoux dès 14 h30

     

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Sur le  boulevard, les feuilles tombentÇa sent terriblement l'automne ce matin sur le Boulevard 1848. C' est certainement le plus arboré de la ville : des platanes des deux côtés du trottoir, et des pins au milieu de l'allée centrale. Je voulais compter les arbres, mais j'ai oublié. Une autre fois.

    Un boulevard propre, soyeux, (je n'ai pas vu une seule crotte de chien à l'aller comme au retour) des médecins tout le long, une salle de gym, un bureau de poste, un fleuriste  et un atelier de prothèse dentaire qui a l'air d'une patisserie pleine de cupcakes. Mais pas un seul café ou restaurant. C'est un boulevard plutôt résidentiel, animé par l'alternance de petites maisons et d'immeubles.  Les kakis mûrissent, les pins friment, les platanes perdent leurs feuilles. Il a du cachet ce boulevard, et un air si tranquille ! Et quand il débouche sur le bd 1830, hop, on fait demi tour et on regarde tout dans une autre perspective. J'habiterais bien là, moi, sous les arbres....

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombentSur le  boulevard, les feuilles tombent

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

     Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

     Sur le  boulevard, les feuilles tombentSur le  boulevard, les feuilles tombentSur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

     

    Sur le  boulevard, les feuilles tombent

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Aujourd'hui, allons faire un tour à Ste Lucie. Il ne fait pas trop chaud, le ciel est légèrement voilé, le temps romantique à souhait. On pourra marcher sans penser à rien, en chantonnant et en respirant bien fort. Car nous sommes dans l'île aux mille senteurs :  parfums de cailloux cuits par le soleil, de résine, ceux,  âcres et réchauffants des chênes, des cistes, des romarins, des senteurs jusqu'à mille...

    De tout le pays France, l'île baptisée Ste Lucie par des Ermites, est l'unique endroit où pousse le Statice diffus. Y'en a pas ailleurs ! Un trésor botanique qui ne paie pas de mine. C'est dingue non ?

      

    Une virée à Ste LucieUne virée à Ste LucieUne virée à Ste Lucie

     

     

      

      

      

      

      

    Limonium diffusum  et  à droite,                     Limoniastrum monopetalum ( la grande statice, qui disparait doucement)

    photo : http://www.flora-on.pt                        

    L'endroit est bucolique, avec l'austérité conférée par la végétation méditerranéenne. Chênes, pins, cistes, immortelles, etc... Le randonneur peut fouler les sentiers crées pour lui, et pour les cyclistes. Du haut du roc st Antoine, on a comme une vague envie d'être derrière un canon et de bouter d'imaginaires envahisseurs.  (L'esprit insulaire) Mais on se contente de reprendre son souffle et d'admirer le panorama d'où l'on découvre l'étang de Sigean et les autres, l'usine de port la nouvelle, les îles éparses de la Nadière et de l'Aute, les salins, le chemin de fer...

    Protégée depuis 1983, partie d'une réserve naturelle depuis 2009, et du PNR (parc naturel régional) elle se classe entre autre, parmi les sites Ramsar car elle constitue une zone humide d'importance internationale, regroupant des milieux naturels riches où se réfugie une cinquantaine d'espèces d'oiseaux Les canards font coin coin, les mouettes piaillent, les ragondins ragondinent et des tas d'oiseaux s'y cachent. Un vrai petit paradis !

        

    Une virée à Ste Lucie

     un véritable bijou ciselé par la nature

     

    En descendant vers la Robine, direction Narbonne, et le monastère, des lauriers sauce géants, au tronc magnifique,  forment un petit bois inattendu et désuet, passé, cachant à demi une maison, apparemment habitée. ( Il y a des rideaux aux fenêtres et une voiture garée devant : cliquez pour vérifier !)

      

    Une virée à Ste Lucie

     

    Une virée à Ste LucieUne virée à Ste Lucie

     

     

     

     

     

       

    D'anciennes terrasses jouxtent l'ancien ermitage ( qui tombe en ruine) dont une partie abrite un vague musée maritime (qui à aussi l'air à l'abandon. Une fausse impression peut être ? )

    A l'entrée de la maison principale poussent deux 2 arbres agrumes, qui donne des fruits délicieux l'hiver, mi lime mi pomelos. C'est un endroit, inondable certes, mais qui donne envie de fête, de musique, de rencontres enchantées.

     

     

    Une virée à Ste Lucie

     

    On évoque une reprise des activité du machin à bateau. (Musée maritime) Des projets mollement agités par de vieux barbons, à la seule écoute de leur ppp. (prostate portefeuille patrimoine). Un jour, des jeunes s'empareront de cet endroit pour en faire une boite de nuit !

    Un endroit magnifique en tout cas,  où l'on n'est pas submergé par la foule, où le promeneur, qui a le choix entre deux parcours, peut prendre des chemins de traverse, observer une foule de chose et s'imprégner de sa réelle magie...

    Un endroit digne d'être préservé. Et ce n'est pas pépé qui me donnera tort.

     

    Et pour ceux qui ne connaissent pas du tout l'île, dont il y a encore beaucoup à dire, (mais qu'on peut se contenter de visiter sans rien en savoir - c'est même mieux d'ailleurs, car toute cette connaissance, c'est quand même épuisant), voici une vidéo de 8 mn réalisée par La Chouette. C'est pas mal chouette  !

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique