• Les combattants du jour

     

    Les combattants du jour

      

     Un moment occitan

    Dimanche, sous le regard de St Sébastien, à la cave de Roquefort des Corbières, Pais Nostre remerciait les élus municipaux les soutenant dans leur démarche de reconquête politique et économique du territoire occitan, en leur remettant diplômes et félicitations.  

    Les combattants du jourLes combattants du jour

      

     

      

      

      

      

      

      

    Bon d'accord, les promoteurs du mouvement occitan sont vieux. Gaillards mais vieux : la relève se ferait elle attendre ? Car pour faire revivre une langue et une culture qui se meurent, il faut de l'énergie. Et si la jeunesse était présente, elle s'est dépêchée d'engloutir le repas pour s'en aller vaquer à des occupations plus toniques. En attendant, porté sur les ailes des valeurs occitanes que sont le vivre ensemble, le courage et la joie, Pais Nostre a chaleureusement reçu élus et invités et rappelé l'importance du projet occitan : elle doit donner à chacun de ses enfants la preuve de leur personnalité et la vocation de leur spécificité

    Une Occitanie dont la force sera, dans l'idéal,  constituée d' une économie qui doit privilégier les atouts naturels du territoire pour créer de la richesse ; d'un pouvoir régional fort, d'une promotion de la langue occitane, source d'unification et d'identité, garante d'un patrimoine vivant.

    Et pour donner corps à tout ceci, les participants ont dégusté une énorme paella, Une paella BASTIR 2014, conclue par les glaces artisanales « la belle Aude » : 3 parfums poire, noisette et/ou amande, naturellement sucrées, un vrai rêve de dessert. Bien meilleures que celle du Nord Scandinave.

    Les combattants du jour

     

    A bas la gauche, à gauche toute !

     

    Les combattants du jour

    Jean Luc Mélenchon et Marie Pierre Vieu

     

    Le front de gauche à fait salle comble ce soir : les élections européennes* (élection de 751 députés européens de 28 pays pour choisir, entre autre le président de la commission européenne) approchent dans la nuit, à pas de velours. C'est qu'on ne nous dit pas tout. Alors que Mélenchon, oui ! Didactique, humoristique, truculent et énergique comme toujours, le candidat député pour le grand sud ouest dont fait partie Pulcherrima (oui, nous sommes à l'ouest du sud est?) n'est pas seulement un bon orateur. C'est un passionné de sa cause. Il est venu nous rappeler les enjeux que nous devrons valider le 25 mai (c'est bientôt) ou nier totalement. Il n'est plus question de demi mesure, ou d'abstention, car nous serons bientôt croqués tout cru si nous ne faisons pas le bon choix. Voici quelques extraits de son message convaincu, et convaincant :

    • Immigration : Certains veulent contenir l'immigration, l'Europe estime qu'il n'y en a pas assez . Vous croyez que l'immigré décide de venir après une soirée trop arrosée, qu'il pointe son doigt sur la carte et se dit : tiens si on allait là ? Leur droit social a l'air sympa ? Non, il vient parce que des multinationales avec la complicité des pays riches l'ont spolié et privé d'avenir.
    • Économie : les français vivent au dessus de leurs moyens ? Mais qui vit au dessus de ses moyens sinon les possesseurs du capital qui crient que le travail coûte cher ? Qui brade les fleurons de l'industrie française ? Qui s'en met plein les poches ?

    • Du libre échange : l'idée c'est qu'il n'y a rien au dessus de libre échange : c'est faux . On n'échange rien du tout. Une minorité fabrique le même produit uniforme en masse (le vin par exemple) et le fait circuler autour du monde.

    • Soit nous choisissons une Europe dont l'idéal humaniste œuvrera pour l'amour, la fraternité. Pas seulement le fric. Pas seulement le fric

    • Il n'est donc plus temps de choisir la gauche ou la droite : les 2 faces d'une même médaille, quant au FN, venez voir son représentant au conseil municipal, c'est pareil qu' au parlement européen : on braille, on s'insurge, on se scandalise mais on s'abstient lors des votes. En mâchouillant du chewing-gum d'un air concentré.

    • La foi : Nous avons la foi, nous serons républicains jusqu'au bout car nos convictions sont sincères.

    • De Hollande, le traître : Nous avons tendu la main, appelé à voter pour lui. « Si je suis élu, je renégocierai le traité européen » avait il dit. Alors ? Il découvre 1 an plus tard, à côté d'un Obama vigilant, que le traité transatlantique (qui fera de la moitié du monde un seul marché régi par les seules règles des multinationales étrangères) est très bon pour nous et que « Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations ». Un peu comme pour Alstom : réveillé en sursaut, se précipitant en pyjama pour "arbitrer" les négociations Alsthom, Siemens, General Electric !

     

    Les combattants du jour

    Qui ira voter ? Et qui défendra notre cause ? Celle de la justice, d'une Europe de personnes et non de capitaux, puisque notre vie vaut plus que nos profits ? Nous sommes à la veille de devenir une province américaine, via le grand marché transatlantique, et les vassaux de multinationales étrangères. (mais pas arabes, ni nègres, rassurez vous. Quoique... aujourd'hui, on ne sait plus qui est qui...)

    Et en attendant de bien comprendre tout ce bazar, pour mieux pouvoir s'en débarrasser, rappelons nous qu'en France nous sommes des créatifs et des créateurs, que nous savons faire, que notre industrie a enrichi le monde, et que notre système de protection sociale et de santé, notre éducation ont été les meilleurs du monde entier. Et qu'il est hors de question de laisser jeter tout cela à la poubelle parce que nous avons commis l'erreur de laisser des traîtres et des ennemis du pays gouverner. L'erreur est humaine, persévérer dans l'erreur ne l'est pas. De 1979 à 2009 le taux d'abstention est passé de 40% à 60%. Or les politicards adorent les abstentionniste qui les servent mieux que les votants. A bon entendeur !

    Mélenchon a tenu son public en haleine, alternant éclats de rire, assentiment ou indignation des citoyens présents. La soirée a été très gaie et très grave à la fois. Nous avons chanté l'Internationale, le poing levé (j'ai adoré) puis la Marseillaise. Irrésistible. C'était très chouette. Donc vive l’Europe, ou à bas l’Europe : comme tu veux(peux), tu choises !

    La conclusion de ce charismatique tribun ? Votez front de gauche, faites passer le message autour de vous. What Else* ?

    Les combattants du jour

    *se documenter par soi même, merci

    *(pour connaître les candidats et leur motivation, le site touteleurope.eu par exemple)

    * Quoi d'autre ? (il faut parler anglais à Bruxelles)

     

     

    « Où sont les incorruptibles ? Narbona Pulcherrima »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :