• Leon Diaz Ronda

     

    Leon Diaz RondaLeon Diaz Ronda

    Se poser sur une chaise et la quitter, être là et ne plus être là, seule la chaise témoin de l’existence de l’’être qui s’y est posé une fois, un jour, la contempler de là où l’on fut. Des chaises, comme des incarnations de nous-mêmes.

    Sortir de l’ombre, s’incarner dans la lumière être là et disparaître. De l’illusion ou du réel, quelle est la part de notre réalité ? Sommes nous vraiment ici, avons-nous été là , et où sommes nous lorsque nous sommes absents ? Est-ce L’Œuvre qui me donne vie  ou l’inverse ?

    Eblouissant, magique, inouï, bouleversant, Léon Diaz Ronda est bien au-delà des mots, au delà de la réflexion. Il est  au cœur de notre essence, de notre existence, et magnifie jusqu’au vertige, pour nous la restituer, questionneuse encore mais sublimée,  notre insignifiante humanité. C’est beau à… vivre.

    Merci à vous, Leon.

     

     Leon Diaz RondaLeon Diaz Ronda

     

    Galerie AMJaumaud, rue Cabirol,  du jeudi au dimanche de 11 à 19h. Jusqu'au 20 mai 2018

    Photos : le taïwanais, détails de tableaux

      

     

    « Un goût de paradisTotems, Tours d'orgueil »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Avril à 21:55

    Tableaux lumineux malgré un flou voulu et assumé ! J'aime ! que tes mots savent si bien décrire.... 

    Bravo !

    Bises

     

    2
    Lavallière
    Mardi 1er Mai à 18:59

    Hello Luciole, merci pour tes mots, toujours gentils et de tes visites régulières. A bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :