• Le petit univers du passe muraille

     Le passe muraille démasqué

    Sans réponse des employés municipaux submergés de travail, ne voulant pas les harceler, n'ayant aucune envie de faire de la spéléo dans des archives poussiéreuses, nous avons tout de même pu retracer, après une enquête longue, ardue et fantaisiste, la courte histoire d'Ambroise, l'élément de fontaine qui voulait vivre sa vie. (Seul, un spécialiste en port de cravate pourrait en faire une thèse.) 

    Le petit univers du passe muraille

    Ambroise donc, insatisfait de son sort, exposé aux regards du tout venant, subissant plein vent et pluie, fientes de pigeons et autres dégradations venait de s'évader à l'heure vespérale où chacun vaque le nez en l'air, de la fontaine Wallace, place Voltaire, ou d'une autre fontaine, on ignore laquelle, (car il refuse désormais de parler) et se cherchait un lieu digne de son statut de statue, un abri sûr, un destin plus glorieux. Surtout, ne pas se faire repérer par un conservateur, ne pas être volé par un employé municipal pour son jardin, se planquer !

    La ville était alors en plein travaux : on restaurait, vers 1960,  le mur romain de l'enceinte de l'antiquité tardive édifiée au Bas Empire pour se protéger des invasions barbares*. Des échafaudages, des pierres, des espaces entre les pierres déposées, suffirent. Tardivement, il faisait presque nuit, Ambroise se glissa dans un passage où du béton à prise modérément rapide venait d'être coulé et clac, c'en fut fait de sa destinée d'aventurier !

    Le petit univers du passe muraille Le petit univers du passe muraille

    Le passage probable d'Ambroise,  salle des Consuls : parement interne de la courtine*

     Le petit univers du passe muraille

    Le passe muraille était surpris au mauvais endroit. Coincé ! Pour l'éternité ! Ou jusqu'à la prochaine re-décoration !

    Le petit univers du passe muraille

    Le petit univers du passe muraille

    Le petit univers du passe muraille

    Depuis, Ambroise ronge son frein. Il est désormais le Souffleur des Consuls, ce qui constitue un pedigree plutôt enviable. A peine remarqué, rarement dépoussiéré, verdissant lentement au fil du temps, il assiste aux élections, aux concerts, aux repas donnés par des associations, aux expos... Plus rien ne l'émeut, même s'il souffle toujours, même s'il souffre un peu, et pour cause : il n'y a pas une seule goutte d'eau dans la salle des Consuls !

     

    Le passe muraille démasquéLe passe muraille démasqué

     Le passe muraille démasqué

    Le petit univers du passe muraille

    Le compagnon d'Ambroise. 

     

    * Érudition copiée collée !

    ouvrage consulté : Quand la ville était fortifiée

     

    Le petit univers du passe muraille

     

     

     

    « Lumière dans la nuitArtistes en campagne, visiteurs en goguette »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :