•  Des magiciennes, eh oui !

    Le Roi  - Diane Mazabraud

     Se pourrait-il que les arbres aient une  âme ?  Les photographismes de Diane Mazabraud,  qui symétrise la même moitié d'un arbre, nous donnent un soupçon de réponse. Sa technique fait ressortir objets, visages, yeux, expressions et regards  inconnus. L'arbre se révêle être une entité formidable, semblable à un dieu païen, dont l'âme parait redoutable, presque effrayante. Des photos non retouchées précise Diane, ce qui nous laisse d'autant plus perplexes que des êtres gisent dans ces images. Mais d'où peuvent-ils bien surgir ?  

    Vous pourrez vous poser la question devant les photos de Diane,  dont la force est soulignée par de très beaux textes ! Équilibre, au Ccas, cours Mirabeau, jusqu'au 30 septembre.

     

    Des magiciennes, oh oui !

    image : Galerie Anne Marie Jaumaud

    Le papier a t'il une âme ? Si la cellulose est au cœur de la cellule de carbone, qui finira par être transformé en papier, puis en sur-objet artistique,  l'imagination et la créativité sont au cœur des créations de Françoise Langlois. Et certainement, le papier a ici une âme de Femme ! Une âme sucrée. La sublime sélénite introduit un début d'Origine, et le reste est très, très, très étonnant. Et aboutissant. Et inattendu.  L'Art serait-il aussi en papier ?
     

    Des magiciennes, oh oui !

    Françoise Langlois 

    Deux expositions, sources de nombreuses réflexions sur le pouvoir (redoutable) de  la matière sur l'Artiste... Ou l'inverse !

    Et pour le futur qui vient, petit sondage artistique à l'Aspirateur :

    Dés-envoûtements

     L'artiste est il un chamane ? Oui Non sans opinion du tout

    L'artiste est il un curé? Oui Non sans opinion un peu

    L'artiste est il un gourou ? Oui Non sans opinion à la folie

    l'Artiste est il le con de service ? Oui Non sans opinion bien au contraire

    L'Artiste est il victime d'une politique culturelle Oui Non sans opinion MàJ

    L'artiste est il un artiste? Oui Non sans opinion couci couça

    Réponse dès le 24 septembre à l'Aspirateur où aura lieu une exposition collective (de chamanes ?)

    Il y aura t-il un buffet potable  ? Oui Non sans opinion en attente

    Réponse le 23 septembre à 18h30 au vernissage

     

    source image "le roi" : art majeur.com

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Des rhinocéros bigarrés

    S'il y a plusieurs Villeneuve, ou des tas de St Marcel, il n'y a qu'un seul village nommé Palairac en France. C'est pour cette singularité que le rhinocéros avait décidé d'y vivre, il y a fort longtemps, pour être tranquille et ne pas être confondu avec des bestioles plus communes !  On y a découvert son squelette au début du 20è siècle et aujourd'hui, ressuscité,  le voici devenu le symbole de la première manif artistique "Vrac à l'Art" du Village, créée par Dame Guenièvre.

    Des rhinocéros bigarrés

    C'est que Dame Guenièvre a pris le rhinocéros par la corne et créé du Vrac à l'Art, pour le plaisir, pour les artistes, pour nous. Cette première édition est pleine de fraîcheur, de gaieté, et d'implication : les villageois viennent vous raconter des histoires, vous parlent des gâteaux préparés pour la kermesse de demain (ça continue demain),  enfants  et adultes dessinent des rhinocéros dans tout le village, c'est le thème artistique majeur, tandis que Daniel Langlois, Ingitecte-Archinieur, nous explique au cours de son atelier de dessin pourquoi, en un minimum de temps, ou même les yeux fermés, le trait est plus assuré et le dessin restitué plus complet. 

    Des rhinocéros bigarrésDes rhinocéros bigarrés

    Daniel Langlois et un portrait d'un chasseur réalisé par Josse en 40 secondes. Elle est douée hein !

    Des rhinocéros bigarrés

     Les troubadours du fabuleux (oui vraiment !) groupe occitan, d'aici d'aila, chantent et jouent de cours en vérandas, et jusque sur la placette ou trônent un monumental platane à côté d'un non moins énorme marronnier, nous balladant au gré de la balade. Orfèvres, maîtres en vitrail, créateurs de papier et de craie vous convient en leur atelier d'initiation.

    Des rhinocéros bigarrés

    D'aici d'ala, tambourin, violon-mandoline, flûte et guitare derrière l' arbre du sourire d'Antony Duff

     

    Des rhinocéros bigarrésDes rhinocéros bigarrés

     Les demoiselles s'ébattent dans la verdure et un mouton (de dos)  bêle sur une table

     

    Des rhinocéros bigarrés

     Des rhinocéros bigarrés

      2 de mes artistes majeurs préférés !

     

    Des rhinocéros bigarrésDes rhinocéros bigarrés

     

     

     

     

     

     

     

    Le lieu du festin qui clôt la journée, et le festin lui même qui se dore au feu du cuistot !

    Des rhinocéros bigarrés

     

    Des rhinocéros bigarrésDes rhinocéros bigarrés

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fête se poursuit demain, avec en prime un vide grenier. Venez de bonne heure, Dame Guenièvre et Lancelot vous accueilleront avec plaisir.  Venez dessiner des rhinocéros, c'est une occasion unique, et rare.  Je compte moi même dessiner le mien puis, y dénicher un beurrier. Artistique de préférence !

    Palairac : direction durban, villeneuve des corbières,  puis palairac. 1 h de route . Une balade de rêve ! Mais pas de maillot, les rivières sont quasi à sec. Prenez plutôt un pique nique et votre bonne humeur ! Ce sera un joli Dimanche demain !

     

    Des rhinocéros bigarrés

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Planètes à portée de vue

     Au temps des origines , deux sœurs et leur frère arrivèrent depuis le soleil à l'Est,  dans un canoë sur la terre des clans d'Arnheim (Yalangbara) . Les Djang Kaku étaient des créateurs, les géniteurs du peuple Dhuwa.

    Oui, foin de Darwin et de ses calembredaines. L'histoire de la Genèse est magique, enchantée,  et on l'apprend lors d'une exposition des plus inhabituelles. Pintupi, Ngarinyin, Luritja ou Walmajarri nous racontent l'origine du monde par la voix de Michel Sourgnes, collectionneur, spécialiste de l'art aborigène.  D'explications en anecdotes, il nous révèle l'extraordinaire richesse des arts premiers, un univers qui m'évoque (vulgus pecum)  ces créateurs de mondes et de particularismes ethnologiques que furent certains grands auteurs de science fiction. Car, dans la salle des Consuls, on est projeté sur une  toute autre planète, et c'est vertigineux !

    Des œuvres véritablement hypnotiques, qui vous mettent en mouvement, presque en transe à votre insu, car l'Esprit est dans la toile.

    Pour les novices, les néophytes, cette exposition est une véritable révélation.  Une expo qui devrait être un énorme succès. Du moins on l'espère. 

    Planètes à portée de vue

     

    Genèse, l'art des premiers Australiens, jusqu'au 30 octobre. Dans la salle des Consuls, Palais des Archevêques. Visites guidées le lundi, mardi vendredi jusqu'au 31 août. Et comme les non aborigènes sont d'incorrigibles indécrottables, des ateliers d’initiation à l'art aborigène sont proposés aux enfants. Pas moins.Tout un programme !

    Planète végétale, vraiment ?  Pour prolonger l'enchantement galactique, Jean Christophe Alix  nous invite en un sous sol situé dans la 5ème dimension. Une dimension scientifique, érotique, fantasmatique,  où sont entreposés, au frais, des légumes des plus savoureux ! Et des plus étranges ! Un univers inquiétant de bourgeonnement, d'entremêlements, bouillonnant de vie, et qui met en joie l'imagination la plus terre à terre. Comment regarder un légume dans les yeux après ça ?

    La vie intime des légumes fait de nous de drôles de laborantins. C'est que ces études artistiques sont déroutantes et provoquent des commentaires savoureux. Allez, en voici quelques uns qui résumeront mieux que moi ce travail fantastique :

    - Ah, où est ce que je pourrais mettre ça chez moi ? Oh, ça c'est pas mal, dans la cuisine peut être. là on dirait un singe, là on dirait vraiment des jambes, ça ressemble à des corps humains non ? j'en achèterais bien une ! Moi j'mettrais bien ça chez moi. Finalement.

    - Ho ho ho, chacun y trouve ce qu'il veut ! T'as vu celle-ci ? on dirait un cul avec une... c'est quand même érotique!  Ho ho elles sont chaudes ! Mais c'est génial !

    - Ça ce sont des asperges, on dirait des serpents, là ce sont les yeux, et ça c'est une trompe d'éléphant. Tu sais que ça pèse 150 kg une trompe d'éléphant ? etc...

    Planètes à portée de vue

     

     

    Planètes à portée de vue

    Planètes à portée de vue

    Nouvelles Planètes à portée de vue

    Jouissives impressions sur aluminium, à voir et revoir sans modération !

    Planète terre Narbonnaise que nous ne connaissons pas si bien que ça. C'est un semi extraterrestre, (oui, il se juche sur les toits et les balcons pour mieux arpenter sa ville) Laurent Bonneau, qui nous fait prendre de la hauteur pour mieux appréhender Pulcherrima, et nous en faire voir, par ses croquis,  l'endroit et l'envers. Ses dessins sont aussi regroupés dans cet ouvrage dont tout le monde parle, Narbonne par Laurent Bonneau, remarquablement préfacé par Olivier Delobel et vendu à la libraire  l'An demain, rue Cabirol et dans toutes les librairies de la ville. Vous n'avez donc aucune excuse valable pour ne pas l'avoir dans votre bibliothèque. Il ne coûte que 20€. Et c'est un superbe hommage rendu à la ville.

    Nouvelles Planètes à portée de vue

    Sans scaphandre particulier, vous voici donc prêts à parcourir 3 univers, les deux derniers à la galerie AMJaumaud, Rue Carriera dels Pegots. Narbonne - France -Terre.

    Et prêts aussi à découvrir (en cliquant impérativement sur le lien rose) le regard acéré, artistique et d'une grande fraîcheur de Jni Jni (dont je reparlerai plus tard) sur ces deux derniers artistes, ICI

     Bonnes découvertes ! Narbonne est bourrée de talents !

    Nouvelles Planètes à portée de vue

    source image : ignominieusement piquée sur le facebook AMJaumaud.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique