• La culture vue par nos élus

    La culture vue par nos élus

    L’exposition reçut la visite du Numéro Un en personne. Derrière les toiles puissantes du Peintre, qui représentaient le Numéro Un en première ligne, le Numéro Un devant un marteau pilon, le Numéro Un visitant un élevage d’asticots moderne, le Numéro Un sauvant un peuple voisin du retour en arrière qui le menaçait, il ne remarqua pas tout d’abord la minable gravure du Barbouilleur, dont on ne sait pas si elle représente un doigt, un membre viril ou un chromosome saisi de folie subite.

    La gravure déplut au Numéro Un. Notre peuple n’éprouve pas le besoin de ce genre de choses, dit-il, parce que notre peuple a besoin de tout autre chose.

     

    Le soir on créa une commission extraordinaire pour combattre le Barbouilleur et ses semblables. […]Le Peintre donna lecture d’une résolution : considérant que les oeuvres du Barbouilleur n’ont aucune valeur, les détruire pour éviter des conséquences fâcheuses et cesser d’admettre son existence. […] (mais) Le Peintre sauva quelques gravures du Barbouilleur de la destruction et les emporta dans son atelier. Il décida de copier celles qui étaient à peu près acceptables. Mais tout ce qu’il entreprenait (un doigt, un membre, un nez, un arrière train féminin, un vilbrequin, des intestins, etc.) finissait toujours par donner soit un portrait du Numéro Un, soit un portrait d’Adjoint, soit une vache laitière de haut rendement, tirée d’un éditorial…

     

    Alexandre Zinoviev. Les Hauteurs Béantes – l’Exposition

     

    Rien n’a changé.  Nos Numéros Un et nos Peintres, que l’on ne voit jamais nulle part, ni au musée, ni aux expos, ni aux concerts, savent que nous avons “besoin de tout autre chose”. Ils créent donc des commissions extraordinaires et,  pendant que nos Barbouilleurs locaux, talentueux mais frappés d'inexistence tirent le diable par la queue, ceux qui connaissent nos besoins en  débattent en public,  avec ardeur, passion et détermination*, ce qui nous permet d'espérer des lendemains contemporains qui chanteront à tue tête et culturellement !! Ecoutons les attentivement :

      

      Bon week end(culturel) à tous !

    * Propos artistiques distillés en séance publique. Conseil municipal du 15 mars 2018. Occitania orientale.

    Images : Chevaliers Cathares de  Jacques Tissinier - corde de Claude Viallat à la salle des Consuls. 2017- Louis Jammes à l'Aspirateur 2016

     

     

    La culture vue par nos élus

     

    « Totems, Tours d'orgueilNarbonne la belle »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :