• L'Oeuvre et la flamme

    L'oeuvre et la flamme

     

    Un monde souillé et violenté en permanence par l'homme, ce nuisible, des créatures détruites, arrachées au gré des délires économiques, la violence portée à la terre dans ce qu'elle a de plus précieux, ce sont là des faits graves, des crimes contre la vie commis quotidiennement et qui heurtent si peu, si peu les esprits.

    Celui d'Antony Duff est profondément marqué par cette violence. La vision de la garrigue incendiée, de vignes arrachées et brûlées lui étreignent le cœur, les déchets éparpillés dans toute la garrigue (plastique, cartouches) et ailleurs le révoltent.

    Cet artiste, qui promène un air de solitude prononcé et un regard perçant est un amoureux de la nature. Un de ceux qui sait qu'il marche dans le temple de l'univers, que la terre est sacrée et que ce qu'elle renferme n'est que don. Il sait vous conter l'énergie contenue dans la vibration des rochers des Cornouailles (son pays d'origine) sous les assauts de l'océan, la puissance et la liberté du vent qui submerge le monde, le chant de la pluie qui tombe en mousson. Un de ses meilleurs amis est un vieil amandier. Pouvez vous en dire autant ?

     Un feu purificateur ?

    De la destruction, du chaos, de la torture végétale il tire des œuvres qui font parler la nature. Hands off, le message est sibyllin, « mêle toi de tes affaires » nous traduit il, mais compréhensible : si nous respectons les choses, à leur place assignée, nous nous respectons nous mêmes.

     

    Un feu purificateur ?Un feu purificateur ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                        Une main pour dire :  je suis toujours là

     

     

       3 branches (ciel, terre, homme) pour une prière : Namasté

        

    Des végétaux torturés, abandonnés, il voit la souffrance et l'exprime, traduisant ainsi les gestes de la nature.

      

    L'oeuvre et la flamme

    "Suffering" est une œuvre déchirante. Voyez ce bois calciné, qui hurle sa souffrance silencieuse, celle que nous ressentons aussi en voyant les dégâts d'un incendie, ce bois là il lui redonne vie, et tel le phénix, de la cendre, du calciné émerge une nouvelle forme : celle de la  vacuité reliée à l'immémoriale origine

    Troncs noueux branches dressées

    rabotés par les ans ,

    membres torturés par les vents

    cœur de vacuité relié à l'immémoriale origine

    (poème de Shitao, peintre chinois du 17è, prisé par Antony Duff)

      

    Mais elle n'est pas que souffrance. Il n'y a pas que le silence des morts et l'odeur des cendres. Ses demoiselles d'Armissan, exposées à la poudrière au mois de juin, évoquent aussi la beauté des choses inanimées en apparence. Nées d'une parcelle de vigne arrachée, il les patine en reine ou en baigneuse, en exploitant leur forme originelle. C'est beau, et touchant.

      

     Un feu purificateur ?

     

     

    Une œuvre didactique, destinée à élever notre conscience. Un des rêves d'Antony serait un lieu pour une exposition permanente, - car son talent se décline en poésie, dessins et photos – qui permettrait aux visiteurs de mieux appréhender, mieux prendre en compte cet environnement audois si riche, d'apprendre à l'aimer et à le respecter.

    Plus ?

    Au el Lindo café jusqu'au 12 novembre. Jeudi  création in situ de 15 à 18 h. Et sur le site d'Antony Duff

      

     

     

     

    « La Biennale est ouverte !Pépé raconte une histoire... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Octobre 2014 à 23:23

    Bel hommage à ANTONY pour ces oeuvres venues de la terre et du coeur que j'apprésci tout particuliérement puisque j'ai constaté lors de notre rencontre que nous avions de nombreux points communs. Domage que nous ne puissions nous voir plus souvent.

    Superbe reportage ce défenseur de la nature qui redonne vie à ces bois dit mort le mérite amplement.

    il nous ouvre généreusement son coeur comme un pur gars d'ici .

    BRAVO L'AMI

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :