• In memoriam

     

    In memoriam

     

    J'ai cherché partout des traces de ton existence, mais personne ne se souvient de toi. Je continuerai à chercher encore. T'ai je rêvé ? Pourtant tous t'ont admiré, consciemment ou non. Tu te tenais là, Créature majestueuse, magnifique ombrelle, près de cette passerelle de l'entre-deux-villes, depuis près de 40 ans peut être. Penché vers le canal douteux, ta ramure abondante, soyeuse nous réconciliait avec nous mêmes. Mais il y a 5 ans environ, des criminels t'ont détruit. Certes, tu avais été un peu malade un an auparavant. Mais tout était rentré dans l'ordre, et les jardiniers auraient pu t'accompagner de longues années encore. Mais un jour, ils ont choisi de te décapiter sauvagement. Puis débité vulgairement, sans attention, sans savoir faire, sans mémoire. Sais tu ce qui t'a remplacé ? Un banal massif, dont on change les plantes sans conviction et que l'on regarde à peine. Mais ne t'en fais pas, tu existeras toujours dans la mémoire de ceux qui t'ont vraiment vu. In memoriam, joli Saule Pleureur.

    In memoriam

     

     

      

     

    Source photos : panoramio.com via Google images

    « Nono le petit robot !Bruissements et vagissements (3) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :