• Improbable Epopée ! Jouissive Sécession !

     Improbable Epopée !

    Bascou est encore là ? !

     L'exercice de la nouvelle municipalité a démarré sous des auspices rosâtres. Les premières passes d'armes de la « cohabitation » : rejet de la ville de l'agglomération, mépris des électeurs, ignorance volontaire de l'existence du maire, pleurnicherie, confirment que le battu se considère toujours maire de la ville et demeure incapable de fédérer et d’œuvrer pour le bien commun. il sera bientôt vital de débascouenner le grand côté fermé.

     Mais comment faire ? Rêvons un peu pendant la pause...

     Sortir seule de l'agglo ? Le cas est prévu à la condition :

    1. qu'il ne s'agisse pas d'une communauté urbaine (+450 000 habitants) : or, le grand Narbonne est une agglomération qui se situe entre une communauté de communes et une communauté urbaine (125 500 h environ). Intéressant non ?
    2. qu'il n'y ait pas de création d'enclave : là, pas de chance, les 6 communes formant le nouveau groupe d'ouverture constituée le 12 avril sont enclavées dans le territoire grand côté.

    Improbable Epopée !

     Oui peut être . Rêvons et supposons que la ville obtienne gain de cause (d'une façon ou d'une autre) et se retrouve libre. Bing ! Elle buterait sur la loi du 1er janvier 2014 qui interdit les électrons libres et prévoit que la plupart des communes de France soient de gré ou de force rattachées à un ECPI (établissement public de coopération intercommunale)

    3.   Imaginer un nouveau statut territorial ? ( commune communautaire en ses quartiers) de 52 000 habitants et comprenant une seule ville. Narbonne y perdrait en compensations financières mais gagnerait en notoriété. Une fronde gauloise vous imaginez  ? Un réel précédent !

    Il parait donc difficile de revenir au bon vieux statut de commune sauf si toute la ville le demande et se coupe du reste du monde. Là bascou hulule et s'égosille !

    Quoi d'autre ?

    4.  Exiler, délocaliser l'agglomération ? Elle n'a rien à faire sur le foncier narbonnais puisqu'elle refuse la participation de la ville centre. Qu'elle se trouve un chalet à Gruissan, par exemple ! Un vrai coup d'état, un coup de ville plutôt. Une piste à creuser juridiquement. Par pure jouissance. Et étudier les possibilités de retrait des compétences (les optionnelles d'abord) accordées à l'agglo (transport, médiathèque, etc). La ville en a t 'elle les moyens ? (trouver la réponse, l'inventer au besoin)

    Qu'en penseraient d'ailleurs les Narbonnais, ne faudrait il pas un référendum  ou un simple sondage ? Périlleux tout de même car en ces temps difficiles, le citoyen est versatile et se lasse, avec raison, des conflits de politicards.

    Quel imbroglio !

    On l'a compris, seul des hommes intelligents comprendront qu'il faut un partage équitable du pouvoir au sein de l'agglo. Mais le hibou n'est pas collaboratif, ni prêteur, imaginant pour l'instant pouvoir créer des vices présidences supplémentaires pour la ville alors qu'il y en a déjà 10 de trop.

    Car une ville qui ne peut gérer elle même son parc de logements sociaux, sa circulation urbaine, son théâtre, son parc des expositions, etc... n'est plus une ville. C'est une marionnette. On peut toujours rêver d'intelligence, de raison et d’intérêt pour les habitants de ce grand côté du monde. Mais quoi qu'il en soit, la situation ne pourra pas durer 6 ans sans causer l'exaspération des habitants. Il faut monter au front.

    Espérer un consensus ? A l'heure ou la donne change, ou le Languedoc Roussillon est en passe d'être phagocyté par une fusion régionale, certains sont plus que jamais hargneux. Il faut que la municipalité trouve le moyen d'informer activement les habitants de la ville car la presse locale est trop partiale. Harceler le hibou, encore et encore et ne rien laisser passer. Contrer pied à pied les initiatives objets du grand Narbonne se déroulant sur le territoire de la ville. Facturer tous les locaux implantés sur la ville et utilisés par le Grand Narbonne à un taux horaire par m2, (Parc des expos, théâtre, Siège de l'agglo ?Etc...) Chaque fois qu'elle sera ignorée par le hibou, la ville se manifestera, et sans invitation.

    S'il y a des Sages (des vrais ) dans la ville, qu'ils se manifestent, Médiateurs efficaces demandés, pratique de l'intelligence exigée. Salaire : devoir citoyen. A suivre.

    Prochain conseil municipal le 12 juin. On verra si l'opposition continue d'aboyer ou si elle adopte un ton responsable et se soucie des Narbonnais. Il y a dans cette ville des gens de gauche, des gens de droite, des gens écolos ou FN, des Narbonnais tout simplement qui en ont assez de ces histoires de zizis de pacotille.

    En attendant, fin de la pause : TRAVAILLONS !

    Justement gros nettoyage sur les barques ce mercredi :

    Improbable Epopée !Improbable Epopée !

     

      

      

      

     

      

      

    •   Finitions et réparations sur les escaliers descendant vers le canal douteux

    Improbable Epopée !Improbable Epopée !

      

      

      

      

      

         

     

       

    • Lavage du sol au karcher                                                            On en profite pour laver le camion ?

       Improbable Epopée !Improbable Epopée !

      

      

      

      

      

      

      

          

      De l'air !                                                                                      Là ! C'est mieux!

      Improbable Epopée !

      Le sauveur des arbres

    •   Oxygénation des jeunes platanes puisque dans cette ville on plante des arbres et on leur bétonne le collet, ou le pied. Les jardiniers sont des martiens ou quoi ? Résultat de la politique du hibou, l'économiste : faire et défaire, c'est toujours gaspiller.

    Improbable Epopée !




     

    Sources infos diverses : Legifrance.gouv.fr

     

     

     

     

     

    « Diversitude, mixitude, foutaisitudePendre côte ? »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :