• Elargir en rétrécissant

    Eternelles élections dans le terrier

    C'était le scoop du 22 octobre : associer tout le monde à l'exécutif, c'est la volonté du président à 3 voix du Grand Narbonne titraient les journaux d'ici. Une main tendue au maire de la ville, expliquait la presse. Le gentil Bascou et le méchant Mouly. Etc...

     Oui, le maire battu n'en finit pas d'organiser des votes à la tête de l'agglo. Il crée ce soir 5 commissions supplémentaires,  composées de 40 personnes chacune, pour euh..., développer sa créativité, faire le buzz, travailler peut être ? Ce rôle consultatif avait déjà été proposée au groupe d'ouverture qui l'avait rejeté. Le re - proposer via la presse, en grande pompe participe de la même stratégie d'un maire mauvais perdant : Faire passer l'agressé pour l'agresseur. Vous avez cru que Bascou débloquerait la situation répugnante qu'il a créé démocratiquement ?

    Ecoutons le sieur JB répondre lui même à propos de sa main tendue, celle qui griffe. Vous savez maintenant que Bascou ne répond jamais clairement aux questions, ce sont les autres qui ne comprennent pas....

    Elargir en rétrécissant

     

    2 intervenantes (nommées I) questionnent sur le sens et l'utilité de ces commissions et de leurs futurs présidents : 

    JB : C'est vrai que dans la population, il peut y avoir une ambiguïté entre vice président de l'agglomération et là, si c'est écrit comme ça c'est que c'est le règlement, président de la commission. Donc en fait, on reste à 15 vice présidents de l'agglo, et ensuite donc, c'est élargi aux présidents de commission qui seront désignés prochainement par les 40 membres de commission. Non rémunérés bien sûr.  

    I : Quel poids auront ils exactement ? Auront ils un droit de vote complémentaire ? Y a t'il quelque chose de particulier en terme de vote ?

     JB : En terme de ?

     I : De vote !

     JB : Oui c'est un.... vous avez une commission, et vous avez donc, euh, le vote à la majorité

     I : ça veut dire qu'ils votent en plus au bureau, c'est ça ?

     JB : Oui oui oui, oui, oui.

     I : Quelle est donc la différence entre ces 5 nouveaux présidents et les 15 autres, s'ils ont les mêmes droits ?

     JB : Non mais j'ai entendu que, bon, c'est ce que je ferai d'ailleurs, je proposerai à tous les groupes de pouvoir venir au bureau justement, j'ai entendu le fait que certains ne seraient pas associés à l'exécutif. Voilà. Donc, l'idée c'est d'ouvrir un groupe pour que l'information soit transparente et que, si vous voulez, les dossiers qui vont passer en commission seront examinés par les membres des commissions et c'est bien sur à la demande des présidents de commissions que les dossiers sont examinés et ensuite donc, c'est transmis au bureau, et le bureau bien sûr, et les présidents de commissions permanentes donc, auront leur mot à dire et par exemple les précisions demandées pourront être données. Voilà, dans l'architecture, les commissions permanentes.

     I : Cela veut donc dire qu'il y aura 20 vice présidents qui auront un droit de vote, c'est étrange par rapport au règlement intérieur initial

    JB : Non la loi autorise 15 vice-présidents maximum

    : Ils n'ont donc pas le droit de vote

    JB : ils votent au bureau

    I : Oui mais ces 5 présidents n'ont pas le droit de vote, lors des réunions de l'agglo mr le président

     JB : Non il n'ont pas droit à la parole, c'est le règlement, seuls les 15 vices présidents nommés votent les décisions. Les autres sont associés à l'exécutif.

     I : Merci Mr le président 

    Résultat des votes : 51% pour une mascarade (sûrement rémunérée!) et un empilage de commissions, 30% contre la bêtise et l'illégitimité de ces propositions.

    Et bien sur, par économie, l'ensemble des conseillers votent contre le recrutement de rédacteurs pour les 3 groupes politiques dont la charge, estimée à 60 000 € annuels le rédacteur, pèserait inutilement sur l' agglo. Et voilà, 3 chômeurs de plus !

    Il n'y a pas d'ambiguïté dans la population : l'incompétence continue à régner en maître dans ce grand Narbonne.  Prochain objectif : voter pour des présidents de commissions, puis des locaux pour abriter les commissions. Puis les rideaux et les sièges pour meubler les locaux. Etc.... 

      

    Et la réunion se poursuit au pas de course : les erreurs et errements pointés par la cour des comptes sous la précédente mandature du hibou (2008) sont proposés à la régularisation sous ce nouvel exercice 2014, ce qui suscite incompréhension chez certains.

     

    Un territoire toujours en crise malgré les courses aux subventions européennes, dada de Magali Vergnes, pour soutenir les territoires ruraux. Preuve que les bailleurs de fonds n'ont toujours pas compris comment les affecter de façon cohérente à des projets porteurs de développement pérennes et cohérents. Ils préféreront toujours saupoudrer des petites personnes contre la promesse de votes futurs. Telle est la nature des projets économiques locaux. Dans l'immédiat, on va créer une association et définir ses statuts pour aider ces territoires. Et qui comme directrice d'association ? Je propose une certaine espagnole, experte dans ce type de projets sans consistance, sans avenir, sans réalité, mais douée pour obtenir les fonds.

     

    Elargir en rétrécissant

     

    Voilà, vous savez tout. Ah dernière remarque : le public n'est pas vraiment reçu à l'agglomération par ce président à 3 voix qui prétend travailler pour nous : 18 chaises pour plus de 22 personnes, des interventions inaudibles, comme celle de Codorniou, des écrans minuscules. Au lieu d'acheter des tablettes qui vont générer des tonnes d'impressions en plus - quoi qu'on nous en dise -  et augmenter le gaspillage, trouvez vous des locaux dignes du territoire. Sinon on viendra avec nos chaises pliantes...

     

     

     

     

    « Bruissements, vagissements (7) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    lucky look
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 15:02

    c'est vraiment une bande de bras cassés a l'agglo quand je pense qu'on les rémunère et qu'on a augmenté les impôts pour les pauvres bougres!

    2
    lavalliere
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 21:18

    Bras cassés mais langue active : j'annonce dans la presse que je tends la main et au moment venu je baffe : la presse sera surement consensuelle... Le pouvoir ça doit être aussi grisant, et même saoulant que le vin. Bras cassés ou pas, le spectacle est toujours aussi , aussi, aussi, séculier, récurrent ? Je ne sais pas, il faut relire les proverbes de Salomon pour comprendre... Salut Lucky look, toujours prêt à  dégainer !!! J'adore !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :