• Donc, dans le terrier, du rififi

    C'était donc un beau soir de septembre, le 29 plus précisément qu'a eu lieu un conseil communautaire rondement mené et terminé à 20h tapantes, permettant au public de suivre toute la séance, puis de repartir en ayant l'impression de tout savoir de la bonne marche des choses, sur notre grand territoire.

    Une grande plateforme de financement local :  Votée à l'unanimité

    Donc, dans le terrier, du rififi

    Les quelques entreprises qui survivent encore dans la région vont donc devoir passer à la caisse. Ainsi , une entreprise dont le CA est de 1 500 000€ et la contribution foncière de 271€, paiera l'an prochain 962 €. Je vous laisse imaginer la grogne des très petites entreprises qui survivent tout juste et ne créeront pas d'emploi.

    - Qui s'est ému, s’écrie Viviane Durand, des trémolos dans la voix, de savoir que les entreprises qui réalisaient + de 250 00€ de CA  ne payaient que 256€ de contribution foncière. (6% des entreprises) On comprend bien que 250 000€ de CA c'est é- nor -me ! C'est même beaucoup trop pour être honnête. Allons nous les encourager à faire mieux ? Non, surtout pas !  

    Donc le taux d'imposition étant de 32,08%, les 94% d'entreprises restantes, si j'ai bien compris, paieront en 2016 entre 160 et 481 € de Cotisation Foncière Entreprise.   94 + 6 étant = à 100 : où sont les entreprises qui font 1 million de CA ? Des noms !

    Quant à ceux qui ne paient pas la taxe d'habitation, reste à vérifier leur niveau de pauvreté. !

    Une conseillère communautaire fait remarquer : moi je suis commerçante, ça veut dire que l'an prochain je devrai payer deux fois plus ?

    Oui Madame, répondent les socialistes, tout ça c'est la faute de l'article 1647 du code des impôts. Le président, économiste et économétriqueur, et qui a pas mal maigri finalement, il fait du sport, enchaîne benoîtement : bon, on vote !

     

    Donc, dans le terrier, du rififiL'opposition, arrivée en tee shirt de protestation  suggère de retirer cette délibération puisque prise à la hâte. Et enchaîne par la voix de Mr Malquier :  vous augmentez la fiscalité, mais cette fiscalité, à quoi va t'elle servir ?  

    Tracez nous un projet de mandat. Nous l'attendons depuis un an. Vous avez annoncé en mars : notre projet de mandat sera débattu. Vous nous l'avez annoncé pour le mois de juin, puis pour septembre. Toujours rien. Nous n'avons aucune visibilité sur ce territoire.

    666 entreprises réalisent entre 100 et 150 000€ de CA. Vous leur envoyez des signaux négatifs. Et pour le contribuable, c'est une gifle fiscale supplémentaire. Et un chèque en blanc pour l'agglo. Nous demandons le retrait de cette délibération, l'élaboration d'un projet de mandat et d'un pacte fiscal, ensemble. Vous organisez vos commissions d'agglomération le même jour que les commissions municipales, vous nous convoquez à 8 h pour 14 h. Je vous ai signalé notre impossibilité d'y être mais vous n'en avez pas tenu compte.  Vous pouvez retirer donc cette délibération afin que nous y travaillons ensemble

    Réponse du président : Est ce que le rapport d'activité a été distribué ? Dans ce rapport nous poursuivons les objectifs du mandat précédent.Beaucoup de gens ont travaillé sur ce dossier, on veut plus d'investissements, plus de recettes, on est pas au spectacle ici. Je suis heureux d'entendre que vous êtes intéressé par ce projet, et cela fait 10 mois que j'ai demandé des propositions de votre groupe. Je les attend toujours.

    Bref, l'opposition ne sera pas entendue, et le levier fiscalité sera encore soulevé.

      

    Donc, dans le terrier, du rififiRésumé du peuple : les cotisations foncières des entreprises augmentent, et bientôt ce seront les taxes pour l'enlèvement des ordures ménagères. La ville de Narbonne sera divisée en 3 zones qui seront facturées à la hausse.  C'est la croissance infinie : Ça s'appelle la justice fiscale, une nouvelle invention du noble et glorieux socialisme. C'était ou tout le monde ou personne, nous explique la déléguée sur un ton cornélien.  Ce sera tout le monde ! Je me demande ce qu'en pensent les habitants de Ste Vallière. Doivent être fiers de leur maire. Elle a pourtant une bonne bouille. Pourquoi veut elle taxer tout le monde ?

    Des échanges surprenants :  les échanges se poursuivent sur les méthodes de travail de l'agglo.  

    MC Théron Chet : - Vous m'avez proposé de travailler avec vous ce que j'ai refusé. En revanche je viens à toutes les réunions et....

     J.B.  -  Nous avons construit ensemble un projet...

     MCTC. - Quand avons nous construit ce projet ? Quand s'est on rencontré ? Je n'ai jamais travaillé avec vous. Il était prévu que je participe à des commissions, je n'ai jamais été conviée à aucune commission. Je suis plutôt à la disposition de l' agglo mais si on ne me demande pas de participer, je ne peux travailler toute seule. 

    JB : - Donc je note qu'effectivement vous voulez davantage participer aux projetsBof, ajoute celui qui navigue à vue depuis 7 ans à la tête de l'agglo, m'en fous. On vote !

    La ville n'aurait jamais répondu aux invitations : jamais, est ce possible  

    Et si c'était l'inverse ? Si on nous désinformait ? L'objectif de l'agglo (qui a une longue pratique de la politique politicienne ) n'est il pas plutôt de mettre la ville en porte à faux ? Ignorant sa méthode de travail, on ne peut que conjecturer que, si le public est informé d'une réunion communautaire le matin pour le soir, il peut en être de même pour le reste. La bonne méthode est donc de convoquer les conseillers au pied levé pour éviter la ville, puis répéter partout que le maire refuse de. Car on a remarqué dès le départ le manque d'enthousiasme du président de l'agglo à travailler avec le maire de la ville.  On remarque aussi, par ailleurs,  que le maire est rarement au conseil communautaire. Et d'ailleurs, ces réunions auront elles lieu le jeudi ou le mardi ?

    SE POURRAIT IL QU'EN CE LIEU QUELQU' UN MENTE  ?

    Brouhaha : une intervention de monsieur Schivardi qui est renvoyé au règlement intérieur par le président  qui n'a nullement l' intention de le laisser parler : un brouhaha s'installe, les deux parlant en même temps. Nous n'avons aucune idée de ce qui a pu être dit. Rien, peut être.

     La remarque  qui tue : De Marie Christine Théron Chet (une des rares personnes vivantes de cette assemblée finalement) : tous ces votes effectués à la chaîne lors des commissions démontrent que les sujets soumis à délibération ne sont pas compris par les votants ; (on s'en doutait que tous ces conseillers ne réfléchissaient pas vraiment) 

    Réponse du chef : il faudrait recruter pour rendre tout ça plus clair. Pourtant notre personnel travaille à flux tendu. A flux tendu ? Le personnel serait donc plus apte à diriger le grand Narbonne ? Alors on fiscalise plus pour recruter plus ? (penser à faire une demande d'amis au président dès 2016)

    La preuve :

     Donc, dans le terrier, du rififiDonc, dans le terrier, du rififi

     

     

      

      

      

      

      

      

     

     Apprendre à lire les comptes rendus à travers un post it  ou trouver des conseillers ? Flux trop tendu pour le public.            

      

    Bon, l'opposition quitte la salle, ce qui la met en tort, sauf Mr Julès, le bon élève, qui reste à sa place.

    Fin du rififi. La machine grandenarbonnaise se met dès lors à ronronner, le traiteur apparaît au fond de la salle, des gens s'étirent négligemment, une atmosphère de métier sur l'ouvrage** s'installe.

    On valide des procès verbaux et des comptes rendus des conseils communautaires ayant eu lieu de mai à juillet, et peut être même de 2008 à 2014 en bloc. (on ne comprend pas tout). Votes machinaux. Des tas de recrutement de profs de musique, validation d'effectifs de personnel, cession d'une parcelle à Armissan devant servir pour un rond point, etc...Les scrutins sont régulièrement clos à l'unanimité. Harmonie harmonie ! 

     L'agenda du Grand Narbonne : Si l'annonce des réunions communautaires sont annoncées  à la dernière minute, et sans ordre du jour (voir le tableau d'affichage de l'instance citée), c'est parce que le personnel n'a pas encore établi d'agenda. Sur le site du grand Narbonne l'agenda n'annonce que des commémorations. 2 exactement.

      

    Énième validation du projet de médi pôle santé à montredon. (celui où personne ne veut déménager). A la lecture du journal les gens se demandent : comment va t'on y aller ? Y aura t'il des bus (pour les pauvres qui n'ont pas de voitures) , c'est un truc privé ou public ? Pas d'inquiétudes voyons : quand ce pôle sortira de terre, on empruntera la rocade est qui nous y mènera tout droit. Parce qu'il faut le dire, il est peut être facile d'arriver à l’hôpital, boulevard Ferroul, mais l'hôpital se porte t'il bien ? Vaut mieux rêver de Montredon

    Bon il y a des choses positives : acheter des instruments de musique pour des gosses et former un orchestre : 50 000 € car la flûte à bec et l'apprentissage des notes sur du papier à musique, c'est ringard. Participer  au 8ème sommet des villes pour la grande vitesse, pour fuir quand le FN sera au pouvoir, sauver Narbonne des eaux parce que le défi climatique est écologiquement majeur, ou l'inverse, recréer (en gros) la médiathèque, valoriser les bio déchets, etc. etc. etc...

    Donc, dans le terrier, du rififi

    Enterrement de conteneurs à Marcorignan. Paix à leur âme.

    Source image : site du Grand Narbonne rubrique "à votre service"

     

    Nous avons beau savoir qu'il y a des tas de réunions préparatoires, force est de constater une fois de plus, que les Panurge auront toujours des moutons. Tous ces types se connaissent depuis un bail, leurs villages et communes vont être matraquées, mais ça va bien merci. Pas de questions, pas de réflexion, pas d'imagination. Que des bedaines ! 

    Sur ce, mouton moi même, je m'en vais brouter un brin. Le compte rendu est terminé,  je n'ai pas tout compris, cette séance de travail fut épuisante. Les micros, mal réglés, ont crissés toute la soirée (pour qu'on n'entende pas tout). J'envisage d'ailleurs de recruter.... plus !

      

    Donc, dans le terrier, du rififi

    Un petit groupe de décideurs. (Google images)

     

     

    * Le président nous a annoncé un projet pour novembre. c'est bientôt. Que va t'il inventer ? Sera ce voir grand toujours plus ?

    ** expression mémorable du président du grand Narbonne.

    « Sur le boulevard, les feuilles tombentSuivi de dossiers, pêle mêle »
    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :