• Diversitude, mixitude, foutaisitude

    Diversitude, mixitude, foutaisitude

     Mai, le joli mois des richesses de l'immigration 

     De quoi s'agit il exactement ? D'or ? De recettes de cuisine ? De coutumes étrangères ? Le mystère demeure. Ce concept d'intégration imaginaire de gens toujours perçus (aujourd'hui plus que jamais) comme étant l'Autre, l'Indésirable, le Différent, débouche quelques 30 ans plus tard (création de sos racisme, touche pas à mon pote) sur une prétendue fête de la diversité. Mais sans richesse aucune, il faut le dire. (C 'est aussi ce 1er juin la fête de la nature, la journée mondiale de  l'enfance, le premier jour du mois de juin.) Un dimanche bien rempli mais pas le don d'ubiquité.

    Sont présents : le PCF, le CDIFF (droits et protection des femmes & enfants) et l'association vagues de soleil, une ludothèque itinérante (a suivre), la Guadeloupe, des gâteaux arabes & des crêpes faits par l'association des femmes du sud et du nord, les occitanistes, l'union syndicale et solidaire, le collectif contre le racisme, etc.

    Diversitude, mixitude, foutaisitudeDiversitude, mixitude, foutaisitude

      

      

      

      

      

      

     

      

    Les étrangères souffrent tout le temps. Ici aussi. Les autochtones sont des veinardes.

    On pourrait penser aux éclopés de la république ! Tiens ! Où est le PS ou plus précisément j'aime Narbonne ? Seulement des prescripteurs ? Comme toujours, l'homme de gauche, rose, ce penseur pour les autres, ce nouvel ennemi, n'a rien à voir avec la diversité. Pourtant il est absolument pour et donne son point de vue, critique, ici sur le facebook « j'aime Narbonne »:

    LA DIVERSITE REFOULEE : Pour Nouveau Narbonne, la diversité c'est comme l'ouverture et la culture. Quand ils prononcent ces vilains mots, ils sortent leur révolver.... (lire ci-dessous... un article de l'indépendant expliquant que la fête n'aura pas lieu sur le cours Mirabeau).

    Évidemment on ne verra pas un seul élu. Non divers, non mixé, mais un et indivisible. Fêter la diversité est une obscénité du politiquement correct hypocrite qui revient à cantonner les diversifiés, les mixés, avec leur joyeux assentiment d'ailleurs, dans un zoo (culturel) où ils pataugent joyeusement, en imposant leur refus de vivre avec les autres, leur musique étrange, leur différence, et leurs plats exotiques.

    Grand bien leur fasse.

    Là ou il y aurait pu avoir du théâtre, de la réflexion, de l'intelligence, de la passion, et peut être même de « l'Europe », il n'y a que cris et borborygmes. Entre le groupe qui braille (en rimes svp)

     qu'au lieu d'aller taffer (combien de f ??) ,je me mets en arrêt maladie, pour passer un moment au paradis, avec mes amis

     Diversitude, mixitude, foutaisitudeDiversitude, mixitude, foutaisitude

             Le groupe "je gruge la sécu"                                                           Que peut bien nous vouloir ce gueux ?

    et celui qui, duo mixte domino, (les enfants du ghetto ?) (A Narbonne?) hurle qu'à ce compte là je suis un bâtard, (si tu le dis mon vieux) et les clowns bien pensants qui disent c'est pas mal, on ne comprend pas ce qu'il dit mais c'est super, eh bien, il n'y a pas eu beaucoup de musique, ni de diversité, ni de quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Beaucoup de bruit pour rien.

     Diversitude, mixitude, foutaisitude

       

        Tambours, guadeloupéens, non guadeloupéennes : mixité

    Pas étonnant que la France soit toujours dernière dans cette grande fête (une autre) de l'Eurovision. Les Narbonnais ne s'y sont pas trompés en tout cas (les gitans non plus tiens ! ) : avec ce temps de rêve, pourquoi perdre son temps sur le Plan St Paul ? Et on pourra toujours accuser les cafouillages des organisateurs et/ou de la municipalité, cette lugubre fête n'a jamais été énormément suivie, et le sera de moins en moins.

     Diversitude, mixitude, foutaisitude

    Beaux, jeunes, palestiniens : homogénéité

    Dieu merci, (oups, pardon Ste Laïcité) un groupe de musiciens palestiniens (Haneen) nous a gratifiés d'un vrai moment musical : violon, clavier, tambours et tambourins, accents orientaux, presque yiddishs : il fallait une note positive, une note partie du cœur pour clore ce grand n'importe quoi et nous permettre de croire en l'autre, cet autre soi disant nous même. Quand même !

     Et pour finir , les richesses de la diversité in real life* :

     

    Diversitude, mixitude, foutaisitude

    La diversité, supposons nous, c'est le petit négrillon qui court à droite, cheveux hérissés, sur l'enseigne, et les breloques vendues à l'intérieur ! On ira voir plus tard qui, exactement, tient cette boutique du cœur, de la diversité, de la mixité et tutti quanti !

    * dans la vie réelle

    Petit rappel :

    1984 : création de SOS racisme

    1997 : création de la fête de la tolérance devenue au fil du temps et par à coups fête de la diversité, de la mixité, contre le racisme, la violence contre les femmes, contre l'homophobie, contre Anne Roumanoff, etc. etc.

    2014 : tout le monde vote FN. Marre des fêtes probablement

    2024 : dictature générale : fête mondiale du chef suprême. Tout le monde doit y aller

      

     

     

    « Montmorency, ma caserne jolieImprobable Epopée ! Jouissive Sécession ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    lucky look
    Mardi 3 Juin 2014 à 15:18

    je savais que tu y étais. je les ai entendu brailler les soidisant slameurs. j'en ai eu mal à la tête. il m'a semblé entendre un ta gueule à un moment donné. ou j'ai rêvé. quand on est né en france avec des origines on a pas besoin de faire une fête de la diversité pour prouver qu'on est français. et avec les résultats actuels au niveau politique, c'est jeter de l'huile sur le feu! voire irresponsable!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :