• Des magiciens, des pousses, des cailloux

     Des magiciens poussent des cailloux 

     

    De pierre, de papier gaufré, ou ciré, de couleur, rectangulaires, carrés, voire en trois dimensions, la galerie Jaumaud expose jusqu’au 8 avril des Livres d’Artistes. Objets secrets, créations de couple ou de trio, ils unissent œuvres lithographiques, picturales ou gravées et textes en un seul lieu, le livre, qui devient ainsi une tierce artistique, d’une éblouissante beauté.

      

    Pas besoin d’interpréter, de comprendre, de comparer : nous sommes dans la pure magie : Celle de la tauromachie de salon de Patrick Loste, qui raconte une histoire où l’homme et le taureau sont tous deux perdants ; du monde mystérieux de Leon Diaz Ronda, des dessins envoûtants d’Anne Marie Jaumaud herself, de l'inventivité joyeuse de Pascal Olivier Reynaud ou des lithographies d’Holly Chirot qui nous enjoignent simplement de lâcher prise et d’entrer dans le rêve. Un rêve foisonnant de fantasmagories. Parce qu’il faut savoir si ça vaut la peine de tenir le coup, pourquoi on tient le coup, sinon autant  lacher prise, Il faut savoir parfois lâcher le coup comme l’écrit et le lit le talentueux Aureliano Diaz, écrivain poète et conteur, qui écrit en collaboration avec son père et d'autres auteurs ces livres d’artistes.

     

     Des magiciens poussent des cailloux

      

    L’atelier Pousse Caillou et son artothèque Pousse Cailloux   propose des lithographies réalisées dans ce lieu de travail qui vit venir des artistes du monde entier.  De Bages  à Perpignan en passant par le Somail, Sigean et Roquefort des Corbières, on peut voir et découvrir leurs merveilles qui traduisent les amours de la pierre et du papier. Et en ville, nous sommes plus que gâtés puisqu’il est possible de les voir à la médiathèque et à la galerie, rue Cabirol. Quelques noms d'artistes, proposés par Pousse Caillou :

     Juan Jorda, Hollywood Chirot,  Flechemuller, Albert Lemant, Jean Louis Espilit, Nicholas Hondrogen, Patrick Loste, Khoa Pham, Serge Plagnol.... 

    Des prix abordables, les ouvrages d’Aureliano sous le  nom palindromique d’Ana Tot, une exposition et un parcours lithographique  en pousse caillou véritablement exceptionnels,   - je crois que les Narbonnais s'en rendent compte - , et une occasion supplémentaire d‘apprendre, tout en emplissant de beauté et de fantaisie créatrice son regard et son âme. Voilà ce que nous offre une fois de plus, la galerie Jaumaud. Jusqu’au 8 avril.

     

    Qui a dit qu’il ne se passait rien à Narbonne ? Voici en 2' la présentation de l'exposition mise en ligne par la galerie AMjaumaud

     

    Et pour ceux qui n'étaient pas là mais sont curieux, la lecture d'Aureliano, magicien des mots.

     

     

    « Mon voisin MowgliS4: des sous, des cris, des rénégats »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :