• Des lieux en attente...

     

    Des lieux en attente...

     

    Le temps s'est figé derrière et autour de ces façades, maître des lieux,  scellant portes et fenêtres, emprisonnant un réel disparu et créant dans la ville des espaces brièvement déserts. On longe une maison pleine de vie et quelques centimètres plus loin, c'est le Vide. L'abandon. Une sorte de néant fait d'écho lointain que l'on reçoit avec un petit coup au cœur. Étrange silence ! Ni patrimoine, ni rareté, (ces bâtiments n'ont pas 1000 ans), les lieux abandonnés provoquent, dans la ville, un état vibratoire d'une grande étrangeté. La force de l'inanimé se fait sentir quand on passe devant ces endroits : Une histoire ancienne, inconnue parfois, s'agite mollement en se désagrégeant au fil du temps, et l'imagination fait le reste.

     Des lieux en attente...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des lieux en attente...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Des lieux en attente...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     rue Jacquard (sauf erreur)

     

     Des lieux en attente...

     

    Un vide qui fait partie du tissu urbain. Il n'est pas tant une respiration qu'une attente. Désert qu'espace plein.

    Retrouver le temps ?  L'odeur du pain devant une boulangerie désaffectée depuis près de 80 ans ? Réentendre les cris, les rires dans ce café où l'écho de fêtes passées dans cette magnifique demeure. Mais comment ? Il faudrait pouvoir y entrer.

     

    Des lieux en attente...

    Plus de pain ici, de la poussière et de l'oubli

    Des lieux en attente...

     Rue Cabirol

    Des lieux en attente...

     Hôtel rue Kléber

    Des lieux en attente...

    Maison quai de Lorraine Photo M.M

    Or, ces endroits abandonnés demeurent souvent inexplorables ;   ils voient défiler les gens mais peu y pénètrent, hormis désespérés et squatteurs. Et explorateurs bien sûr.

    Car ils sont toujours propriétés privées, abandonnées mais surveillés, protégées, et tant qu'ils ne tombent pas en poussière, constitue encore inébranlablement  la ville. La ville, abandonnée. Fermée. Poussiéreuse. Le temps défait l'histoire mais le contenant, le lieu demeure. En attente.  Qu'ils soient sites industriels ou viticoles, commerces ou maisons particulières, il se dégage quelque chose d'envoûtant dans cet arrêt, cette immobilité, cette vie figée.

     

    Des lieux en attente...Des lieux en attente... 

     

     

     

     

     

     

     

    Le Stewball, lieu douteux 

    Des lieux en attente...

    Boulangerie abandonnée suite à la fermeture du pont de Carcassonne

    Des lieux en attente...

    Aperçu du Couvent des Cordeliers

     Les esprits naïfs se disent : tous ces espaces vides, il y a des mal logés. Mais ces façades cachent des luttes fratricides, des disparitions totales de dynasties, des ruines  et des déchéances, et même des choix municipaux qui ne seront jamais validés par manque d'argent, d'idées ou d'opportunités. L'histoire d'une ville en somme.

    Ainsi va l'urbanisme, entre constructions effrénées, abandon de bâtiments, curiosité du passant. Les urbexologues auraient beaucoup à en dire...

    « Dés-envoûtementsSaison 3 - Où l'on reprend tout à zéro, avec les mêmes »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Octobre 2016 à 16:04

    oh que c'est beau ! bcp aimé ton article... Moi aussi, état de malaise devant l'absurdité des maisons vides qui tombent peu à peu en ruine !

    J'ai lu attentivement toutes tes pages ... Merci de tes articles forts et intéressants, voire passionnants !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :