• Bruissements dans la ville

     

    Bruissements dans la ville

      

    Rencontre avec les candidats aux départementales dans le canton Est. Zora Teggour et Jean Paul César, appuyés par Florence Vitas et le charmant Alain Vico. Bouter et mettre à la retraite les piliers centenaires du canton Est, oui !!! Ils sont motivés, engagés dans leurs projets, et sincères. Oui oui ! Prêts à gagner. Oui oui oui !!! On en reparlera de toute façon. Des inaugurations de locaux (de gauche) ont été inaugurés en grande pompe ! Les socialistes sont déjà dans la plaine, distillant leur fiel  dans la presse, 7 jours sur 7, vous verrez ça ! Et vous conseillant de conseiller de voter utile. Utile ? Nous on vote pour des projets, des idées, pas pour du bla bla.

    Narbonne plage : Alain Vico supplée aux absences du conseil général qui machouille du lien social et de la proximité à pleine bouche, alors que les assistantes sociales sont quasiment absentes sur la ville, que la salle multiculturelle, qui accueille aussi les sportifs, n'a pas de douches, que... la liste est trop longue.

    Quant à la Rocade Est, dossier cher à mon cœur puisque de son existence dépendra l'achat de ma première voiture, le dossier (30 pages environ) qui a été présenté au conseil général  pour concertation (j'en ai déjà parlé) n'augure qu'immobilisme et blabla. Vu la situation de la circulation en ville il y aurait urgence non ? On a eu une ville à gauche, un département et une région à gauche toute, et tout s'est figé, 6 ans durant.

    Bruissements dans la villeEvocation du rond point d'Alzonne Bregnane qui ne dessert rien du tout (aménagement brillant du territoire ) entre Carcassonne et Trèbes. Depuis 11 ans  on nous y annonce l'arrivée d'une zone d'activité. Comme pour la rocade. Nuages et vents, disait Salomon, mais pas de pluie. 3 millions d'euros à la charge du conseil général de l'Aude, fichus en l'air par les socialistes pour nous faire passer du réel à l'idéal. Oui je me répète. Avez vous entendu l'ancien maire de la ville se mobiliser pour les commerçants de l'Avenue de Bordeaux  ? Avez vous vu le Président de l'Agglomération, ou le général conseiller  s'impliquer passionnément pour quoi que ce soit ? On dirait qu'il n'y a personne.

    Narbonne n'est pas isolée. Elle est simplement et sciemment oubliée par les décideurs actuels. Dans une bonne entreprise, on vire les incompétents. Point.

    Comptes rendus  : Rencontre imminente avec le ministre des transports pour tentative de solution pour le pont de Carcassonne. Propriété de l'Etat, il aurait été fermé davantage en vertu du principe de précaution que pour sa réelle dangerosité. Peu importe il valait mieux fermer, mais il pourrait être consolidable. A suivre...

    Etre au conseil général pour la solidarité avec toutes les communes du département, pour en finir avec le favoritisme et les intérêts de partis. Pour faire le travail qu'il y a à faire et qui n'est pas fait.

       

    Bruno Constantin (ex l'union en mouvement des municipales) serait tenté par les départementales. A qui va t'il donc s'allier ? Mais quel suspens ! Peut être au suivant ?

    La découverte du jour : Narbonne unis : un nouveau pouvoir, AUDE AMBITION 2015, qui se met en place pour « battre campagne ». RDV le 30 janvier au 27, rue de la Parerie pour une première approche. Association créée par Jordan Perello, Narbonnais combatif, si c’est le même dont parlait récemment la presse d’ici. Pour en savoir plus, allez voir là  

     

    Moins on se supporte et plus on veut se rassembler : soirée , ce dernier vendredi de la pluralité, de  l'internationalité, de la mixité et tutti quanté. Je ne critiquerai pas mais les participants se sont retrouvés au palais du travail en toute non mixité.  Au moins, les gosses se sont un peu amusés (pièces de théâtres, jeux)  et le mojito sans alcool était délicieux et vitaminé. Bruissements dans la ville

     

     

     

    Bruissements dans la ville

    Moins on s'aime, plus on s'embrasse : sur la place de l'hôtel de ville des gens vous harcèlent pour vous faire un câlin :  c'est la journée internationale de la tendresse. Je vous le dis les gars, le monde va mal. Si on m'approche, j'appelle la police !

       

    Rue droite justement,  armée jusqu'aux dents et munie de gilet pare balles, la police grelotte devant la synagogue. Ouais, le monde va mal : j'appelle le gang des câlins ?

     Economité : sur le boulevard mistral, une future entreprise ? Lufré, société au capital de 10 000€, spécialisée en agencement de lieux de vente, 1 à 2 employés.  Petite croissance, mais croissance quand même non ? Au fait un brico marché ne devait pas arriver dans le coin ? Il faut absolument se renseigner...

    Escroquerie de bon ton : le club unesco du grand narbonne, non, le club Unesco terre d'aude (voir grand svp) poursuit ses plantations destinées à mourir sans entretien et à la gloire d'une seule. Mobilisant et harcelant sans se lasser élus, pépiniéristes, mécènes, madame de Zarate occupe activement sa retraite à la présidence d'une association autoritairement gérée,  sans statuts, sans gestion, sans projets, sans bénévoles. Une véritable politicienne qui a compris le mécanisme des fonds publics et leur utilisation pour exister. 200 fruitiers vont mourir, pour le plaisir de madame et ses bonnes œuvres. A bas les assassins d'arbres !

     

    Bruissements dans la ville

      

    Un verger pour la réinsertion sociale dit l'image du jour dans la presse d'ici. Bon la photo est ratée et alors ? Ce n'est qu'une image de ce qui a lieu : un ratage supplémentaire. Il n'y aura aucune réinsertion et ça c'est très grave.

      

    Bruissements dans la ville

      

    Après une soirée surprenante ou la comédienne Amparine de la compagnie des tilleuls à interprété des textes d'Olivier Yves Vincello, le Lindo café annonce, le 7 février, les incontournables Jean Paul Joguin et Sophie Barbero pour un moment hilarant, acteurs que vous connaissez pour les avoir vu dans toute la région. Réservez vos places, le Lindo café est en train de rétrécir, victime de son succès fou !

        

    Photo el Lindo Café

        

    Et aux pénitents bleus, jusqu'au 22 mars, les étranges gribouillis de Kunio Matsumura 

     

     Bruissements dans la villeBruissements dans la ville

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Pour finir, et ne pas parler de la violence grandissante dans notre cité, une petite offre immobilière des plus charmantes :

    Bruissements

        

    Petite maison sur l'eau , 3 pièces, terrasse et parking spacieux. Possibilité pêche et baignade (l'été). Proche commerces et commodités. Faire offre.

      

     

    Bruissements

     

     Source images : midi libre, Google images.

     

    « Le Conseil municipal en N pointsLe Languedoc Roussillon se boit chambré »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :