•  

    Emmanuel avec nousAlléluia, le marché tressaute d’allégresse, il est très très content. En effet, l’élu programmé arrive, triomphant. 14% de grimpette pour le Cac* 40, ce 24 avril, qui cabriole de tous ses 5269 points, du jamais vu nous dit on depuis un bail. Le monde entier se réjouit, enfin les marchés. Un Emmanuel nous est né ! Les vieux briscards, retrouvant la vigueur de leur jeunesse accourent à toutes jambes, Emmanuel ! Emmanuel ! Les socialistes, supérieurement habiles à provoquer le chaos, ennemis historiques et traîtres perpétuels de la France, et dont on peut à peine se réjouir de leur quasi disparition, se régénèrent rapidement en choisissant leur camp : le grand capital ! Ce ne sera plus jamais le social, ce sera croncron.

     

    En ce dimanche soir, le 23 avril, la France, avide de changement, a choisi un mirage de miracle. Celui du renoncement à elle-même. Celui du non choix. Celui de la soumission aux puissants. L’Emmanuel lui-même lève les bras au dessus de nos têtes pour nous présider, nous réconforter, Un golden boy président de la République ? Et pourquoi pas ? Après tout, il est comme tout le monde, il a une grand-mère. Il n’a pas vraiment de programme mais il a un projet, tout comme nous. Il n’y a que les prix de nos costumes qui diffèrent. Et alors ? Emmanuel avec nous

     

    Et de toute façon, il nous est imposé par une force supérieure, le Marché. Twitteur aguerri, vedette de la télé, quasi star mondiale, il fera allégeance à Erdogan, à Poutine, à Trump. Il sera d’accord avec tout le monde, sauf avec la France. Il nous apprendra à vivre avec de hauts salaires, à créer des entreprises aussi grosses qu’Alstom, à prendre l’avion dans des aéroports vendus aux Chinois, à jouir de lois aussi excitantes que la loi travail et peut être même apprendrons nous à être des gagnants en nous vendant au plus offrant.

    Emmanuel, c’est l’amour qu’il faut accueillir, Marine, c’est la haine qu’il faut repousser. Une bonne femme en plus. Il nous l’a dit et redit, soliste vagissant dans le chœur des médias : les Français sauront (me) choisir, les français ne sont pas des jambons. Ben non, le jambon ce n’est pas halal du tout, alors que le veau, oui, peut l’être.

    Nous n’aurons pas, Emmanuel soit loué, le choc de l’extrême droite, faction*** qui serait, nous dit-on, un danger pour le monde entier. Et peut être même pour le cosmos. Nous aurons seulement ceux du tafta/ceta, de la folle politique migratoire européenne, de la bestialité des marchés et lobbyistes, de l’esclavage salarial, de la criminalité grandissante, des islamistes et de leur machette. Bien moins dangereux que Marine.

    Attendons donc le soir du 7 mai, et regardons attentivement les drapeaux qui seront brandis sur l’Elyséenne avenue. Où on tue aussi, comme ça, parce qu’Emmanuel, conseiller de Hollande, lui-même sous fifre d’Obama et de n’importe qui, nous a entrainé dans une guerre que nous ne faisons pas. Suspens  ou game over ???

     

     

    Emmanuel avec nous



    * Cac : indice boursier français composé de 40 valeurs d'entreprises françaises. 

     ** petite surprise : ce nom est dans le dictionnaire de l’ordi et est corrigé orthographiquement ! Ouah 

    *** tout récemment renommé le bloc xénophobe. Les médias, voix de leurs maîtres, font vraiment la campagne à coup de sémantique.

     source image :  cnews matin

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les graffiteurs le savent bien ? C’est évident, c’est toujours pareil. Au fil de la campagne, les candidats s’effritent les uns après les autres, et une fois l’élu au pouvoir, l’effritement devient général. Et donc, aussitôt posées les affiches des campagnes électorales, ces philosophes de rue, qu’on ne voit jamais, se dépêchent de réinterpréter, préciser, ou compléter, voire déguiser le message qu’elles transmettent, vaguement guidés par cette grande prostituée qu’est l’information, dans un langage généralement peu châtié mais vigoureusement explicite.

    A regarder en ville, pour rigoler, dans ce pays où la politique lasse le plus grand nombre et où on ajoute désormais un quatrième socle** à ce qui fut la république française et qui n’est plus que la grande et injurieuse confusion, et canard à trois pattes. Voici donc les décandidats en cours de métamorphose, jusqu’à la disparition. Et hop !

     

    La métamorphose des cloportes

     

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

    La métamorphose des cloportes

     

    La métamorphose des cloportes

    * titre piqué au film La Métamorphose des cloportes réalisé par Pierre Granier-Deferre - 1965

     ** Salle municipale de Espondeilhan, Hérault.



    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • ATTENTION ! Billet interdit de lecture aux végano - végétariens, aux enfants et autres cœurs tendres.

     

    L'agneau cathare est un renégat,  un agneau qui a renoncé au catholicisme pour fabriquer sa propre tambouille religieuse. C'est pour cela qu'il est persécuté par le loup du Razès, (que nous irons interviewer un de ces jours) par l'homme et par l'industrie agro alimentaire. C'est dire s'il ne fait pas l'unanimité.

     De l'agneau cathare et de son sacrifice

    Regardez le de près : cet air innocent de faux jeton, qui interroge : suis je mignon, m'aimez vous ? cette blancheur suspecte, pas une trace d'herbe ou de terre, cette position vacillante sur des pattes suppliantes. 

    Il pense à tout autre chose que vous, cet hérétique, capable, l'air de rien, d'orchestrer des campagnes dégoulinantes de sentiments à bas prix , relayées, à Pâques surtout,  par  des cœurs tendres (et gnan gnan) qui proposent ceci pour vous convertir :

     

    De l'agneau cathare et de son sacrificeDe l'agneau cathare et de son sacrifice

    Ne les écoutez pas : le chocolat se marie mal avec les patates, les fèves, l'aubergine ou la tomate ! D'ailleurs, il n'a jamais été question de chocolat quand les juifs se sont sauvés d'Egype ou quand le Christ est ressuscité ! Il faut savoir ce que l'on fête, à la fin !

    Il vaut bien mieux leur foutre la paix au thym et au romarin. Et à l'ail. Ou même en rillettes, quoique moins consistant : 

    De l'agneau cathare et de son sacrifice

    Vous aurez soin de le badigeonner à la moutarde au miel, de thym et de romarin, d'y ajouter 2 carottes,  1 oignon, 4 gousses d'ail  et de faire rôtir tout ça. La région (cathare) fournit un agneau d'une très grande qualité, labellisée c'est dire !

    De l'agneau cathare et de son sacrifice

    C'est prêt ! A la première bouchée vous vous sentez vous même hérétique, prêt à vous damner au pied du dieu Viandard. Goût du pré tendre, parfum des Corbières Pyrénées, thym et romarin qui gambadent sous vos papilles, et cette chair, nourrie exclusivement, après allaitement,  aux céréales audoises, une chair tendre, parfumée, avec laquelle vous ne faites plus qu'un. Cathare !

     

    Je ne vous conseille pas le vin, un du Razès peut être, dans la :  De l'agneau cathare et de son sacrifice

     

     

    Et après une bonne digestion, plongez vous dans les aventures du loup et de l'agneau.. A bon entendeur, joyeuses Pâques !

     

     

    De l'agneau cathare et de son sacrifice

     

     

     

     sources images : google, globalement.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique