• Aïe, à ne rater sous aucun prétexte !

    Aïe Aîe !

    3 enfants blancs

    Quand on est prisonnier de l'image, disait Doisneau, cela vous donne toutes les audaces.
    Je n'aurai pas celle de parler de son travail. En un peu plus de 100 photos, il se décline, que ce soit sur l'enfance, le monde du travail, les scènes de la vie  courante, en une surprenante intemporalité.  Touchante, émouvante, moderne, toujours d'une grande beauté,  l'oeuvre de Doisneau est proposé jusqu'au 13 septembre, au chateau de la Nauze à Bram. 
    4 euros par cb ou par chèque uniquement, mercredi, samedi et dimanche de 14 à 18h au Parc des Essars, Avenue Georges Clémenceau, 11150 Bram
    Toutes les infos ICI

     

    Aïe ! Cul


    Quand on est prisonnier du sexe, disait quelqu'un d'autre, il faut transformer sa prison en salle de jeux. ... Violette Guyot et Jean Christophe Alix s'en évadent carrément dans un jouissif petit opuscule, un livre d'art pour être juste où, de tercet en triolets, car le haïku est toujours musical, le trait d'Alix  est sublimé jusqu'à la poésie légère de Guyot. Un vrai chant des Muses !

     

    Aïe, à ne rater sous aucun prétexte !

     

    Pour une somme minime (10 euros) voilà l'occasion de s'offrir (et d'offrir) un de ces plaisirs qui nourrissent, in fine, la vie intérieure et la joie des adultes. Si si !

    A commander au Chant des Muses qui en donne même un aperçu

    Bon week end à tous les visiteurs de Narbona Pulcherrima et aux autres bien sûr !

     

    « Printemps de villePetite revue, comme ça »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :