• A Pulcherrima prophétise l'Oracle de Delphes

     A Pulcherrima prophétise l'Oracle de Delphes

    Bien campée sur ce qui lui reste de socle, Elle rend son oracle tous les jours, face à ce boulevard Lacroix ou défilent sans cesse piétons et voitures, mais nul ne l'entend, nul ne la voit. C'est la Pythie de Delphes.

    Elle est belle, sauvage, dépoitraillée (résultat de la rencontre traditionnelle sculpteur / femme), effrayée et effrayante à la fois, victime de son don. Sa chevelure féminise son masculin visage et elle semble prête à se dresser, l'index dressé (cassé lors du déménagement des jardins de la gare à la place Hyspa) vers la voix d' Appollon, hurlant l'avenir.


    fleursdeplume sur ComBoost

    Sculptée en 1869 en Italie, par Charles-Arthur Bourgeois, elle incarne, du haut de ses 145 ans, l'éternité du prophète, celui qui connaît le futur et est habilité à l'annoncer. Elle semble nous montrer l'inanité de toutes choses, des empires, des villes, des époques.

    En 1878, Pulcherrima demande à l’État une statue de la liberté. Problèmes de fabrication, rupture de stock de statues de la liberté ? Une blague incitant les narbonnais à des demandes plus judicieuses ? On ne sait, en tout cas, vingt ans après, elle reçoit un oracle à la place ! 

    Félix Faure annonçait-il ainsi aux petits enfants de France que l'état se désengagerait financièrement (pour cause d'endettement) et qu'il leur faudrait se prendre en main financièrement et gérer leur ville comme une entreprise ? On ne sait.

    Et que nous dirait la Pythie aujourd'hui ? Probablement la même chose qu'hier : ce que vous voudriez entendre si vous pouviez acheter la réponse, la vérité si vous étiez peu fortuné. Il est vrai qu'il faudrait lui poser la question. Que pourrions nous lui demander aujourd'hui ? Que répondrait elle ? Qui se soucie du devenir de la nation, ou tout simplement de son voisin ? Que dirait elle à la Pulcherrima d'aujourd'hui ? Oui, nous poserions certainement les mêmes questions qu'autrefois, toujours identiquement pressés et avides de sombrer dans l'abîme de la déraison : nous avons si peu changé.

    Je sais ce qu'elle dirait au hibou s'il la consultait, lui qui ne pense en ce moment qu'à son recours : les murs sont tombés et ne seront point relevés. Prends ton bâton et va vers St Jacques, que l'on ne te revoie plus*....

    Et pour finir du même sculpteur : le faune chocolat

     

    A Pulcherrima prophétise l'Oracle de Delphes

      

    * je sais, cela devient une obsession, mais je me soigne.

    Photos : Lavallière – Pythie gare : wikinarbonne - charmeur de serpent : Google images

     

    « Une fête fair play ?Bruissements et vagissements (4) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Avril 2015 à 22:59

    Voilà une belle chose de faite à laquelle je n'avais pas pensé : la traduction de pulcherrima ! "Très belle" !

     également le nom d'une très belle fleur !

    Franchement, j'éviterai de poser des questions à la Pythie, de peur d'entendre les réponses !!! he

    Elle me fait un peu peur !

    Merci pour cet article très intéressant !

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :