• 6 mois, mille regretz

      

                      

    L'été approche, la végétation cette année est plus que prometteuse. Les récoltes seront abondantes, le soleil se lèvera tous les jours à l'est, les enfants riront et seront joyeux. Il fera encore bon vivre ici et là, mais  17 personnes n'en sauront jamais rien car elles sont mortes. Nos blessure, invisibles, mais profondes doivent cicatriser. Et si le deuil est long, douloureux, révoltant, il est salutaire.  Car il permet de fortifier le cœur par l'acceptation, celle qui évite de sombrer dans la haine.  Quoi que...

    Hommage encore à ces victimes, et à celles, de plus en plus nombreuses, de l'éternelle malignité des hommes, de l'obscurantisme qui grandit dans le cœur de ceux d'ici et d'ailleurs.  Saurons nous arrêter les ténèbres qui arrivent ? Aurons nous à regretter la lumière... mille fois ?

     

    6 mois et mille regretz

         

    6 mois, mille regretz

      

     Hommage de dessinateurs du Béarn : Stéphane Fert pour la République des Pyrénées

     

    6 mois, mille regretz

    Lucie Mazel

    « Échos croisésMa ville d'art »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :